Top menu



Vous êtes ici : historique > 2011 > Le « CARNET DE VOYAGE » de Laurent Cardona.
  Imprimer cette page





Date de publication : 21 Mars 2011

Le « CARNET DE VOYAGE » de Laurent Cardona.

Laurent CARDONA sera l'arbitre Français des Tournois de rugby à 7 de HONG KONG et ADELAIDE, respectivement 5ème et 6ème étape du circuit mondial IRB. Découvrez son carnet de route !
Hong Kong 27 mars 2011

06:30am Le réveil sonne. Rdv fixé à 07:30 pour partir au stade. La dernière journée commencera tôt, 1er match prévu à 09:00am jusqu'au dernier 06:47pm. Ce sont 9h de compétition qui attendent les acteurs.
Pendant ce temps, la France s'inclinera contre le Canada. (Tous les résultats à la rubrique Equipe de France) Beaucoup trop sanctionné pour espérer exister à ce niveau, les Français ont d'énormes qualités de jeu, avec Thierry Brana qui a pu rejouer 3mn affolant la défense Canadienne par des crochets imparables. Malheureusement ils ont dû mal à les exploiter durant 14min. Il faut dire que physiquement et mentalement, le VII entame énormément les hommes. Difficile de garder son contrôle quand la fatigue se mélange à l'agacement. L'encadrement de l'équipe de France voudrait m’interroger sur les spécificités de l'arbitrage de ce sport. Nous avons donc prévu de nous retrouver à Adelaïde pour une séance de travail vidéo en compagnie des joueurs.

02:47 Kenya – Corée. Il n'y a de doute, le public est 100% au couleur Coréenne pour cette rencontre. La moindre accélération ou débordement d'un des joueurs Coréen et c'est tout le stade qui se lève. Fantastique sentiment, j'ai l'impression de sentir le public vibrer tellement c'est intense. Mais cela ne suffira pas à contrer les Kenyans. La Corée s'inclinera au grand désarroi de ses supporters.

03:30 Alors qu'il reste les 1/2 finales et Finales à jouer, le manager me dit de ne pas rester trop loin qu'il aurait peut-être besoin de moi, "probably no, but I'm not sur". Ce sera "no". Le tournoi de Hong Kong s'arrêtera là.

En finale l'Angleterre est opposée la Nouvelle Zélande ; ce qui confirme que l'Angleterre est montée en puissance cette année grâce à l’apport de jeunes joueurs. Un exemple à suivre. Malgré tout c'est la Nouvelle Zélande qui s'imposera 29 à 17, dans un match magnifique avec un nombre d'essais incalculable, des actions et gestes techniques d'un autre monde. Très spectaculaire et correspondant parfaitement à l'image du VII. Un feu d'artifice s'en suivi et les Blacks nous offrirent un haka qui est toujours aussi sensationnel à vivre.

Lendemain matin 11:00am, réveil en douceur, aujourd'hui la journée est "off". Aucun programme sauf le rdv pour l'aéroport à 06:00pm. J'en profite pour récupérer et faire mes bagages.

11:35pm Dans l'avion direction Adelaïde, cette fois-ci j'ai prévu de dormir pendant le vol. Je demande au docteur du XV France, et là imparable, je n'ai vu que le décollage et l'atterrissage sur les 9 heures de vol. Excellent.

10:00am Arrivée à Adelaïde. Le temps est magnifique, ça change de Hong Kong. Température autour des 24°. En compagnie de l'arbitre Canadien David Smortchevsky, nous allons dans un centre de lavage apporter nos affaires de la semaine. Adelaïde n'a absolument rien avoir avec Hong Kong, la ville est petite, peu de circulation, ambiance vraiment agréable.

05:00pm Notre 1er meeting de la semaine, le thème évoqué sera une nouvelle fois le zone plaqueur/plaqué et la mêlée spontanée pendant près de 2h.
A table et cette fois-ci directement au lit. Avant, il faut que j'analyse mes 2 derniers matchs de Hong Kong et que je conclue mon tournament plan. 


Le Haka des All Blacks après leur victoire en finale face à l’Angleterre 29 à 17

Hong Kong le 26 mars 2010


08:30am Direction le stade. J’ai été désigné pour arbitrer la 1ère rencontre entre l’Argentine et le Zimbabwe. Dans le bus pas de bruit, les visages sont déjà concentrés. 

09h30. Le visage de Lawrence, le patron des arbitres, est fermé. En effet, d'un ton sec, il demande aux juges de touche et juges d'en-but d'élever leur niveau de concentration. Deux essais ont été accordés et un autre refusé à tord, sur les décisions des accesseurs au cours des 12 matches du vendredi. Le message est clair. 

