Top menu



Vous êtes ici : historique > 2010 > « Un objectif de résultats »
  Imprimer cette page





Date de publication : 02 Juin 2010

« Un objectif de résultats »

Sélectionnée pour le Tournoi de Rome, Alexandra PERTUS nous parle des nouvelles ambitions de l’équipe de France féminine à 7.


Comment se passe le rassemblement au CNR ?

Alexandra PERTUS : Je suis super heureuse d’être sélectionnée à 7 après une aventure à 15. J’espère me préparer au mieux pour aller à Moscou (NDLR : Championnat d’Europe). D’ailleurs ce Tournoi de Rome va nous servir de préparation pour les Championnats d’Europe.

N’est-il pas compliqué d’alterner le rugby à 15 et le 7 ?

Alexandra PERTUS : C’est compliqué même si je ne me fais pas trop d’illusion avec le rugby à 15. J’ai fait la Coupe d’Europe à cause de l’absence des titulaires encore en course en championnat. Je suis contente d’avoir joué à 15 mais aujourd’hui ma préférence va au 7. Je préfère le jeu développé parce qu’il y a plus d’espace, cela se joue plus sur le physique et sur la capacité à tenir mentalement.

Comment jugez-vous votre saison ?

Alexandra PERTUS : C’était compliqué au début à cause de blessures qui m’ont écarté de toutes les sélections. J’ai eu vraiment la chance de pouvoir revenir grâce au 7. Je suis partie 6 mois mais j’ai réussi à faire quasiment tous les tournois.

Quels sont les objectifs du Tournoi de Rome ?

Alexandra PERTUS : Nous avons un objectif de résultats pour montrer que le rugby à 7 féminin est présent. Ce Tournoi va nous permettre de nous préparer pour Moscou et va permettre à l’encadrement de trouver le groupe qu’il veut emmener lors des Championnats d’Europe.

Que vous a apporté la victoire au Tournoi de Dubaï ?

Alexandra PERTUS : Ce succès a permis de redynamiser l’ensemble du groupe. Les jeunes joueuses sélectionnées ont bousculé la hiérarchie. Les « vieilles » comme moi nous sommes dits qu’il fallait nous bouger pour ne pas rater le train. Personnellement, j’ai travaillé encore plus pour pouvoir faire partie du groupe France.

Est-ce que la possibilité de conventionner les joueuses peut changer la donne ?

Alexandra PERTUS : C’est très motivant surtout ! Il faut montrer sur le terrain que l’on est présente. Professionnellement, ça peut être la sortie de l’impasse pour plusieurs joueuses. Je suis étudiante et c’est très compliqué de pouvoir conjuguer les deux.