Romain Ntamack, Première classe !

Publié le 06/02/19

Le jeune trois quart centre toulousain a connu sa première cape avec le XV de France en ouverture du 6 Nations. Retour sur un moment marquant !

La veille de disputer sa première rencontre avec les Bleus, Romain Ntamack est allé tester son jeu au pied dans un Stade de France vide. L’entrainement des buteurs a permis au champion du monde moins de 20 ans de prendre conscience un peu plus de son intégration au XV de France. Le lendemain, dans le bus pour aller au stade, la surprise était toujours présente, « ça fait bizarre de se dire que l’on va au Stade de France disputer un match des 6 Nations avec la grande équipe de France ».

Un avant match maitrisé

Le trois-quart centre a anticipé sur les émotions que peuvent susciter une première avec la tunique frappée du Coq. « J’ai essayé de me dire toute la semaine de prendre un maximum de plaisir sur ce match pour me mettre le moins de stress possible ». Cela lui a permis d’arriver au Stade de France plus détendu, moins stressé et il s’est ainsi enlevé la pression inhérente à un tel évènement.

Même s’il a l’habitude du Top 14, il a essayé « d’aborder la rencontre comme celle avec mon club ». Ainsi, le néo tricolore a géré son avant match en gardant les mêmes routines qu’avec Toulouse. Car comme il le souligne « au final ce n’est qu’un match de rugby même si ça reste l’équipe nationale ».

L’émotion de la Marseillaise

S’il a déjà vécu l’hymne national avec les moins de 20 ans, la première expérience avec le XV de France reste un instant rare. « C’est un moment très fort, surtout que j’étais placé entre Maxime Médard et Yoann Huget que je considère comme mes grands frères. Un moment très émouvant ». Il avoue lui-même que beaucoup de sentiments se sont alors entrechoqués au moment de la Marseillaise.

D’autant plus que Romain a eu la chance de croiser du regard une personne quelque peu familière. « J’ai réussi à voir ma mère en face de moi dans les tribunes. J’ai eu un petit sourire ». Il rappelle ensuite la difficulté de ne pas se laisser submerger par les émotions et la nécessité de faire la part des choses. Car si pendant l’hymne, il a eu la boule au ventre, « dès que le coup d’envoi est lancé, comme tout joueur de rugby, on est focalisé sur le match ».


Une fin du match contrasté

Romain est sorti déçu de la rencontre, non pas d’avoir perdu pour sa première sélection mais simplement d’avoir perdu un match qui tendait les bras au XV de France. Il souligne qu’une « victoire aurait fait énormément de bien à tout le monde et cela aurait prouvé que la France est une belle équipe même si la première mi-temps l’a démontré ».

Avec un peu de recul, Romain Ntamack porte un regard lucide sur sa première sélection dont il se réjouit tout de même d’avoir disputé les 80 minutes. Il assure que « le poids de la première sélection sera évacué pour les prochaines ». Finalement le numéro 13 des Bleus a reçu la visite de son papa dans les vestiaires à la fin du match. Un signe du destin car lorsque Émile Ntamack était entraineur du XV de France en 2010, les rôles étaient inversés. Un moment fort émotionnellement pour le jeune Bleu. Le premier d’une longue série assurément !


Fiches de joueurs

NTAMACK Romain

1999Année de naissance

2 Nombre de sélections

Stade ToulousainDernier club

Voir la fiche complète de ce joueur

Réseaux sociaux

Suivez l'actualité des équipes de France et de la FFR sur nos réseaux sociaux

Boutique

Mettez-vous aux couleurs du XV de France et encouragez les Bleu(e)s.

Billetterie

Achetez vos billets pour les matches du XV de France et des équipes de France