Top menu



Vous êtes ici : historique > 2010 > « Nous sommes dans la continuité »
  Imprimer cette page





Date de publication : 11 Juin 2010

« Nous sommes dans la continuité »

Laurent VIOLLE, entraîneur de l’équipe de France à 7 qui a participé au Tournoi de Rome, revient sur la performance des tricolores.

Quel bilan tirez-vous du Tournoi de Rome ?

Laurent VIOLLE : La grande satisfaction vient du niveau de confrontation sportive puisque parmi les joueurs présents à Rome, uniquement deux ont connu le circuit IRB. Les autres sont issus des compétitions domestiques, moins 19 ans, moins 21 ans ou du Championnat d’Europe FIRA. Grâce à ce Tournoi, ils ont pu se confronter à des nations de calibre IRB. Cela permet d’apprendre puisque nous sommes en phase de formation et de les aguerrir au plus haut niveau. Après de bons matches de poule, nous sommes partis sur la Plate où nous battons largement l’Italie en faisant une bonne prestation. En finale de la Plate, nous battons une sélection fidjienne composée de joueurs évoluant en France et dans l’équipe nationale à 7. C’est une vraie performance défensive face à une formation très joueuse.

L’équipe FIRA-AER est-elle l’antichambre de celle qui évolue sur le circuit IRB ?

Laurent VIOLLE : Nous sommes là pour détecter les joueurs avec un fort potentiel pour les préparer au circuit mondial pour la saison suivante. Cette équipe doit aussi être actrice du développement du rugby à 7 au plan européen parce que parmi les nations évoluant sur le circuit IRB, nous sommes les seuls à participer au Championnat d’Europe à 7 FIRA.

D’un point de vue comptable, est-ce que le Tournoi de Rome est réussi ?

Laurent VIOLLE : C’est une réussite parce que l’équipe de France a réalisé son meilleur parcours de la saison sur le circuit européen avec cette victoire en Plate sachant que dans le Tournoi, il y avait l’Australie et une équipe néo-zélandaise avec 4 internationaux IRB. L’Espagne a réalisé un très beau tournoi, ils sont vraiment tournés vers un projet olympique avec un groupe très performant.

Quelles sont les satisfactions sur ce Tournoi ?

Laurent VIOLLE : Samy Ben Letaief confirme son potentiel et le fait qu’il soit un membre du groupe sur le circuit IRB. Il avait le rôle d’encadrement auprès des jeunes, un rôle qu’il a tenu très honorablement. La seconde grosse satisfaction vient de Terry Bouhraoua qui confirme tout le bien que l’on pensait de lui. Il avait déjà été dans le groupe qui avait été en finale du Championnat d’Europe. Globalement, on retrouve, sur ce Tournoi, des joueurs de la finale européenne de l’an dernier et des joueurs du groupe IRB. Cela veut dire que nous sommes dans la continuité et que nous ne nous sommes pas trompés dans la détection des potentiels. Aujourd’hui, on peut s’appuyer sur un groupe de joueur qui sait jouer au rugby à 7. Cela nous permet de pouvoir lancer des jeunes dans l’inconnu parce que nous sommes capables de les encadrer.

Quelles sont les prochaines échéances ?

Laurent VIOLLE : Nous ne sommes pas encore qualifiés pour la finale des Championnat d’Europe qui se déroulera en juillet à Moscou. Lors du Tournoi de Chypre, nous devrons arriver en finale et la gagner pour pouvoir être tête de série. Il faut reprendre le leadership européen en attendant d’être concurrentiel par rapport aux Russes, aux Portugais et aux Espagnols. Nous rassemblerons les joueurs les 22 et 23 juin au CNR. Nous disputerons le Tournoi de Saint Girons le 3 juillet avant de partir pour les finales du Championnats d’Europe, le 10 juillet.