Top menu



Vous êtes ici : historique > 2010 > « Des progrès dans le jeu »
  Imprimer cette page





Date de publication : 18 Février 2010

« Des progrès dans le jeu »

Thierry JANECZEK, entraîneur de l’équipe de France de rugby à 7, revient sur la 10ème place des Tricolores au Tournoi de Las Vegas et sur les améliorations constatées dans le jeu français.
Quel bilan tirez-vous du Tournoi de Las Vegas ? 

Thierry JANECZEK : C’est la confirmation que le niveau international monte vraiment même si nous avons aussi progressé. Comme à Wellington, nous terminons à la 10ème place avec une finale de Bowl. L’évolution la plus marquante est celle de l’Australie. Cela fait deux ans que les Australiens se préparent et ils arrivent à maturité. C’est la même chose pour des équipes comme le Canada ou les USA. Le fait que le rugby à 7 soit passé olympique booste vraiment toutes les nations. De notre côté, sur le plan du jeu, il y a une nette évolution avec des actions qui commencent à être bien construites. Maintenant, il faut que nous axions notre travail sur des détails. Quand on voit que nous arrivons à 19-12 contre les Blacks et que nous avons une balle de match à cinq mètres de la ligne en fin de match sans parvenir à conclure, cela veut dire que nous ne sommes pas si loin que ça. Sauf que nous prenons un contre en retour et que nous perdons le match. L’apport de Dall’Igna et Acèbes nous a vraiment permis de franchir un cap et nos jeunes joueurs prennent de l’expérience. Au bilan comptable, nous sommes toujours un peu loin mais sur le plan sportif, il y a une nette amélioration de notre jeu. A part le match contre l’Australie où nous avons été emportés, nous avons pu faire jeu égal sur les autres rencontres. A nous de ne pas commettre ces petites erreurs qui se payent très chères à la fin. Dans l’ensemble, je suis assez satisfait du comportement des joueurs et de l’état d’esprit. Ca commence à ressembler à du rugby à 7 ! 

Est-ce que vous avez le sentiment d’avoir mieux entamé les rencontres à Las Vegas ? 

Thierry JANECZEK : Contre la Nouvelle Zélande, nous sommes menés 19-0 à la mi-temps et nous revenons à 19-12. Nous les tenons toute la seconde période, nous sommes à deux doigts de revenir et comme d’habitude quand on ne marque pas, nous prenons un essai sur le gong. Nous avons mieux tenu tous les matches mis à part l’Australie où nous perdons des ballons et sur une passe, nous prenons un essai. Il faudra surveiller cette équipe qui m’a vraiment conquis. C’est très compliqué de pouvoir enchaîner deux tournois et nous avons eu des difficultés à nous remettre dans le bain. 

Côté satisfaction, vous avez enchaîné deux finales de Bowl, signe d’une régularité … 

Thierry JANECZEK : Ce qui est bien, c‘est que nous faisons six matches par tournoi et nous avons besoin de ces rencontres parce que c’est à chaque fois une expérience supplémentaire. J’avais encore deux nouveaux jeunes et le fait d’arriver à se remettre en question est un signe très positif. Après la Nouvelle Zélande et l’Australie, il faut arriver à rejouer le lendemain avec des résultats. Face au Canada, nous menons 19-0 et en deux minutes, ils nous mettent deux essais mais nous avions la main sur le match. Il nous faut encore un peu plus de maitrise collective dans les moments clés.