XV de France : Une succession maîtrisée

Publié le 31/01/19

Le groupe appelé pour préparer le Tournoi des 6 Nations est renouvelé avec les arrivées de jeunes joueurs. Le sentiment de passage de témoin commence à faire son chemin dans les rangs des Bleus.

Le samedi 21 septembre, au Tokyo Stadium, la France entrera en lice dans sa 9ème Coupe du monde. Pour son premier match, les Bleus affronteront l’Argentine. Cette rencontre marquera le début d’une aventure qui pourrait voir s’arrêter quelques joueurs à la fin de celle-ci. Un chapitre de l’histoire des Bleus se refermera peut-être au pays du Soleil Levant. Seulement avant de plier bagage, les joueurs expérimentés transmettent à la plus jeune génération afin de faire perpétuer cette culture « Bleu ».

Une volonté de transmission

« Nous les voyons annoncer leur fin de carrière après la Coupe du monde ». Jefferson Poirot a conscience qu’une nouvelle page de l’histoire du XV de France est en train de s’écrire. Lui, le capitaine de l’Union Bordeaux Bègles, le joueur aux 22 sélections, ressent la volonté des anciens de transférer le leadership de l’équipe. Seulement plus que la transmission, ce sont des efforts entrepris pour laisser les joueurs dans les meilleures dispositions possibles.

Le pilier gauche des Bleus est le parfait exemple de la « génération d’après », celle qui prendra en main la destinée du XV de France après la compétition nippone. Il s’en aperçoit puisque « cela fonctionne par cycle de 4 ans avec les années post coupe du monde ». Après tout, cela correspond à une suite logique puisque à son image ces jeunes joueurs commencent à avoir des responsabilités en club. Les joueurs expérimentés leur transmettent les clefs pour qu’ils performent ensuite.

Un nouveau statut

Le 26 juillet 2018, l'Union Bordeaux-Bègles a annoncé dans un communiqué que Jefferson Poirot avait été désigné capitaine de l'équipe. S’il a pris du galon, Jefferson aime s’appuyer sur ses coéquipiers comme Baptiste Serin. « Nous essayons par exemple que le club ne soit pas dépendant de nous quand nous partons en sélection. Avant de venir à Marcoussis, avec le groupe de leaders établi à l’UBB, nous avons rappelé au groupe que notre force était commune ». S’il n’a pas encore tout à fait la même emprise au sein des Bleus, Le pilier gauche commence à faire figure d’anciens désormais.

En revanche, le leadership ne se conjugue pas au nombre de sélections. Il souligne que « cela doit venir naturellement mais à l’inverse c’est presque obligatoire de l’être après beaucoup de sélections ». Il essaie simplement d’être exemplaire sur le terrain et donner le maximum afin d’entrainer ses coéquipiers dans son sillage. Il ne souhaite pas brûler les étapes « puisqu’il y a un groupe établi avec des leaders, il faut des soldats entre guillemets. Parfois rajouter une parole dans le vestiaire ne sert à rien ». Lui voit son rôle au sein des Bleus comme le facilitateur d’intégration des nouveaux comme Demba Bamba car il est nécessaire pour le bien du groupe de « faire la transition entre lui et les plus âgées qui n’ont pas les mêmes codes ».

La culture « Bleu »

Les anciens de l’équipe insistent sur cette notion de culture « Bleu ». Une chose qui « leur tient à cœur comme nous » rappelle Jefferson Poirot. Cet héritage doit perdurer dans le temps. la Fédération, avec les leaders du groupe, l’a remis au goût du jour avec une cérémonie des capes plus marquante. Les larmes de Julien Marchand en novembre dernier sont là pour en attester. Selon le capitaine de l’UBB, « le fait d’insister sur ce point donne le sentiment aux joueurs d’avoir la responsabilité du maillot bleu avec l’envie de l’emmener tout en haut. Cette responsabilité est unique, différente de celles de la vie de tous les jours, c’est quelque chose d’encore plus important ».

Désormais, aux jeunes de montrer que le message de leurs aînés est reçu cinq sur cinq. Un premier élément de réponse sera délivré avec le match d’ouverture du Tournoi des 6 Nations face aux Gallois. Car comme Jefferson, « les joueurs connaissent le contexte décevant du XV de France. Nous avons tous cette envie de rachat ». Le Tournoi reste une compétition unique en son genre. Chaque année il réserve son lot de matches serrés. C’est pourquoi le pilier des Bleus rappelle la volonté de l’équipe « d’être en mesure de le gagner même si ça fait rigoler certains. L’an passé si un point est de l’autre côté on le gagne. Il faut avoir l’objectif de le gagner sinon on ne le gagnera jamais. Et après c’est 5 matches où le détail compte ». Finalement à Jefferson entre autres, de continuer d’écrire l’histoire du XV de France à l’encre « Bleu », lui le joueur dont le nom est prédisposé à jouer le Pays de Galles.

Fiches de joueurs

POIROT Jefferson

1992Année de naissance

24 Nombre de sélections

Union Bordeaux-BèglesDernier club

Voir la fiche complète de ce joueur

Réseaux sociaux

Suivez l'actualité des équipes de France et de la FFR sur nos réseaux sociaux

Boutique

Mettez-vous aux couleurs du XV de France et encouragez les Bleu(e)s.

Billetterie

Achetez vos billets pour les matches du XV de France et des équipes de France