Top menu



Vous êtes ici : historique > 2010 > « Le haut niveau se joue sur des détails »
  Imprimer cette page





Date de publication : 23 Avril 2010

« Le haut niveau se joue sur des détails »

Christophe MOMBET, Manager de l’équipe de France des moins de 19 ans, revient sur la tournée en Angleterre, Irlande et Ecosse et sur le bilan à tirer des ces trois matches.
Quels étaient les objectifs de cette tournée ?

Christophe MOMBET : Nous avions la volonté de former et d’habituer les joueurs à une formule Coupe du monde, comme peut l’être celle des moins de 20 ans. C'est-à-dire, une rencontre tous les deux ou trois jours. Nous voulions mesurer la capacité de l’équipe à pouvoir se reconcentrer très rapidement d’un match l’autre. Nous voulions aussi nous confronter à ce qui se fait de mieux au niveau européen et nous avons été servis ! Le Pôle France est essentiellement bâti autour de la formation du joueur et de l’entraînement et nous avons besoin d’évaluer nos joueurs sur le jeu à travers des confrontations internationales.

D’un point de vue comptable, le bilan n’est pas bon mais que retenez-vous de ces trois défaites ?

Christophe MOMBET : Nous avons perdu trois fois avec neuf points de différence sur l’ensemble de ces confrontations (NDLR : 25-30 contre l’Ecosse ; 12-13 contre l’Irlande et 34-37 contre l’Angleterre). Cela se joue à peu à chaque fois. Nous avions décidé de laisser de bons joueurs à la maison et nous sommes partis avec d’autres que nous ne connaissions pas trop. Nous savons très bien qu’au haut niveau, la victoire se joue sur des détails. Nous n’avons pas grand chose à reprocher aux joueurs présents. Certains ont montré qu’ils avaient vraiment le niveau international mais globalement nous avons manqué de constance sur l’ensemble de la partie. Nous n’avons pas eu la capacité de tenir les rencontres jusqu’à la dernière seconde. Nous menons à chaque fois à la mi-temps et contre l’Irlande (NDLR : les Bleus menaient 12-0 à la mi-temps), nous nous inclinons dans les dernières secondes. Face à l’Angleterre, nous menons 17-0 après 23 minutes de jeu, nous tournons à 20-15 à la pause mais nous perdons de trois points. Au final, sur le plan comptable, c’est une déception mais si l’on va plus loin dans l’analyse, il y a des satisfactions.

Après une première partie de saison très aboutie, est-ce un retour la réalité ?

Christophe MOMBET : On peut toujours trouver dans la victoire ou dans la défaite des vertus pédagogiques. Il n’y a pas d’échec mais que des leçons. Nous avons tiré des enseignements sur la préparation du match contre l’Ecosse, sur la capacité à garder un résultat contre l’Irlande et à s’adapter à l’arbitrage britannique contre l’Angleterre. C’est enrichissant parce que cela montre aux joueurs que le niveau international requiert des exigences.

Quels sont prochaines échéances pour le Pôle France ?

Christophe MOMBET : La saison internationale est terminée pour cette promotion. Nous avons pu évaluer cette génération sur neuf matches internationaux depuis la rentrée du Pôle (NDLR : Allemagne, Ecosse (2), Portugal, Italie, Afrique du Sud (2), Angleterre, Irlande). C’est une des saisons les plus équilibrées depuis trois ou quatre ans.