Circuit Elite Sevens : Grande Première !

Publié le 18/05/16

Après Nancy, le Circuit Elite Sevens va poser ses valises à Tours pour la 2ème étape avant Montpellier et la grande finale à Albi.

Un événement qui fera date. « C’est le départ de quelque chose qui nous dépassera et durera longtemps », s’enthousiasme Jean-Louis Boujon, vice-président de la FFR. Ce « quelque chose », c’est le championnat de France 2.0 de rugby à 7, baptisé Circuit Elite Sevens, dont le coup d’envoi a été donné les 7 et 8 mai à Nancy, à l’occasion du tournoi Stanislas Sevens. « C’est un événement pour tous les amateurs de 7 en France. Enfin la création d’un circuit national qui désignera le champion de France. Ça fait longtemps qu’on attendait ça », se félicitent les fans du 7 dans l’Hexagone. « On lance une compétition qui correspond à des attentes et le Circuit Elite va faire souffler un vent de jeunesse », reprend Jean-Louis Boujon.

Rappelons les principes fondateurs de ce Circuit Elite Sevens. Trois tournois réputés de sept (le Stanislas à Nancy, le Howard-Hinton à Tours et le Med Sevens à Montpellier) serviront d’épreuves de qualification pour le Tournoi final qui se tiendra les 25 et 26 juin à Albi. Les candidats au titre doivent participer à au moins une des trois étapes, mais seules les seize meilleures équipes au classement général sur l’ensemble de ces trois tournois, se qualifieront pour le tournoi final, où les compteurs seront remis à zéro.

C’est donc bien le vainqueur à Albi qui sera sacré champion de France et vainqueur du premier Circuit Elite Sevens de l’histoire. Un champion pas comme les autres car, pour la première fois, aux clubs professionnels, sont invités à se joindre les équipes de 7 ayant déposé un dossier d’affiliation à la FFR, ainsi que les sélections de comités territoriaux. Les meilleurs spécialistes du 7 seront donc de la partie et le futur champion de France couronné le 26 juin.

UNE IDENTITÉ SPÉCIFIQUE

« Tout n’est pas parfait car nous sommes encore en phase de construction, prévient Jean-Louis Boujon. Certaines équipes de 7 ont trouvé un peu lourd le dossier d’affiliation fédéral, mais il répond à des règles de bon fonctionnement nécessaires. Les comités s’engageront progressivement, a fortiori si nous parvenons à lancer rapidement nos Académies territoriales de 7 pour de jeunes espoirs de la discipline. Les clubs d’élite sont encore timides par rapport au 7, mais la réflexion sur le calendrier réservé au 7 se poursuivra demain. Ce qu’il faut retenir en priori¬té, c’est que nous avons franchi un cap. On s’inspire du format du Sevens sur le plan mondial, on s’appuie sur de grands tournois de référence, on touche à l’histoire en développant le 7, on a même créé un logo pour le Circuit Elite, lequel lui assure une identité spécifique. »

Les médias sont également au rendez-vous d’un feuilleton appelé à nous tenir en haleine pendant près de deux mois. Qui l’eut cru il y a encore peu de temps ? Que ça sourit aux Bleus à Rio, que la discipline suscite l’intérêt du public et, demain, des internationaux pourraient devenir les am¬bassadeurs d’un Circuit appelé à grandir chaque année. « Il doit s’intégrer à la fête du 7 en cette saison olympique et plus encore à l’avenir », prévoit Jean-Louis Boujon.

Aux « septistes » de l’Hexagone de lui donner raison.

PROGRAMME

Déjà joué
7 et 8 mai : Stanislas Sevens (Nancy)

Reste à jouer
20 au 22 mai : Howard Hinton (Tours)
11 et 12 juin : Med Sevens (Montpellier)
Tournoi final 25 et 26 juin : Championnat de France (Albi)

Réseaux sociaux

Suivez l'actualité des équipes de France et de la FFR sur nos réseaux sociaux

Boutique

Mettez-vous aux couleurs du XV de France et encouragez les Bleu(e)s.

Billetterie

Achetez vos billets pour les matches du XV de France et des équipes de France