Top 8 : La revanche pour Montpellier

Publié le 29/04/17

Le Montpellier Rugby Club a remis les pendules à l'heure en cet après-midi ensoleillée au Stade André Moga de Bègles, venant à bout du LMRCV au terme d'une finale rythmée pour emporter leur quatrième titre de Top 8 en cinq ans.

Battues par les Villeneuvoises l'an dernier à Massy, les coéquipières de Gaëlle Mignot et Safi N'Diaye ont visiblement retenu les leçons de cette défaite, contrant les envolées nordistes par une défense de fer, au près comme au large.

Dès le début de la rencontre, les Montpelliéraines sont pourtant secouées sur leurs fondamentaux, quand ce n'est pas sur leur fondement, comme en attestent les deux mêlées enfoncées par les lilloises (4e et 9e). Une domination qui débouche sur l'ouverture du score par Shannon Izar, placée à l'aile pour cette finale. Suite à une énième pénalité attribuée aux Villeneuvoises sur un placage haut sur Marine Ménager, Izar tente le premier but de cette finale, à 26 mètres en coin, qu'elle transforme sans trembler pour ouvrir le score (3-0, 15e). La réaction montpelliéraine est immédiate, avec une percée plein champ de l'arrière Caroline Boujard à travers le rideau défensif nordiste, pour une fois mal formé.

L'action est bloquée à 5 mètres du poteau de coin et de la ligne, mais rebondit sur l'autre aile avec un surnombre dont profite son ailière Cyrielle Banet, qui aplatit. Un essai transformé par Montserrat Amédée (3-7, 17e).

Le jeu est ambitieux, des deux côtés, mais les maladresses de part et d'autres viennent mettre fin aux velléités offensives. Après 30 minutes de jeu, les pénalités sont en faveur des Villeneuvoises (8 à 3), qui en profitent pour revenir au score grâce à la botte de Izar (6-7, 30e). Un score qui reste inchangé à la pause.

Au retour des vestiaires, Montpellier creuse un peu l'écart. Sur un contre-ruck jugé illicite par l'arbitre, les Montpelliéraines héritent d'une pénalité à distance respectable, transformée par Morgane Peyronnet (6-10, 53e). Piquée au vif, les Nordistes réagissent. Shannon Izar marque en coin sur une pénalité rapidement jouée à la main à 5 mètres de la ligne héraultaise. Elle tente elle-même la transformation, mais la rate (11-10, 58e). La réaction est quasi immédiate de la part des Montpelliéraines, qui multiplient les temps de jeu, de sorte que la défense des Villeneuvoises se retrouve en sous effectif à 20 mètres de la ligne. Un surnombre parfaitement joué par les trois-quarts montpelliéraines, qui décalent Caroline Boujard pour l'essai. Facilement transformé par Amédée (11-17, 62e).

Malgré de multiples tentatives de recoller au score, les joueuses du Lille Métropole Rugby Club Villeneuvois en sont réduites à faire l'essuie-glace au niveau des 22 mètres des Héraultaises. Sur une dernière attaque, un en-avant de Tchouta met un terme aux espoirs du LMRCV, malgré un surnombre créé en bout de ligne grâce à la multiplication des phases de jeu nordistes à quelques mètres de la ligne. Gaëlle Mignot peut soulever le bouclier. Et se concentrer sur la prochaine Coupe du Monde avec le XV de France en Irlande.

Top 8 Montpellier Lille

FICHE TECHNIQUE

Samedi 29 avril 2017 à Bègles (Stade André Moga), Lille Métropole Rugby Club Villeneuvois – Montpellier Rugby Club 11-17 (mi-temps : 6-7)

Arbitre : Thierry Mallet (Drôme-Ardèche).

Spectateurs : 1.500

MHR : 2 essais Banet (17e), Boujard (61e) ; 2 transformations Amédée (18e, 62e) ; 1 pénalité Morgane Peyronnet (53e).
1 Carton blanc, Teisseyre, 80e.

LMRCV : 1 essai, Shannon Izar (57e) ; 2 Pénalités, Izar (15e, 29e).