09:50 Pour le 1er match le toss est toujours organisé 30min avant le coup d'envoi. Echauffement lent, le but étant de se ménager car la journée sera longue. 

10:30 Match intéressant entre les 2 équipes, c'est l'Argentine qui l'emportera 21-12. Juste après le match, je fais le débriefing avec le superviseur, avant de récupérer la vidéo dans la foulée. Prochain match, Nouvelle Zélande - Portugal. Entre les rencontres le but est de se régénérer un maximum pour éviter les blessures. Essentiellement du repos et des bains de glace. 

Mon dernier match est à 16h22, il opposera le Japon à la Chine. Même si le niveau n’est pas techniquement très élevé, le match est intéressant et l’engouement du public toujours présent, prêt à hurler à la moindre étincelle aussi petite soit elle. 

Fin des matches il est 7:15pm. Mes rapports de supervisions ont été bons et je me suis vraiment bien senti. Il m'a suffi de mettre en place les choses vues avec Joël Jutge lorsque nous avions débriefé les tournois de l'année et préparé les prochains. Reste maintenant à attendre les désignations de demain. 

J'allais éteindre mon PC et me coucher lorsqu'une copie des désignations m'a été glissée sous ma porte. Je lis : « Je tenais à vous informer que ce sera Zimbabwe – Corée, quart de finale de la Shield ». Autant vous dire que je suis bien évidemment déçu. La Shield est en quelque sorte la consolante du Tournoi. Je ressens comme un sentiment de frustration !




Hong Kong, le 24 mars 2011. 

06:30am Le réveil sonne, toujours aussi dur. Direction la réunion de 7:00am, tout le monde est là, les devoirs des juges de touches et des juges en-but sont rappelés avec le plus grand sérieux. L’IRB Seven World Series est tout sauf une compétition "barbecue/merguez" que l'on trouve dans les clubs pour fêter la fin de saison. Ici personne ne plaisante avec l'enjeu, et la pression s'est accrue depuis que le VII est devenu Olympique. 

09:30am J'ai une bonne heure et demie avant de rejoindre les autres arbitres. Je profite de ce temps pour allez à la salle de sport. Au programme de longs étirements, pour récupérer des 2 entrainements dirigés. Je le précise, sinon le père Chouchana va m'engueuler en rentrant! 

11:00am Temps libre, nous avons prévu de nous balader dans Hong Kong presque toute la journée. Le repas du soir est prévu dans un restaurant populaire, le genre de restaurant typique sur le continent asiatique. Pour notre visite du centre ville nous empruntons principalement le taxi et le ferry. Tout est fait pour les gens ne prennent pas leurs voitures. 

3:00pm Une visite du stade a été organisée pour que l'on puisse repérer les lieux et s'habituer au fonctionnement de cette machine. Encore une fois tout est prévu, le vestiaire est immense et équipé de baignoires de glace. Un écran, pour suivre l’enchainement des rencontres, a été installé car tout doit se réaliser à la seconde près. La pression monte d'un cran, une montée d'adrénaline se fait sentir. L'envie d'être à demain est bien présente ! 

06:00pm Direction le restaurant. C'est incroyablement bruyant, tout le monde parle fort. Tout est posé sur un plateau tournant au milieu de la table, pas de couteau ou de fourchette, c'est baguettes obligatoire. C'est vraiment atypique, je savoure l'instant présent, impossible de dire si un jour je pourrai revivre ces moments. Les britanniques n'hésitent pas à boire de la bière (et pas qu'un peu) même avant le tournoi. Quant à moi impossible mais comme je n'ai pas confiance en l'eau en pichet, je me rabats sur un coca.. 

09:00pm A l'hôtel, je prépare mes affaires pour être sûr de ne rien oublier, car ça y est, le moment tant attendu arrive enfin. Sachant que je prépare cet événement depuis septembre lorsque j'ai appris ma désignation. Je me connecte avec ma femme, William va beaucoup mieux, il est venu et j'ai pu le voir à la webcam. L'appétit est doucement revenu me dit Sandrine, William lui me dit "Papa, on peut manger Mac Do ce soir". Y pas de doute, ça va beaucoup mieux !! 



