Top menu



Vous êtes ici : historique > 2012 > « Le groupe n’est pas verrouillé »
  Imprimer cette page





Date de publication : 20 Janvier 2012

« Le groupe n’est pas verrouillé »

Gérald BASTIDE, entraîneur de France -20 ans, nous parle des objectifs tricolores sur le premier match face aux Italiens et sur les ambitions du groupe sur le Tournoi.

Quels ont été les critères de sélection pour ce premier match face à l’Italie ?

Gérald BASTIDE : Nous sommes partis d’un groupe de 45 joueurs retenus pour le Centre Elite en novembre. Le groupe retenu pour affronter l’Italie provient essentiellement de ces 45 joueurs, d’autant que nous les avons suivis pendant trois mois. Nous sommes vraiment dans la continuité de l’an dernier avec une majorité de joueurs du Pôle France de l’an dernier. La filière de haut niveau s’inscrit vraiment dans la continuité de formation des moins de 16 ans aux moins de 20 ans. L’avantage, c’est que nous pouvons voir régulièrement les jeunes en action. C’est aussi pour cela que nous avons sélectionné des joueurs qui ont moins de 19 ans et qui sont avec nous au Pôle France cette année. 

Commencer par l’Italie est-il un piège ou une bonne chose ? 

Gérald BASTIDE : Nous avions anticipé ce match en faisant le point sur notre approche du Tournoi avec les joueurs. C’est un premier match du Tournoi et nous savons que toutes nos entrées en compétition sont extrêmement compliquées surtout sur un adversaire soit disant plus faible. Le groupe n’aura pas eu beaucoup d’entraînement collectif puisque nous n’aurons eu que deux ou trois entraînements avant la rencontre. Il y a un amalgame à faire entre les moins 19 ans et les moins 20 ans. Les Italiens seront très accrocheurs comme d’habitude. Nous avons mis des carrés de couleur sur les matches, de vert à rouge. Le match face aux Italiens est en rouge comme celui de l’Angleterre. Même si la qualité des adversaires n’est pas celle des Anglais, la situation du match et le peu de temps entre le début de notre rassemblement et le coup d’envoi peut être très stressant. 

Avez-vous des attentes particulières sur ce premier match ? 

Gérald BASTIDE : Nous avons une continuité d’objectifs à atteindre match après match pour arriver à la Coupe du monde. L’un des premiers objectifs est de se retrouver sur des principes communs offensifs et défensifs. Nous savons que tout ne sera pas parfait parce que nous avons très peu de vécu. Mais nous avons deux ou trois points où nous devons montrer au minimum des intentions. Après la conquête va s’affiner au fur et à mesure et nous pourrons rentrer dans le détail avec l’enchaînement des matches. 

Considérez-vous le Tournoi comme une possibilité de faire une revue d’effectif ? 

Gérald BASTIDE : L’idée n’est pas de faire une revue d’effectif d’une cinquantaine de joueurs même si nous n’allons pas rester dans un groupe figé. Ce sont surtout les résultats qui vont nous amener à faire évoluer nos compositions. Ce qui est certain, c’est que nous allons voir des profils 
différents et nous servir des matches pour amener l’équipe au plus haut pour la Coupe du monde. En tout cas, le groupe n’est pas verrouillé même si nous voulons garder un certain équilibre pour préserver nos chances de remporter le Tournoi ! 

Un Grand Chelem est-il un objectif plausible ? 

Gérald BASTIDE : C’est bien évidemment le summum de cette compétition. Les joueurs ont un objectif minimal d’être second, ensuite de gagner et bien entendu, l’objectif idéal sera de gagner toutes nos rencontres. Maintenant, nous ne sommes pas tout seul à le vouloir. Nous avons la chance de pouvoir bénéficier d’un calendrier quasi idéal à condition de mettre en place les bons ingrédients à chaque rencontre.