France Féminines bat Angleterre : 11-0

Publié le 07/11/15

L’équipe de France féminine a bien inauguré sa saison internationale, en dominant les Anglaises (11-0), au stade Francis-Turcan de Martigues. Un succès mérité, obtenu à l’issue d’une rencontre âpre, à défaut d’être enlevé. Un seul essai au compteur, un essai de filou, pour une victoire de prestige.

Et pourtant, les Anglaises n’étaient pas venues en touristes. La Provence ne manque surtout pas de charme, a fortiori lors d’un samedi ensoleillé de novembre digne d’un printemps, mais le coach du XV de la Rose avait annoncé la couleur. Après plus d’une année d’expérimentations et le renouvellement des cadres, il était temps de se recentrer sur l’essentiel – les résultats – pour prétendre à reconquérir le titre mondial remis en jeu dès 2017. Ca commençait à Martigues où les Anglaises, rodées collectivement par une tournée d’été internationale, alignaient cinq championnes du monde dès le début du match.

De quoi faire trembler nos Bleues qui n’avait plus joué ensemble depuis la fin du Tournoi 2015 ? Pas du tout. Les Françaises rentraient à bras le corps dans la rencontre et s’imposaient physiquement. Deux pénalités de la jeune demi d’ouverture de Blagnac, Audrey Abadie, concrétisait cette domination (6-0 à la 22e), mais aucun essai. Symbole d’une certaine impuissance tricolore, près de sept minutes passées devant l’en-but anglais sans marquer le moindre point à force d’échouer invariablement pour une poignée de centimètres près de la terre promise anglaise.

Un manque de variété dans les combinaisons, ajoutées à quelques maladresses, enrayaient la domination française au cours d’une première période marquée par les en-avants de tout sorte (ballons lâchés au contact, réceptions mal assurées, passes imparfaites). Une quinzaine de mêlées fermées ( !) sanctionnaient ce brouillon de rugby de début de saison, mais en dépit de la première menace britannique dans les arrêts de jeu, les Bleues préservaient leur avantage (6-0).

La seconde période repartait comme la première et les Françaises reprenaient leur domination, avec un tantinet plus de précision. Sur une pelouse rendue glissante par la rosée, pas facile de se passer le ballon en tout sécurité. C’est toutefois sur la plus belle action du match, mêlant la maestria des trois-quarts tricolores à la puissance de leurs avants, que les Bleues marquaient enfin le premier et seul essai. Ironie du sort, c’est la trois-quart-centre de Montpellier, Elodie Poublan, qui surprenait la défense anglaise en s’extrayant du maul dans le coin de l’en-but (11-0 à l’heure de jeu).

Le ballet des remplacements pouvaient dès lors s’accélérer. Les coaches français en profitaient pour offrir une première sélection à la demi de mêlée de Bayonne, Pauline Bourdon, après avoir lancé la troisième ligne de Lille, Romane Ménager dès le coup d’envoi. Sans oublier la contribution des jeunes (Ferer, Gonzalez, Neissen, Boujard) pour assurer le score et la victoire, dans le sillage d’une Laëtitia Grand planant sur la touche.

Au final, un match imparfait mais une victoire méritée, la quatrième consécutive face aux Anglaises même – respect -, de bon augure, on l’espère, pour le Tournoi 2016 où les Françaises auront les plus grandes ambitions.

LES RÉACTIONS

Gaëlle Mignot (talonneur et capitaine de l’équipe de France) : « Nous sommes contentes d’avoir gagné, mais aussi de la détermination dont on a su faire preuve pendant le match. Ce n’était pas facile car le ballon était glissant et les Anglaises étaient venues avec des ambitions. On a rien lâché, on a très bien défendu, on avait aussi à cœur de ne pas prendre de points et envie de faire quelque chose de grand. A l’avenir, on aura besoin d’une meilleure gestion de notre match. On devra travailler là-dessus afin de concrétiser nos occasions. Ca passe pour ce soir, mais ça pourrait nous faire défaut une autre fois. On doit surtout continuer à bosser, car nous serons encore plus attendues dans le Tournoi. Heureusement, il y a une belle homogénéité qui se dégage de ce groupe. C’est très positif. »