Les 10 arbitres du Tournoi autour de Keith LAWRENCE, le patron des arbitres


Hong Kong, le 23 mars 2011 

Ce matin réunion à 7:00am avec managers et coachs, présentation officiel des arbitres du tournoi, la presse Chinoise est là. D'ailleurs, l'engouement pour ce tournoi est incroyable, surtout envers l'équipe de Chine et celle de Hong Kong. On ne peut pas ouvrir la bouche en public sans qu'un radioreporter ne capte la conversation. Après notre meeting, Keith LAWRENCE nous donne les désignations. Je dirigerai donc, vendredi la rencontre Samoa-Mexique. Et trois matches samedi : Argentine-Zimbabwe, Nouvelle- Zélande-Portugal et Japon-Chine. 

9:00 Je file à la salle de sport, aucun rendez-vous n'est prévu jusqu'au soir. Ouf ! Un peu de temps libre. 

11:00 Avec l'arbitre Argentin Federico ANSELMI nous sortons faire du shopping, histoire de ramener quelques souvenirs à la famille.
Pendant notre shopping, je prends conscience du gigantisme de cette ville. Sur le trottoir les receleurs vous accostent librement et vous proposent des produits de contrefaçon, incroyable ! Adossés aux immeubles en construction ou rénovation, des échafaudages en bambou feraient virer au rouge plus d'un organisme de sécurité. En passant dessous, sans être trop rassuré, je tape de la main sur l'un des pieds… ça à l'air solide ! 

3:00pm Je prends le bus avec les Mexicains (et oui il y a du rugby au Mexique mais ils n'ont pas tous une moustache et un sombrero sur la tête). Lors de cet entrainement je fais la connaissance du président de la fédération Mexicaine qui parle un Français très correct. Le développement du rugby Mexicain, me dit-il, passera obligatoirement par le VII. Je sens chez cet homme, qui peut compter sur le soutien de notre président Pierre CAMOU, un véritable désir de faire vivre le rugby dans son pays. 

5:30pm. Nous sommes invités par la fédération Chinoise à un repas officiel avec remise de cadeau. Hôtel splendide, les discours commencent ; notre manager prend la parole et invite chaque arbitre à se présenter lui même. Sueur froide, parler anglais en petit comité ok, mais s'exprimer devant 100 personnes c'est autre chose... Je me lance je n'ai pas le choix, un bonne dose de stress en prime. Finalement pas si dur, des paroles simples et surtout je les emmène sur mon terrain, celui que je connais. Le repas se passe bien et on y mange royalement, contrairement à hier ! 

11:30 pm. J'appelle ma femme Sandrine sur internet. William 3 ans est victime d’une gastro. Je me sens impuissant, trop loin pour gérer quoique ce soit. Heureusement que les grandes sont autonomes mais il reste Eddy 3 mois. …Ah ! les familles nombreuses, c'est parfois un peu compliqué !!! 

00:30 au lit. Demain réunion 07:00am avec juges de touches, juges d'en-but, superviseurs, « timekeepers », commissaires à la citation. Le grand rendez-vous approche ! 




Hong Kong, le 22 mars 2011 

Ce matin réveille 8:30am, j'ai quand même bien dormi même si sortir du lit est un peu difficile. RDV fixé pour 9:30 pour un 1er meeting, l'organisation de la semaine y est évoquer, la mis en place, les détails, rien échappe à cette organisation. Après la réunion, je prends la direction avec l'arbitre Argentin et l'arbitre Chinois de la salle de sport. A midi, je n'ai pas faim, sans doute le décalage. Pourtant la cuisine proposé à l'hôtel est très appétissante, nombreuses variétés de sushi, d'excellent morceaux de poissons cuits ou crus et bien d'autres choses mais tout ça dans un esprit diététique. 
Sur les écrans géants du restaurant, des matches de VII passent en boucle, tout est fait ici pour être immergé dans la compétition. 

1:00pm, nouvelle réunion, cette fois-ci technique, ce sont 2h de vidéos auxquelles nous auront droit, nous y évoquons les différentes phases de jeu, les points positifs et négatifs des précédents tournois. Une attention particulière est dédiée à la zone plaquage/ruck, Keith Lawrence le dit, toute erreur sur ces situations ne pardonnent pas, c'est souvent un essai au bout. D'ailleurs, je sais pertinemment que les arbitres sont jugés principalement sur leur capacité à apprécier cette phase de jeu 

