Virimi Vakatawa, l’oiseau rare

Publié le 31/12/16

Virimi Vakatawa confirme sous le maillot bleu du XV de France les qualités qui ont fait de lui le meilleur joueur français à 7. Le premier joueur sous contrat fédéral à avoir intégré le XV de France n’a pas fini d’épater la galerie.

Naluwai était en fête, en ce mois de novembre. Ce petit village de la province de Naitasiri, dans les terres fidjiennes, au nord de la capitale, Suva, a suivi avec une attention décuplée les matchs du XV de France. La raison ? La présence sur les stades de deux de ses enfants, Virimi Vakatawa et Noa Nakaitaci. Le premier, né en Nouvelle-Zélande, a grandi à Naluwai. Le second est son cousin. « Ma grand-mère est la sœur de son grand-père, raconte Vakatawa, la nouvelle flèche du rugby français. A Naluwai, tout le village était devant les postes de télévision pour voir les matchs contre les Samoa, l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Et on a reçu beaucoup de messages d’encouragement et de félicitations sur Facebook ».

Le gamin qui jouait pieds nus à ses débuts est devenu une bombe à l’aile du XV de France. Franck Boivert, ancien joueur de l’USAP installé aux Fidji pour aider au développement du rugby fidjien, se souvient. « Je l'ai eu en stage, dans les collines de Naitasiri et tout ce dont je me souviens c'est qu'il jouait pieds nus. A un moment, je n'avais pas assez de joueurs pour former la mêlée, alors il est venu dans la mêlée… pieds nus. Il devait avoir 14 ou 15 ans... Je sais qu’à l’école, il était aussi champion en athlétisme. Aux Fidji, la saison scolaire commence par l'athlétisme avant que la saison de rugby ne commence ». Vakatawa et Nakaitaci, les deux cousins, resteront dans l’histoire du rugby français comme étant les deux premiers internationaux d’origine fidjienne à porter le maillot bleu de France.

Vakatawa, lui, laissera une trace un peu plus forte. Sa double casquette d’international à 7 et à XV, ses exploits pour aider les « septistes » à se qualifier pour les Jeux de Rio ont marqué les esprits. Tout comme le fait qu’il ait accepté la proposition de la FFR, durant l’été 2014, de se consacrer uniquement aux équipes nationales. « Tout est parti d’une discussion avec Jean-Claude Skrela, se souvient Fred Pomarel, l’entraîneur de France 7. Nous avons ensuite partagé l’idée avec Philippe Saint-André sans que cela ne débouche sur quoique ce soit. Et puis un jour, on a croisé Virimi à Marcoussis ». La lumière vint d’un vestiaire obscur… « On l’a vu dans un vestiaire sombre, un peu glauque, sous les tribunes du stade d’honneur, au CNR, poursuit l’entraîneur national. Jean-Claude a utilisé des mots qui ont fait mouche. On lui a dit deux choses : ‘‘On veut faire de toi le meilleur joueur de 7 au monde. Et on veut également que tu sois le premier international à 7 et à XV sous contrat fédéral…’’ Ses yeux ont brillé. ‘‘C’est ce que je veux’’, nous a-t-il alors répondu. ‘‘Je veux gagner au plus haut niveau !’’ Vakatawa venait d’arriver au terme de son contrat de quatre ans avec le Racing Métro, où il était arrivé en 2010 sur les conseils de Sireli Bobo mais où il ne jouait plus beaucoup. La proposition fédérale, certes moins intéressante sur le plan financier, lui offrait une belle opportunité de se relancer. Il accepta la proposition du staff de France 7.

Vakatawa Virimi

« J’ai beaucoup réfléchi avant de signer, avoue l’ailier franco-fidjien. Mais je ne regrette pas mon choix. Ça fonctionne bien. Pour moi, il est confortable d’avoir du temps pour me reposer, récupérer. Le corps a besoin de repos pour avoir de l’énergie. Or, le travail que l’on effectue est dur, et le fait de ne pas jouer en Top 14 me donne du temps pour me préparer et garder cette énergie nécessaire ». Vakatawa passe ses journées au CNR, à Marcoussis, où il suit un programme de préparation à la carte, entre deux entraînements collectifs, avec France 7 ou les jeunes du Pôle Espoirs. « Il était fait pour ce rythme-là, juge Fred Pomarel. Il est dans un petit cocon où il se sent bien. Ça correspond à son caractère, à sa philosophie de vie. Les voyages avec le 7 lui permettent de retrouver ses amis fidjiens aux quatre coins du monde. A Marcoussis, il a trouvé son écrin. J’espère que son exemple, ou celui de Steeve Barry, reparti à La Rochelle après quatre ans à 7, fera jurisprudence et suscitera des vocations ».

Virimi Vakatawa avait la possibilité de retrouver le Top 14 et un club après les Jeux de Rio. Mais les nombreuses sollicitations ne l’ont pas fait dévier de son objectif : « Le but de tout joueur français est de porter le maillot de l’équipe de France, assure-t-il. Alors j’ai signé deux ans de plus avec la FFR, pour préparer les championnats du monde de 7, à San Francisco, la Coupe du monde 2019 au Japon et les J.O. de 2020 à Tokyo. Peut-être que j’irai jouer une saison ou deux en club pour préparer la Coupe du monde et ne pas perdre les habitudes du XV. Mais si tout se passe bien, et si le planning est respecté, je serais là pour préparer les Jeux de 2020. Les J.O., j’ai adoré, et la victoire fidjienne pour la médaille d’or aussi. Mais si je suis Fidjien de naissance, je reste Français et c’est pour aider l’équipe de France que je vais travailler ».

Le staff du XV de France, en parfaite osmose avec celui du 7, a concocté un programme aux petits oignons pour faire de Vakatawa la fusée de l’attaque tricolore. Ses quatre essais des tests d’automne (trois contre les Samoa, un face à l’Australie) ont prouvé le bien-fondé de cette idée un peu folle de prendre sous contrat fédéral un joueur au potentiel énorme. Les choses ont été un peu moins faciles contre les All Blacks, ses cousins du Pacifique lui ayant laissé peu d’espace et d’occasions de briller. Cela prouve que « Viri » a encore du pain sur la planche et pas mal de repères à trouver sur les terrains quinzistes. Mais, en deux saisons, il est parvenu à raccourcir les distances entre rugby à 7 et à XV. Ce n’est pas le plus mince de ses exploits… Et le meilleur, paraît-il, reste encore à venir.

Fiches de joueurs

VAKATAWA Virimi

1992Année de naissance

17 Nombre de sélections

Racing 92Dernier club

Voir la fiche complète de ce joueur

Réseaux sociaux

Suivez l'actualité des équipes de France et de la FFR sur nos réseaux sociaux

Boutique

Mettez-vous aux couleurs du XV de France et encouragez les Bleu(e)s.

Billetterie

Achetez vos billets pour les matches du XV de France et des équipes de France