Safi N’Diaye (troisième ligne centre) : « On a la victoire, donc je suis satisfaite. Pour une équipe comme la nôtre, qui n’avait pas joué ensemble depuis sept mois et qui n’avait que cinq jours de préparation en commun, c’est encourageant, car les Anglaises revenaient de tournée estivale, il y avait donc danger. C’est très encourageant de voir que l’on peut rivaliser contre des adversaires de haut-niveau malgré une préparation limitée. Ca donne envie de travailler encore plus. Tout n’est pas parfait dans notre jeu non plus. On a parfois dominé, avancé, mais un manque de fluidité ne nous a pas permis de concrétiser. On a aussi commis l’erreur tactique de ne pas insister en mêlée fermée où nous dominions lorsque nous avons obtenu des pénalités à cinq mètres de l’en-but anglais. Maintenant, j’ai hâte d’être au Tournoi. J’ai même déjà un peu la tête à la Coupe du Monde. Elle va arriver vite (en 2017) et on ne s’y prépare pas quinze jours seulement à l’avance… »

Romane Ménager (troisième ligne aile et première sélection contre l’Angleterre) : « C’est un très bon début pour une première sélection. J’avais un peu le stress au début, mais je sais que si je suis là, c’est que les entraîneurs ont confiance en moi. Tout est passé très vite parfois. Il y a eu beaucoup de mêlées, mais aussi quelques actions avec de longues phases de jeu. Je suis contente de moi malgré quelques ballons perdus au contact. Il faudra améliorer ça. On sait que les Anglaises sont solides et ont du gabarit. C’était déjà le cas chez les moins de 20, je n’étais pas surprise, mais il faut s’y habituer. J’ai aussi été bien aidée par les filles les plus expérimentées, très bien intégrée. On se sent vite à l’aise, c’est vraiment un super groupe et je n’ai qu’une envie maintenant, c’est de revenir pour le Tournoi. »

Jean-Michel Gonzalez (entraîneur de l’équipe de France avec Philippe Laurent) : « Il y a eu beaucoup d’imperfections ce soir, mais je suis globalement satisfait. On a gagné surtout, contre l’Angleterre en plus. On a bien tenu le ballon parfois, on a dominé nettement, comme en première période, mais on a aussi manqué trop d’occasions. On voit qu’il reste du travail à faire, mais on le savait. C’est une victoire qui fait quand même du bien à la tête. C’est super pour les filles avant le Tournoi. »

FICHE TECHNIQUE : 

Samedi 7 novembre 2015 à Martigues, stade Francis-Turcan, France bat Angleterre 11-0 (mi-temps : 6-0)

Arbitre : Mme Helen O’Reilly (Irlande)

France : 1 essai Poublan (57) 2 pénalités Abadie (3, 22)

FRANCE : Billes – Héguy (Boujard, 73), Poublan (Neissen, 59), Godiveau, Lièvre – (o) Abadie (Poublan, 59), (m) Rivoalen (Bourdon, 59) – N’Diaye, Grand, Ménager (Diallo, 67)  – De Nadaï (Ferer, 43), Forlani – Carricaburu (Gonzalez, 46), Mignot (cap), Duval (Arricastre, 70).

ANGLETERRE : Mc Kenna – Mason, Cattell, Large, Clapp – (o) E. Scott, (m) Riley (Mason, 53) – Hunter (cap), Packer (Noel-Smith, 50), Gallagher – A. Scott, Taylor (Milar-Mills, 58)  – Keates (Lucas, 67), Cokayne (Croker, 58), Clarke (Cornborough, 62).

Réseaux sociaux

Suivez l'actualité des équipes de France et de la FFR sur nos réseaux sociaux

Boutique

Mettez-vous aux couleurs du XV de France et encouragez les Bleu(e)s.

Billetterie

Achetez vos billets pour les matches du XV de France et des équipes de France