Rugby féminin : Une réforme à la hauteur !

Publié le 23/03/18

La FFR va mettre en œuvre un projet global pour le développement rugby féminin pour les quatre prochaines années.

Bernard Laporte a fait du développement du rugby féminin une de ses priorités à travers plusieurs engagements visant à accroître la féminisation du rugby. Après plusieurs périodes de consultation et de recueil des besoins, la FFR va déployer un large projet de réformes pour rester dans la dynamique des équipes de France féminines, comme nous l’explique Céline Bourillot, Vice-présidente en charge du rugby féminin « en discutant avec les clubs, nous nous sommes rendus compte qu’ils avaient besoin de changements. Nous leur avons donc adresser un questionnaire pour connaître leurs envies. Nous avons tenu compte de leurs remarques pour faire en sorte de changer les choses et de profiter de la dynamique de nos équipes de France pour mettre en œuvre nos réformes. »

 

Les objectifs principaux de cette vaste réforme sont les suivants :

  • Avoir une équipe de France forte et championne du monde à XV et championne olympique à 7
  • Profiter de la dynamique positive de développement du rugby féminin
  • Impacter culturellement le rugby féminin pour éviter de tomber dans les travers du rugby masculin
  • Mailler durablement le territoire, en s’appuyant sur des « locomotives régionales » et sur les futures académies
  • Structurer l’ensemble du rugby féminin dès le plus jeune âge
  • Adapter la pratique aux attentes des joueuses
  • Eviter la concentration des meilleures joueuses dans un ou deux clubs
  • Refonder l’ensemble de la filière haut niveau féminine (structures, joueuses, professionnalisation des encadrements, …)
  • Renforcer les liens avec le monde universitaire et les grandes écoles

Dès la saison 2018-2019, plusieurs réformes verront le jour comme la réorganisation des compétitions féminines respectant ainsi un des engagements de Bernard Laporte (n°31) ou une adaptation des formes de pratique avec le passage du 7 développement à la pratique à 10.

 

COMPÉTITIONS FÉMININES

Le changement de format doit permettre d’accroître l’attractivité du rugby féminin dans plus de territoires, de permettre à davantage de clubs (et donc de joueuses) de découvrir le haut niveau, de respecter l’objectif défini par la Direction Sportive de 14 à 17 matchs de clubs à XV pour les internationales, de renforcer le maillage du territoire autours de clubs à attractivité régionale et ainsi d’affirmer la volonté de la FFR d’éviter la concentration des meilleures joueuses dans un ou deux clubs.

Quatre niveaux de compétitions vont voir le jour avec la naissance de la 1ère division féminines, regroupement des 8 équipes évoluant en Top 8 pour la saison 2017-2018 et des 8 équipes qualifiées pour les ¼ de finale Elite 2 Armelle Auclair pour la saison 2017-2018.

Une deuxième division regroupant les 8 équipes d’Elite 2 Armelle Auclair qui ne se seront pas qualifiées pour les phases finales 2017-2018 et les 2 équipes finalistes de Fédérale 1 pour la saison 2017-2018.

Une troisième division regroupant les 23 équipes de Fédérale féminines 1, les 9 équipes « réserves élites » ainsi que les 4 équipes demi-finalistes de Fédérale 2

Et enfin une quatrième et dernière division regroupant les équipes soumises à engagement auprès du Pôle Compétitions avant le 1er septembre 2018 avec un format adapté selon le nombre d’équipes participantes

RESTRUCTURATION DES COMPÉTITIONS A 7 ET A 10

Le pratique à VII développement est remplacée par le rugby à X en séniors et en Moins de 18 ans afin de permettre une meilleure adaptation avant le passage au rugby à XV.

 

OBJECTIF : Avoir une équipe de France forte et championne du monde à XV et championne olympique à 7.

Réseaux sociaux

Suivez l'actualité des équipes de France et de la FFR sur nos réseaux sociaux

Boutique

Mettez-vous aux couleurs du XV de France et encouragez les Bleu(e)s.

Billetterie

Achetez vos billets pour les matches du XV de France et des équipes de France