Top menu



Vous êtes ici : historique > 2012 > Arbitrage
  Imprimer cette page





Date de publication : 23 Avril 2012

Arbitrage

Deux arbitres victimes de blessures ce weekend ont du céder le sifflet à leur arbitre –assistant avant la fin de leur rencontre. Franck Maciello s’est donné un claquage lors de la rencontre Castres/Union Bordeaux Bègles et Akim Hadj-Bachir a du quitté la pelouse Auscitaine, (Auch/Aix en Provence) foudroyé par une élongation au mollet droit.
A 45 ans, âge limite pour un arbitre de champ, A.Hadj-Bachir n’est pas prêt d’oublier l’accueil des dirigeants Gersois au stade Jacques Fouroux le 15 avril 2012. 

Comment allez-vous ? 

A Hadj Bachir : Heureusement ce n’est pas très grave. Un repos de 15 jours et je serai sur pied pour attaquer la fin de la saison, ma dernière en tant qu’arbitre de champ. J’ai commencé à 23 ans, effectué 10 ans en Top 16 et Top 14, deux saisons en Prod2 et je m’apprête donc à tourner la page. 

On ne vous verra plus sur un terrain ? 

A.Hadj Bachir : Si, mais sur le bord de touche en tant qu’arbitre assistant, ce qui est tout aussi passionnant dans la mesure où les juges de touche ont de plus en plus de responsabilités. Mais arbitre de champ c’est fini en effet, car j’ai atteint l’âge limite, 45 ans ! Cela dit j’ai plutôt le sentiment de passer le relais, pas celui de prendre ma retraite. 

Les Auscitains vous ont réservé une belle surprise ! 

A.Hadj Bachir : J’ai eu droit à une très belle sortie. Le président actuel et l’ancien m’ont accueilli à la réception d’après-match avec le maillot d’un joueur en cadeau, et un discours à mon attention. Le rugby c’est ma seconde famille et je crois pouvoir dire que je compte beaucoup d’amis parmi les dirigeants et les joueurs. Je ne reviendrai probablement pas à Auch mais le souvenir de ce match restera pour toujours gravé dans ma mémoire. 



Akim Hadj Bachir entre Pascal Gauzére et Didier Mené lors des Journées de l'Arbitrage 2012.