Top 8 : Le sacre lillois !

Publié le 21/05/16

Pour la troisième fois en quatre ans, le LMRCV disputait cette finale de Top 8, toujours face au même adversaire, le MRC, triple tenant du titre. Les deux fois précédentes, les Héraultaises l'avaient emporté, pour mieux asseoir leur hégémonie sur le rugby féminin hexagonal. Ce samedi soir, au stade Jules Ladoumègue de Massy, les Villenevoises ont emporté la belle pour soulever leur premier bouclier de champion de France.

Peut-être était-ce un signe du destin. C'est Alice Dallery, la nordiste grièvement blessée aux cervicales en septembre dernier, qui donnait le coup d'envoi fictif de cette finale du Top 8. Fièrement debout sur ses jambes, à l'image de la détermination affichée par le Lille Métropole Rugby Club Villenevois. Les erreurs montpelliéraines étaient trop nombreuses pour espérer remporter ce 4e titre qui leur manquait tant. La tactique nordiste, qui consistait à déplacer sans cesse les héraultaises pour les fatiguer, alliée à une condition physique irréprochable, fonctionnait à merveille. Avec un score étriqué pendant la quasi totalité de la rencontre (11-7 pour le LMRCV à la 78e), chaque décision fut primordiale. Celles, prises par Montpellier en première période, de jouer plusieurs pénalités rapidement à la main, s'avéraient peu judicieuses, aucun point ne venant primer cette prise de risque. C'est au contraire Lille qui prenait le score par la botte de Shannon Izar (3-0, 31e). Cette même Izar qui, profitant d'un contre sur un renvoi aux 22 héraultais, était servie dans un fauteuil par Yanna Rivoalen pour un drop de 40 mètres en coin, accordé par l'arbitre sur la sirène de cette première période (6-0, 40e).

Le retour des vestiaires voyait les coéquipières de Gaëlle Mignot un peu plus déterminée et moins maladroites. Au point qu'elles finissaient par passer devant sur un essai d'Elodie Poublan (7-6, 47e). La pluie faisait alors son apparition, qui ne douchait pas les velléités nordistes. Omniprésente sur tous les points de rencontre, la jeune Internationale villenevoise Romane Ménager plaquait, percutait, et finissait même par déborder le long de la touche, telle son ailière de jumelle (Marine, titulaire également). Cet essai inscrit par la 3e ligne centre (71e, 11-7) scellait le sort des héraultaises, trop fatiguée pour répliquer. Elles finissaient même par encaisser un essai de pénalité à la sirène, malmenée qu'elles étaient sur trois mêlées successives. Les supporters nordistes pouvaient exulter, et communier avec leurs joueuses sur la pelouses massicoise.

FICHE TECHNIQUE

Samedi 21 mai 2016 au Stade Jules Ladoumègue (Massy), Lille Métropole Rugby Club Villeneuvois bat Montpellier Rugby Club 18-7 (mi-temps : 6-0)

Arbitre : Flavien HOURQUET (Midi-Pyrénées).

Spectateurs : 1 000 spectateurs.

MRC : 1 essai Poublan (47), 1 transformation Amédée (49).

LMRCV : 2 essais R. Ménager (71), De pénalité (80), 1 transformation Izar (72), 1 pénalité Izar (31), 1 drop Izar (40).

MRC : Billes (Sanch 74) - Banet (Merenda, 65), N'Diaye M. (Dunyach, 61), Poublan, Boujard (Sarfati, 74) – (o) Amédée, (m) Toupin (Motard, 75) - S. N’Diaye, Rayssac (Laugaudin, 74), Kawa - Bobo, De Nadai – Flaugère (Ikpefan, 75), Mignot (cap), Benzid.

LMRCV : Lalli - Pelle (Vernier 80), Izar, Vernier, M. Ménager – (o) Pertus (cap) (Estève, 73), (m) Rivoalen - R. Ménager, Heitor (Pien 73), Tissiez - Tchouta, Grière (Di Muzio 63) - Dupont (Maquart, 2-12 et 42-52, Chevalier 78), Soloch, Clermidy.

