XV de France : Une référence pour la confiance

Publié le 07/11/18

A quelques jours d’affronter l’Afrique du Sud pour le début de la Tournée de novembre les Bleus souhaitent confirmer leurs bonnes dispositions sur le terrain. Le temps est à la validation.

Sur un rythme de musique entraînante les joueurs réalisent les ateliers en salle de musculation avec sérieux et conviction. Depuis deux semaines, au Centre national de rugby de Marcoussis, ils s’efforcent à répéter les gammes avec application. Pour l’instant aucune fausse note n’est à déplorer. L’environnement est studieux et chacun démontre une volonté sans faille pour enchaîner les tâches. Et il n’y a rien de mieux que d’affronter une nation du sud pour valider leurs intentions. Surtout que le staff a pu disposer du groupe pendant ces 15 jours pour préparer au mieux les échéances de la Tournée. Un temps bénéfique à écouter les joueurs. « Le temps gagné ensemble facilite toujours notre préparation. Nous n’en avons jamais assez (sourire) mais c’est une bonne chose » d’après Kélian Galletier.

Un constat partagé par ses compères des lignes arrières. A commencer par Jonathan Danty. « Il y a peu de rassemblements dans la saison que toutes les semaines que l’on peut passer ensemble sont bonnes à prendre. En l’occurrence, là on a eu la chance d’avoir cette semaine avant l’Afrique du sud. Ça permet de bien revoir les combinaisons, les annonces qui sont différentes de celles de club. Ces semaines-là sont donc capitales et permettent de ne pas se presser la semaine du match ». Même son de cloche pour Teddy Thomas « c’est toujours plus confortable d’avoir une semaine d’avance pour pouvoir préparer un match, surtout celui-ci marquant le début de la Tournée de novembre. Ça permet de peaufiner encore plus de détails ». Et cette période est d’autant plus importante que se dresse devant les Bleus un important combat.

Un défi en conquête

Le test-match de samedi s’apparente comme un choc annoncé. Peut-être la rencontre la plus pénible du mois de novembre. Jonathan Danty le pense. « C’est l’un des plus gros matches de la tournée, il faut être prêt car il va y avoir un énorme combat ». Surtout que s’oppose à eux un challenge intéressant avec l’un des meilleurs packs de la planète ovale. Dès lors l’encadrement n’a eu de cesse de prévenir les avants comme le rappelle Camille Chat. « Nous allons nous confronter à ce qui se fait de meilleur, il va falloir faire une grosse partie en conquête. Cela va être un gros combat ». Seulement, il serait réducteur de limiter les Springboks à un défi physique.

Depuis quelques saisons, les Sud-Africains ont rajouté une corde à leur arc. Ils disposent également d’un triangle arrière très rapide pouvant mettre beaucoup de vitesse dans leur jeu. Leurs trois quarts sont techniques et se déplacent énormément. « Ils sont capables de bien faire voyager le ballon. C’est une équipe assez complète. Ça va être une équipe pénible mais c’est sympa à jouer » résume Teddy Thomas. Néanmoins le XV de France est en progrès et souhaite évidemment gagner le match. Kélian Galletier mobilise ses coéquipiers dans ce sens. « Dès qu’on rentre sur le terrain, c’est pour gagner, je ne rentre avec l’idée de perdre. Et c’est sûr que c’est compliqué mais les niveaux se sont resserrés. Je pense qu’aujourd’hui la victoire viendra par la manière et parce-que nous serons capables d’exécuter bien ce que l’on veut faire face à leur défense agressive. Si nous y arrivons, nous ne serons pas loin de les mettre en difficulté ».

Un entretien d’évaluation

La France est en progression depuis quelques mois. Rassie Erasmus, sélectionneur de l’Afrique du Sud l’a confirmé. « Il y a deux ans, tout le monde disait que, jouer la France, ce serait un match facile. Ils avaient beaucoup de faiblesses. Depuis, ils ont changé de sélectionneur et il y a une onde positive. Ce sera un match compliqué. Surtout devant avec le combat que vont imposer leurs avants. Et puis ils restent imprévisibles ». Au sortir d’un Four Nations réussi, avec une victoire probante face aux champions du monde All Blacks, les Springboks représente donc un merveilleux test pour montrer que la France rivalise avec les meilleurs.

Maintenant il est important de confirmer les bonnes dispositions de l’équipe entrevues lors de ses dernières sorties. Car si l’assurance réside dans le fait que ce groupe vit bien ensemble, cela doit être transposé sur le terrain. Pour Teddy Thomas, l’équipe aura « atteint une certaine maturité seulement lorsque nous aurons remporter un match référence. C’est beau de bien vivre ensemble mais l’important c’est de gagner. Nous garderons de bons souvenirs seulement en gagnant des matches ». 

En plus de la maturité, la régularité semble faire défaut au XV de France selon Kélian Galletier« Aujourd’hui il nous manque de la constance et certainement de la lucidité et du sang-froid dans les zones de conclusion où on doit être capable d’accepter de tenir le ballon. Et surtout ne pas confondre vitesse et précipitation. Les bons coups viendront si nous sommes structurés et si nous arrivons à prendre à revers cette défense parce-que nous arriverons à l’amener où nous le souhaitons. » Mais ces deux semaines sans match ont permis au groupe de peaufiner ces détails qui feront la différence sur la pelouse car pour le troisième ligne de Montpellier, « le bien vivre ensemble n’empêche pas l’exigence ».

Réseaux sociaux

Suivez l'actualité des équipes de France et de la FFR sur nos réseaux sociaux

Boutique

Mettez-vous aux couleurs du XV de France et encouragez les Bleu(e)s.

Billetterie

Achetez vos billets pour les matches du XV de France et des équipes de France