David Courteix : « Nous sommes sur la bonne voie »

Publié le 08/02/19

L’entraîneur de France 7 Féminines fait le bilan à mi-parcours de la saison et détaille l’état d’esprit prédominant dans le groupe.

Quel bilan portez-vous sur votre Tournée en Océanie avec notamment le fast four (tournoi de préparation) en Nouvelle-Zélande ?

David COURTEIX : « C’était un voyage important car cela reste le pays du rugby. La culture y ressort énormément avec une forte identité comprenant les notions d’humilité, d’humanité plaçant le collectif avant tout. C’est intéressant car cela se rapproche grandement de ce nous souhaitons mettre en place autour de France 7 féminines. Le tournoi s’est très bien passé avec des confrontations intéressantes face à l’Angleterre, la Chine et la Nouvelle-Zélande. Ce passage à Hamilton a été très enrichissant à tout point de vue »

La préparation était optimale avant Sydney avec ce tournoi de préparation ?

David COURTEIX : « Oui, à mes yeux, jouer sous une forme réduite une semaine avant le tournoi représente ce qu’il y a de mieux. Tu es directement dans le rythme de la compétition, tu affrontes des adversaires différents de ce que tu as aux entraînements puisqu’habituellement nous jouons contre nous-mêmes donc question imprévisibilité, projet de jeu, adversaires, nous connaissons tout de chacun. Alors que là, en terme d’adaptation aux éléments c’est parfait. Tu es directement en conditions de compétition avec des oppositions très fortes, du jeu, de la pression et du public. Tu sais où tu vas et ça a permis de bien préparer Sydney. Nous avons appris beaucoup en matière de jeu et de vie de groupe. J’ai le sentiment que tu donnes un caractère concret, à ce que nous cherchons à mettre en place tout au long de l’année pour performer ».

Que retenez-vous de vos résultats à Sydney (6ème) ?

David COURTEIX : « Je trouve ce tournoi réussi malgré des résultats comptables qui peuvent paraître ne pas répondre aux attentes. La seule fois où nous sommes passés au travers c’est le match face à l’Espagne le dimanche. Après nous retenons que nous avons affronter les meilleures nations plusieurs fois en l’espace de trois semaines. Rencontrer les Blacks trois fois c’est une occasion d’apprendre extraordinaire. Tu es confronté à ce qui se fait de mieux et cela permet de comprendre pourquoi tu travailles dur, pourquoi tu te donnes cette exigence, pourquoi tu ne te fais aucun cadeau ».

A mi-parcours, comment voyez-vous la qualification olympique ?

David COURTEIX : « Il y a un classement, nous avons 14 points minimum à reprendre à nos adversaires. C’est beaucoup dans le format de comptage comme celui du World Series. Malgré tout, ce qui nous donne beaucoup d’espoir c’est notre contenu, nos sensations. Nous avons le sentiment d’avancer, de percevoir les choses, d’être alignés sur ce que nous voulons faire pour avancer. Depuis la Coupe du monde, les filles ont pris conscience qu’elles n’avaient pas besoin de surperformer et de faire des choses exceptionnelles pour réussir. Il suffit de jouer notre rugby avec de la solidarité. Nous devons continuer à être appliqués. Des équipes comme l’Australie ou le Canada, nous pouvons les regarder dans les yeux. Finalement je pense que nous sommes sur la bonne voie, nous continuons à croire à la qualification à travers le World Series ».

Après les enragées, que voyez-vous naître comme nouveau nom pour l’équipe ?

David COURTEIX : « Je n’ai pas à le définir. Les noms viennent d’eux-mêmes. J’ai toujours aimé les vieux films alors vous verrez l’analogie très vite : « les Cerveaux » ! J’aime beaucoup. Aujourd’hui, l’engagement physique et mentale sont les bases de notre sport. Sans oublier de mettre également dans cet engagement de la maîtrise, de la stratégie et du sens pour que les filles performent ensemble. C’est un domaine où nous avons beaucoup progressé. Il faut continuer dans ce sens ».

Réseaux sociaux

Suivez l'actualité des équipes de France et de la FFR sur nos réseaux sociaux

Boutique

Mettez-vous aux couleurs du XV de France et encouragez les Bleu(e)s.

Billetterie

Achetez vos billets pour les matches du XV de France et des équipes de France