RÉACTIONS

Safi N'Diaye (3e ligne centre Montpellier) : « On n'a pas joué en première mi-temps. On est rentrées dans leur jeu, on a passé notre temps à leur renvoyer le ballon, et derrières, elles ont des pattes et elles nous ont pris en contre-attaques. On fait des en-avants sur les ballons hauts. Sur les deux ou trois seules occasions qu'elles ont eu, elles ont scoré. Et nous, on a tout voulu jouer à la main. On leur donne confiance ainsi, et ce n'est plus le même match après. J'ai des regrets, d'abord parce que je suis mauvaise perdante et qu'on voulait absolument ramener ce quatrième titre à Montpellier. Mais les défaites m'ont toujours fait grandir. On a perdu en 2012 et après, on en a gagné trois d'affilée. Je ne sjuis pas inquiète pour la suite, il y a plus grave dans la vie que de perdre une finale de championnat. Les Lilloises méritent amplement leur titre. »

Gaëlle Mignot (Talonneur et capitaine de Montpellier) : « Il y a forcément des regrets, notamment lorsqu'on envoie du jeu de tous les côtés. Stratégiquement, on fait une mauvaise première période, et ça nous a coûté cher. Cette finale était pourtant abordable. On a raté quelques touches et on leur a donné des ballons de relance. Ce sont des filles du 7 qui savent les utiliser. Elles ont tenu le ballon longtemps, avec des longues actions de jeu, qui nous ont fait peiner. On a 3 points à prendre, on veut jouer vite et derrière, ça ne marque pas. A ce niveau là, ces erreurs ne pardonnent pas. Félicitations aux Lilloise parce qu'elles ont travaillé dur. Elles ont mérité ce titre. »

Romane Ménager (3e ligne centre du LMRCV) : « Je ne réalise pas trop, encore, mais je pense que demain ou après-demain, ça ira mieux. C'est un truc énorme. On s'était dit qu'on allait les faire courir, et on y est arrivé. Montpellier, devant, c'est vraiment costaud, mais on était très bien préparées physiquement. C'est ce qui a fait la différence. Ça et notre solidarité. On le voulait tellement, ce bouclier. »

Shannon Izar (Trois-quarts centre du LMRCV) : « Le drop, ça s'est joué à l'instinct. On savait que c'était la fin de la période. L'opportunité s'est présentée, alors je l'ai tenté. Je ne pensais à rien de particulier. Mais il va rester longtemps dans ma mémoire, celui-là (rires). C'est une consécration pour le club, c'est vraiment génial. Que ce soit nous ou les Montpelliéraines, on s'était beaucoup investi pour ce match, mais de notre point de vue, c'est juste légitime, cette victoire, enfin. Ce n'est pas une revanche, mais l'année dernière, je n'avais pas eu la chance de jouer la finale. Je suis vraiment heureuse d'avoir pu vivre cette expérience magnifique avec le groupe. »

Yanna Rivoalen (Demi de mêlée du LMRCV) : « On s'était qu'il faudrait qu'on aille la chercher, cette finale. On savait qu'il ne fallait rien attendre de Montpellier, trop expérimenté pour nous donner quoi que ce soit. On est allé se la chercher, cette finale. On est arrivé à se rebeller, à joueur comme jamais nous n'avions joué contre elles. On les a poussé dans leurs limites en réussissant à conserver le ballon sur plusieurs temps de jeu. On les a désorganisé et on a réussi à envoyer du jeu sur les extérieurs. C'est ce qui a fait la différence à la fin. Sur l'essai de Romane, je lui cours après, mais je n'arrive pas à la rattraper (rires). Elle finit dans l'en-but et elle n'a plus d'oxygène dans le moteur. Mais elle est allée au bout d'elle-même, c'est normal (rires). »

Réseaux sociaux

Suivez l'actualité des équipes de France et de la FFR sur nos réseaux sociaux

Boutique

Mettez-vous aux couleurs du XV de France et encouragez les Bleu(e)s.

Billetterie

Achetez vos billets pour les matches du XV de France et des équipes de France