Arbitrage : L’intégrité physique avant tout

Publié le 05/12/18

La mise en place du carton bleu dès le début de cette saison touche toutes les catégories de compétitions. Avec comme objectif principal d’assurer l’intégrité physique des joueurs et d’intervenir dès le moindre signe de commotion. Un message que Joël Dumé a fait passer à ses troupes dès le milieu de l’été, stages et formations à l’appui.

Lorsqu’il s’agit de faire appliquer les règles, Joël Dumé a quelques décennies d’expérience en la matière. Cette saison comme les précédentes, le corps arbitral a donc connu son lot de stages et de formations pointues, que l’on officie dans les plus hautes sphères des championnats professionnels ou au sein des tremplins que constituent les autres divisions fédérales.

Des catégories amateurs ciblées par la FFR pour ce qui est des consignes cette année : « Au niveau des arbitres dusecteur fédéral, la fédération a décidé d’étendre àcertaines divisions non professionnelles l’applicationdu carton bleu, confie Joël Dumé, le DNA (Directeur national de l’arbitrage). Cela signifie que lorsqu’un arbitreestime qu’un joueur est suspecté d’avoir une commotion,et a fortiori, a une commotion cérébrale avérée,il lui adresse un carton bleu. Par conséquent, le joueuren question n’a plus la possibilité de revenir en jeu. Lecarton signifie une sortie définitive. Pour ce qui est desarbitres des divisions fédérales, comme la règle du cartonbleu ne fait pas de différence entre le cas suspecté etle cas avéré, dès les premiers signes, le joueur est sortipar l’arbitre sans possibilité de retour. Le protocoledans les divisions professionnelles n’est pas le mêmeque dans les divisions amateurs. La différence vient dufait qu’en Top 14 ou Pro D2, si ce n’est pas une commotioncérébrale avérée, mais simplement une suspicion,le joueur bénéficie du protocole HIA 1 pendant dixminutes. S’il réussit les tests que lui fait subir le corps médical dans les vestiaires, il aura alors lapossibilité de revenir sur le terrain. »

Des arbitres formés aux différents types de commotions

Les arbitres sont-ils désormais formés médicalement pour attester ou tout du moins évaluer la santé d’un joueur qui aurait subi ce type de traumatisme ? Joël Dumé toujours : « Les arbitres ont en effet suivi une formationdispensée par les services médicaux dela FFR. Pendant une demi-journée, ils ontété formés aux différents types de commotionssubies par les joueurs, vidéos à l’appui,afin de bien s’imprégner des symptômes descommotions en tous genres. Ces stages ont eulieu entre la fin août et le début septembre.D’abord lors des stages inter-secteurs des arbitresclassés sur les divisions fédérales 2 et 3.Ensuite, tous les autres arbitres ont suivi cetteformation dans le cadre des rassemblementset stages qui ont eu lieu dans leurs Ligues lasemaine suivante. »

Malgré le peu de temps écoulé entre la mise en place de ce protocole et la parution de ces lignes, on peut déjà voir une tendance émerger. « Par exemple, lorsdes rencontres du week-end de mi-septembre(15 et 16), il y a eu une centaine de cartonsbleus distribués sur les terrains de Fédérale et Honneur,ainsi que sur une dizaine de compétitions de jeunes. »

Une règle spécifique appliquée dans les compétitions fédérales

Des catégories qu’il convient de surveiller avec attention, notamment en ce qui concerne la règle des placages dangereux. « Nous leur avons également rappeléd’être très exigeants avec l’application de la règle sur lesplaquages, reprend le DNA. Il existe en effet une règle spécifiqueappliquée dans les compétitions et divisions fédérales– ce que l’on appelle les catégories C et D dans le livre desrègles du jeu – qui consiste à ne pas autoriser les plaquagesassénés au-dessus du niveau du sternum (NDLR : dans les divisions professionnelles, cette limite monte jusqu’au niveau des épaules). S’il y a de la force et de la vitesse, ilpeut y avoir sanction avec un carton jaune. Ce sont des spécificitésFFR. Il en va de même pour tous les actes de jeudangereux, avec notamment les percussions à l’épauledans les déblayages sur les rucks, les plaquages par retournement(cathédrales), etc. L’objectif principal est de protéger l’intégrité physique des joueurs. »

Réseaux sociaux

Suivez l'actualité des équipes de France et de la FFR sur nos réseaux sociaux

Boutique

Mettez-vous aux couleurs du XV de France et encouragez les Bleu(e)s.

Billetterie

Achetez vos billets pour les matches du XV de France et des équipes de France