Daret : « Le diable se cache dans les détails »

Publié le 06/03/18

Avant de se projeter sur le Tournoi de Vancouver, Jérôme Daret, entraineur de France 7, revient sur la performance des Bleus à Las Vegas.

JOUR 1 : Deux matches de haut niveau

Jérôme DARET : « Le premier match contre le Kenya fut un match assez complexe à jouer. En effet il était capital de performer pour s’ouvrir l’opportunité d’aller chercher un quart de finale de Cup. Cette rencontre fut très énergivore et nous avons dû redoubler d’efforts pour conserver le ballon. Certaines fautes de notre part, trop directes, ont permis aux Kenyans de rester dans le match et qui plus est de prendre le score au deux tiers de la rencontre. Nous avons serré les rangs, notre défense et notre état d’esprit nous a permis de sauver les meubles et de faire basculer un temps fort kenyan en notre faveur. La dernière action aurait dû sceller définitivement le match mais une nouvelle pénalité sur un essai refusé donna une dernière possession à l’adversaire et aurait pu avoir une issue fatale. Nous n’avons rien lâché et une nouvelle fois notre défense nous permet de conclure de la meilleure des façons … avec la victoire. Le ton est donné … Le second match contre Fiji fut très engagé, nous étions dans l’exigence, nous avons posé pas mal de problèmes à cette équipe. Mais trop de fautes, notamment sur nos séquences longues et nos temps forts ne nous ont pas permis de prendre concrètement le match à notre compte. Le break définitif en faveur des Fidji se fait à 2mn30 de la fin sur un temps fort, nous prenons une pénalité sur ruck offensif par manque de maîtrise des nouvelles directives appliquées par les arbitres sur les phases de ruck, ne pouvant donc pas finir une séquence ultra favorable pour scorer et remettre la pression sur nos adversaires. Il s’en suit un carton jaune, deux essais supplémentaires qui donnent la victoire aux Fidjiens. Le score semble toutefois un peu trop lourd au vu de la physionomie de la rencontre. »

Tous les résultats de la 1ère journée

JOUR 2 : Une qualification à aller chercher

Jérôme DARET : « Le troisième match face aux Russes est plutôt bien accompli malgré une première mi-temps entachée de trop de fautes au sol faciles à éviter. Toutefois l’équipe a bien réagi et conclu avec un score fleuve de plus de 30 points. Cela ne suffira pas car les Kenyans ont réussi l’exploit de vaincre les Fidjiens sur la sirène et se donnent le droit de passer en quart de finale grâce à un goal-average très légèrement favorable à nous. Nous ne méritions pas de ne pas nous qualifier en quart de Cup, mais les Kenyans sont allés chercher cette qualification à l’arraché et se sont offerts ainsi le ticket des quarts de finale. Il s’en suit le reversement dans le deuxième tableau « Le Trophy ». Nous réalisons un très bon match face à l’Uruguay balayant ainsi le mauvais souvenir des Papous. Il nous reste un objectif, aller chercher 5 victoires sur 6 rencontres sur le tournoi. »

JOUR 3 : 5 victoires sur 6 rencontres

Jérôme DARET : « Chose bien faite en gagnant notre premier opposant bien connu le Pays de Galles (3 confrontations cette saison) en maitrisant bien notre sujet malgré une entame de match très positive mais qui aurait pu nous coûter très cher encore une fois sur de petites erreurs dans nos temps forts. Nous accédons alors à la finale du Trophy face au Canada. Ce match fut pour nous notre quart de finale de Cup. Mentalement, il était important de vaincre cette équipe qui nous avait corrigé lors de notre unique quart de Cup à Cap Town. Nous réalisons cet objectif avec une contrainte majeure, celle d’avoir pris un carton jaune puis carton rouge dans les deux premières minutes du match. Cet exploit révèle du bon état d’esprit et de la volonté des joueurs de vouloir avancer et envoyer quelques signaux forts à tous nos futurs adversaires.

Tous les résultats de la 3ème journée

BILAN : Entre frustration et optimisme

Jérôme DARET : « Ce tournoi est à la fois très frustrant au vu de la première phase de poule mais au final très satisfaisant dans l’évolution de notre jeu tant défensif qu’offensif. Le point noir est le trop grand nombre de pénalités prises ainsi que le nombre d’erreurs faites sur nos temps forts ! En revanche, le gros point positif reste la capacité de ce groupe à vouloir jouer en équipe, à réagir malgré la frustration et la déception et d’être allé chercher cette 5ème victoire à 6 contre 7 face à une équipe qui nous avait fait très mal il y a quelques temps déjà.
Pour Nietzsche, « le diable se cache dans les détails », notre chantier est de pérenniser cette détermination de vouloir progresser et d’être de plus en plus précis avec l’expérience acquise au fil des tournois. Nous en route vers un futur passionnant. »

Réseaux sociaux

Suivez l'actualité des équipes de France et de la FFR sur nos réseaux sociaux

Boutique

Mettez-vous aux couleurs du XV de France et encouragez les Bleu(e)s.

Billetterie

Achetez vos billets pour les matches du XV de France et des équipes de France