Top menu



Vous êtes ici : historique > 2009 > « Une équipe avec tous ses excès »
  Imprimer cette page





Date de publication : 25 Février 2009

« Une équipe avec tous ses excès »

Jean-Claude SKRELA, Directeur Technique National, dirigeait la délégation des moins de 19 ans en tournée en Afrique du Sud. Le DTN tricolore revient sur deux défaites paradoxales.
Quel bilan tirez-vous de la tournée en Afrique du Sud ? 

Jean-Claude SKRELA (Directeur Technique National) : Sur le plan comptable, le bilan est négatif puisque nous avons perdu nos deux matches. Maintenant dans le contenu, je le trouve extrêmement positif. C’est paradoxal de tenir ce discours mais je pense que nous avons un souci avec les jeunes aujourd’hui au niveau du comportement. Nous arrivons à avoir une concentration maximale à certains moments et un relâchement coupable à d’autres. Cela porte préjudice au résultat ! Dans le contenu, il y a eu des choses très intéressantes avec du jeu, une confirmation du travail effectué durant toute l’année au Pôle France. Les joueurs sont allés à l’extrême dans ce que nous voulons du rugby d’aujourd’hui. Que ce soit aussi bien dans la dimension physique, dans le combat, le duel que dans le contenu du jeu au large, pénétrant ou dans l’axe profond. La principale lacune vient du fait que nous n’avons pas su marquer. La tournée est positive même si les résultats ne sont pas au rendez-vous ! Le résultat doit être la conséquence du contenu. Nous avons un contenu très bon sans avoir les résultats. Il faut se poser la question du pourquoi ?

Y’a-t-il une grande différence entre l’Afrique du Sud et la France sur cette catégorie d’âge ? 

Jean-Claude SKRELA : Nous ne sommes pas loin ! J’ai demandé à visiter l’institut de recherche et de la performance de l’Afrique du Sud. Je voulais voir l’organisation. Depuis quelques années, nous avons mis en place un travail avec la cellule recherche sur les aspects physiques, la technique qui commence à porter ses fruits. Ce qui nous arrangerait, c’est d’avoir une compétition de très haut niveau jeune. Ils sont 400 joueurs qui jouent ensemble dès 17 ans. Cela leur permet d’être dans des conditions de jeu à intensité maximale. Autrement, je dirais que nous ne sommes pas loin sur l’ensemble mais nous ne gagnons pas. 

Constatez-vous une évolution par rapport aux autres promotions ? 

Jean-Claude SKRELA : Oui, je pense que c’est le groupe le plus homogène. C’est devenu une équipe avec tous ses excès. Si on arrive à mettre en place un enseignement comportemental, je pense que nous pourrons rivaliser sur le plan sportif. Les Sud-Africains sont plus matures à cet âge en raison d’un enseignement particulier. Je pense que ces exemples vont nous amener à structurer davantage notre politique du haut niveau jeune. Cela va nous obliger à mettre du contenu dès l’an prochain sur ce point précis.