Top menu



Vous êtes ici : historique > 2010 > « Faire simple pour être efficace »
  Imprimer cette page





Date de publication : 03 Février 2010

« Faire simple pour être efficace »

Après une tournée au Brésil, les Tricolores amateurs entament les traditionnels duels face aux nations britanniques comme nous l’explique Yves AJAC, entraîneur de l’équipe de France fédérale.
Quel est l’état d’esprit du groupe pour ce premier rassemblement ? 

Yves AJAC : En dehors des températures assez glaciales, l’état d’esprit est vraiment bon. Nous avons 14 nouveaux joueurs par rapport à la tournée au Brésil. Cela veut dire que nous devons reprendre beaucoup de choses au commencement. Les premières séances sont intéressantes, les joueurs rentrent vite dans les systèmes. Nous allons rester dans notre logique de faire simple pour être efficace puisque nous n’avons que deux grosses journées d’entraînement avant le match contre l’Ecosse. 

Quels sont les objectifs de cette rencontre ? 

Yves AJAC : Nous devrons gagner en sachant que l’an passé nous ne l’avons emporté que d’un point à Rouen. Nous devrons produire un maximum de jeu de qualité par rapport au contexte. Le terrain ne sera certainement pas bon, il va faire froid avec de la neige. Il faudra pouvoir répondre à l’adversaire en rapport aux conditions climatiques. 

Est-ce que cette équipe écossaise propose les mêmes caractéristiques que l’équipe nationale ? 

Yves AJAC : Ils proposent exactement la même chose. L’an passé, ils ont produit un jeu effectif de plus 40 minutes. En comparaison, un bon match de Fédérale 1, nos joueurs tournent à 30 minutes. L’écart est considérable et l’année dernière, certains joueurs avaient explosé physiquement au milieu de la deuxième mi-temps. 

Quelles sont les principales qualités de ce groupe ? 

Yves AJAC : C’est difficile de juger et nous devons attendre le premier match pour évaluer mais en toute honnêteté, nous avions été un peu déçus lors de la tournée au Brésil. Le groupe n’était pas d’une valeur aussi forte que celui qui s’est imposé l’an passé en Angleterre. Nous allons voir si ces garçons apportent ce que nous attendons, plus de maîtrise dans l’initiative, de la concrétisation dans le jeu. 

Est-ce une volonté d’avoir procédé à 14 changements ? 

Yves AJAC : Oui, parce que les garçons sélectionnés ont tous fait la Coupe de la Fédération. Philosophiquement, nous voulons donner une chance aux joueurs qui le méritent et qui jouent le jeu avec les sélections des Comités. Nous avions aussi envie de voir d’autres joueurs que ceux de la tournée au Brésil, sans compter les blessés qui ne peuvent pas être avec nous. 



Crédit photo : FFR/IPicarel