LMRCV : Lalli (Estève, 53e) ; M. Ménager, Vernier, L. Di Muzio (cap.), Izar – (o) Estève (Pertus 53e), (m) Rivoalen ; R. Ménager, G. Di Muzio, Degrave (Heitor, 53e) ; Tchouta, Tissiez (Grière, 47e) ; Dupont (Chevalier, 66e), Soloch, Ezanno.

MRC : Boujard - Banet, Peyronnet, Poublan, Vanthournout (Berenger, 66e) – (o) Amédée, (m) Troncy (Dunyach, 74e) - S. N’Diaye, Rayssac, Billes – Edoung Abessolo (Teisseyre, 68e), De Nadai – Flaugère, Mignot (cap.), Le Bian (Paret, 47e).

RÉACTIONS

Caroline Boujard (Arrière de Montpellier) : « Je suis plus contente de la performance de l'équipe que de ma performance personnelle (qui a pourtant été éclatante). Les deux ou trois déchets me hérissent. Mais bon, on a pris une revanche sur notre saison, plus qu'une revanche contre Lille. Notre pire ennemi aujourd'hui, c'était nous-mêmes, avec des petits détails qui nous ont mis parfois dans la m... On serre les dents les vingt dernières minutes, un peu à l'image de notre saison. Et c'est génial. C'est une libération. C'est bien, notamment pour certaines filles qui vont nous quitter, et je suis contente qu'on ait réussi à faire ça aujourd'hui. Maintenant place à la préparation avec le XV de France, mais uniquement dans deux ou trois jours, car ça fait cinq semaines qu'on ne se permet rien parce qu'on sait qu'on a des matches importants. Donc clairement, ce soir, on va faire la fête, et dans deux ou trois jours, on repartira au travail. »

Gaëlle Mignot (Talonneur et capitaine de Montpellier) : « Cette victoire, on ne la prend pas comme une revanche parce qu'on a eu une saison assez difficile, avec des hauts et des bas. Une finale très compliquée, avec des matches de demi-finale où on est à la limite de passer. On avait donc à cœur de montrer qu'on pouvait être solidaires et aller chercher quelques chose toutes ensembles. C'est ce qu'on a fait. En première période, on arrive à tenir bon jusqu'à la pause, et en deuxième, on est monté les chercher, on leur a mis la pression. On avait la rage à vingt minutes du terme parce qu'on était devant et au fond de nous, on va chercher les dernières ressources. Ça nous sourit cette année, tant mieux. Maintenant, place à la préparation pour la Coupe du Monde. On s'est fixée d'aller au bout au mois d'août. Je pense que ce groupe France à les capacités de faire quelque chose. Ce soir, je vais quand même profiter, parce qu'un titre en club, c'est fabuleux. C'est des filles qui font un boulot dans l'ombre pour que nous, on puisse partir en sélection après. Dès mardi, on se remettra au travail pour cette Coupe du Monde. Mais ce soir, on fait la fête. »

Laura Di Muzio (Trois-quarts centre et capitaine du LMRCV) : « C'est la déception qui domine. En première période, on domine, on est plutôt bonne en conquête, mais on n'en profite pas. On vendange des occasions. Du coup, on le paye cash en deuxième période. Il faut rendre hommage aux filles de Montpellier, qui ont rendu une super copie. Ce qui nous a manqué, c'est de concrétiser dès qu'on était chez elle. Par contre, elles ont su nous mettre à mal dès qu'elles ont mis un pied dans notre camp. On savait que c'était des joueuses qui défendaient très très bien sur la largeur. Elles allaient d'ailleurs très peu sur les rucks, avec une seule gratteuse. Le problème, c'est que dès qu'on resserrait nos attaques dans l'axe, on a perdu plusieurs ballons. Et on n'a pas su ouvrir sur l'extérieur, comme sur cette dernière action. J'espère maintenant que le rugby féminin français va porter haut les couleurs de notre pays en Coupe du Monde. C'est ce que j'ai dit à Elodie Poublan, que je considère comme l'une des meilleurs centres du monde. Je n'ai qu'une envie, c'est que le rugby français tape un peu le rugby mondial. »

Réseaux sociaux

Suivez l'actualité des équipes de France et de la FFR sur nos réseaux sociaux

Boutique

Mettez-vous aux couleurs du XV de France et encouragez les Bleu(e)s.

Billetterie

Achetez vos billets pour les matches du XV de France et des équipes de France