Top menu



Vous êtes ici : historique > 2012 > Grand stade à Ris-Orangis, vers un large débat public
  Imprimer cette page





Date de publication : 07 Décembre 2012

Grand stade à Ris-Orangis, vers un large débat public

Considérant l’ampleur du projet d’implantation d’un grand stade sur le site de l’ancien hippodrome de Ris-Orangis, la Fédération Française de Rugby et le groupement des collectivités d’accueil essonniennes ont co-saisi la Commission nationale du débat public, le 7 novembre dernier. Cette dernière a rendu publique sa décision le mercredi 5 décembre : le projet du stade de la FFR fera l’objet d’un débat public, que la commission portera elle-même et dont elle confiera l’animation à une « commission particulière ».
 Télécharger le document

Pour mémoire, les textes de loi relatifs à la protection de l’environnement et à la démocratie de proximité encadrent précisément les modalités de participation du grand public à l’élaboration des projets d’aménagement ou d’équipement ayant une forte incidence sur l’environnement ou l’aménagement du territoire. 

Les attendus de la CNDP précisent notamment que « le rayonnement international des rencontres qui y seront organisées et la très grande capacité d’accueil du stade confèrent à ce projet un caractère d’intérêt national (…) dont les impacts sur l’environnement et l’aménagement sont significatifs ». 

Cette décision va donc avoir pour conséquence l’organisation, courant 2013, d’une vaste concertation publique. Des débats seront organisés sur les territoires jugés pertinents par la Commission, tandis que des contributions écrites pourront lui être adressées, avant la rédaction d’un rapport final. 
Le calendrier sera établi au premier trimestre 2013, après la nomination de la commission particulière et de son président. 

Pour la FFR et le groupement des collectivités essonniennes, il s’agit d’une étape essentielle dans la reconnaissance de l’intérêt stratégique de leur projet pour la métropole francilienne et, au-delà, pour le pays. 

Cette décision intervient après que le SDRIF (Schéma Directeur de la Région Ile-de-France), voté le mois dernier, a retenu le Centre Essonne – Seine Orge comme l’un des 14 territoires d’intérêt métropolitain, en précisant notamment : « moteur de développement et de requalification urbaine, [le stade de rugby] serait porteur d’un nouveau rayonnement pour le Centre Essonne et en ferait l’un des principaux pôles de développement à l’échelle de l’Ile-de-France ». 

Un tel débat public, organisé dans la plus totale transparence sous le contrôle d’une autorité indépendante, sera une magnifique occasion de faire partager au plus grand nombre les enjeux de ce projet d’envergure, dont les retombées profiteront au sport français aussi bien qu’aux habitants et aux salariés d’un immense bassin de vie. A l’heure où les discussions s’intensifient sur la gouvernance de la région capitale, cette phase de concertation permettra de mettre en lumière quelques uns des enjeux du Grand Paris du sport. 

Pierre CAMOU, président de la Fédération Française de Rugby
Francis CHOUAT, président de l’agglomération Evry Centre Essonne, maire d’Evry,
Stéphane RAFFALLI, maire de Ris-Orangis, conseiller général de l’Essonne,
Jérôme GUEDJ, président du Conseil général de l’Essonne