Top menu



Vous êtes ici : historique > 2012 > « Ce tournoi lance notre saison »
  Imprimer cette page





Date de publication : 10 Octobre 2012

« Ce tournoi lance notre saison »

David COURTEIX, entraîneur de France 7 féminines, nous parle du tournoi international qui réunira les meilleures équipes européennes au CNR les 12 et 13 octobre 2012, des ambitions tricolores sur cette compétition et plus largement sur la saison.


Quelle est l’importance du tournoi international qui sera organisé au CNR ?

David COURTEIX : C’est la première fois que nous organisons un tournoi avec cette formule, c'est-à-dire sous un format identique aux tournois IRB. Nous avons réussi à regrouper les meilleures nations européennes comme l’Angleterre, double Championne d’Europe en titre, l’Espagne, Vice-championne d’Europe depuis deux ans et les Pays-Bas qui ont une équipe professionnelle et qui, pour moi, possèdent le projet le plus avant-gardiste en prévision des Jeux Olympiques. Outre la préparation, ce tournoi va nous apporter une belle visibilité pour faire parler du rugby à 7 en général et du 7 féminin en particulier.

Quelles sont les ambitions des Françaises pour cette saison ?

David COURTEIX : Après un traditionnel stage d’évaluation physique sur le campus de Dijon et une reprise rugby avec l’équipe de Tunisie, cette compétition lancera notre saison qui se terminera en Russie avec la Coupe du monde. Un tournoi important qui déterminera la tendance du premier classement mondial avant les JO. Quoiqu’il arrive, c’est une saison charnière pour tout le monde et pour nous en particulier. 

Le rugby à 7 féminin devient de plus en plus exigeant et s’oriente de plus en plus vers l’utilisation des espaces avec des montées défensives très hautes. Le compte à rebours olympique est déclenché et il ne faut surtout pas rater le wagon de tête.

Et sur ce tournoi ?

David COURTEIX : Compte tenu du nombre de rendez-vous auxquels nous devons faire face, nous avons décidé d’engager deux équipes sur ce tournoi et donc d’avoir un groupe élargi à 22 joueuses (NDLR : Initialement, l’encadrement tricolore avait sélectionné 24 joueuses, mais plusieurs d’entre elles ont été retenues par leurs écoles ou par diverses contraintes). C’est une semaine importante pour nous parce que nous avons les filles sous la main pendant 7 jours et nous allons pouvoir travailler dans la continuité (NDLR : un autre stage aura lieu dans 15 jours à Fontainebleau). 

Cet évènement va nous permettre de mettre en pratique ce que nous allons faire à l’entraînement. De plus, à travers ce stage et ce tournoi nous allons encore mieux connaître les différents profils de nos joueuses. Il y a quelques filles qui viennent s’ajouter au noyau dur traditionnel, nous pourrons ainsi dégager un groupe pour participer à la Coupe du monde. 



Crédit photo : FFR/IPicarel