3:00pm, je quitte la réunion, les Canadiens m'attendent pour diriger un match d'entrainement contre l'équipe de Hong Kong. Match joué sur 5 mi-temps de 7ein, les 3 premières sont sans contest et sans plaquage et les 2 dernières sont du jeu plein. Dur de se mettre en jambe à l'autre bout du monde avec 7h de décalage horaire. Mais tout se passe bien, je reprends mes placements du 7 naturellement.
Le rugby à 15 à un esprit mais le rugby à VII pousse encore plus loin ces limites. .
Les mêmes fautes d'antijeu ne sont pas sanctionnées de la même façon à 7 qu'à 15 ; les cartons jaunes sortent beaucoup plus rapidement et les équipes le savent. Il m'est déjà arrivé d'exclure un joueur sur carton jaune en lui expliquant qu'il venait de commettre une faute contre l'esprit du VII
Sur le retour du stade (environ 30min), j'en profite pour observer cette ville où tout est surdimensionné, en commençant par ces 7 millions d'habitants, des buildings à tour de bras pour loger et faire travailler tout le monde, des centaines de bus tentent de désengorger la ville de ses voitures en regroupant les gens. La circulation est hyper dense à toute heure. Je comprends mieux pourquoi une couverture de pollution règne au dessus de la ville.
De retour à l'hôtel, l'équipe de France me propose de partager un diner au restaurant prévu en commun avec l'équipe de France féminine qui elle aussi participe à un tournoi parallèle à celui des hommes. Ca fait plaisir de reparler Français durant quelques heures. La bonne ambiance règne. En revanche, le repas traditionnel prévu à notre attention ; 10 plats se succèderont les un derrière les autres. Un petit porcelet servi avec sa tête et de petites lumières qui scintillent à la place de ses yeux, un poulet qui n'a lui non plus pas perdu sa tête, une soupe de requin visqueuse à souhait... Heureusement il y avait des pates et du riz cantonais!! Assis entre Anaïs Lagougine et Rose Thomas (2 joueuses du Stade Bordelais), je découvre avec intérêt le rugby féminin et surtout ses difficultés à exister. 

9:30pm, l'heure de rentrer à l'hôtel, ceux qui n'ont presque rien mangé vont se rattraper au restaurant de l'hôtel qui est ouvert jusqu'à 10:00pm. Dans le salon, je discute avec Alex Audebert sur les zones de plaquage/ruck et la sévérité appliqué par le corps arbitral. Je lui explique que tous ceux qui se retrouveront avec les épaules plus basses que les hanches seront pénalisés. Surprise de sa part : « ça va me changer du 15, mais je suis sur qu'avec la fatigue mes mauvaises habitudes vont revenir, ce sera vraiment dur. » 

10:00pm, je suis dans ma chambre, il faut que je finisse de traduire mon "tournament plan" puis je prends le temps pour écrire mon carnet de voyage.


Le porcelet sans tête.



Laurent Cardona avec Alexandre Audebert, troisième ligne de l'ASM et membre de l'équipe de France de Rugby à 7



Les équipes de France masculine et féminine de rugby à 7



Hong Kong, le 21 mars 2011 

8:11pm : Premier jour de mon arrivée à Hong-Kong, ce matin à 07:30am heure locale. Malgré le cachet pour dormir que m'a donné le médecin de l'équipe de France, je n'ai pu dormir qu'une seule heure. Je suis récupéré à l'aéroport par l'officier de liaison dédié aux arbitres ; train jusqu'à la gare centrale de Hong-Kong puis taxi pour l'hôtel. 

Le temps de déballer les valises, de prendre un petit-déj rapide, il est déjà 10:00am. Surtout ne pas dormir, alors rien de mieux qu'un petit tour pour reconnaitre les alentours et découvrir le centre ville. 

J’ai un premier rendez-vous important avec le manager des arbitres pour le 7 (Keith Lawrence père de Bryce Lawrence l'arbitre Néozélandais). Nous allons parler du "Tournement plan", document qui sert de fil rouge à tous les arbitres, rédaction obligatoire avant, pendant et après le tournoi, contrôlé par Lawrence. Il nous faut analyser les forces et faiblesses de chaque équipe, dire quelle préparation nous avons mis en place pour les tournois, expliquer notre philosophie du jeu à 7. Que des questions à double tranchant. Précisons que tout ceci est rédigé en anglais bien sur. 

Après ce RDV, je file à la salle de musculation mise à notre disposition pour toute la semaine. Au programme gainage et renforcement musculaire, tout en essayant de transpirer un peu pour éliminer les toxines accumulées pendant le voyage. 

5:00pm : après la douche, je commence à me pencher sur le "Tournement Plan". J'ai croisé l'arbitre Ecossais James Matthew, qui m'a proposé de manger à 7:00pm ; ça m'arrange car je n'ai qu'une hâte rejoindre ma chambre pour m’offrir une grosse nuit de sommeil. 



Laurent CARDONA