Top menu



Vous êtes ici : historique > 2009 > « Satisfait de la qualité de jeu »
  Imprimer cette page





Date de publication : 17 Février 2009

« Satisfait de la qualité de jeu »

Yves AJAC, entraîneur de l’équipe de France amateur, revient sur la courte victoire tricolore face à l’Ecosse (13-12) et sur les premiers pas d’entraîneur d’Olivier Magne
Quel bilan tirez-vous de ce premier match face à l’Ecosse ?

Yves AJAC (entraîneur de l’équipe de France amateur) : Nous sommes vraiment satisfaits de la qualité de jeu produite par l’équipe de France. C’était un match d’un niveau très intéressant pour ne pas dire de très haut niveau. Il y a eu énormément de volume et d’intensité sur cette partie. Comme nous ne faisons pas les choses à moitié, avec le suspense, nous avons joint l’utile à l’agréable ! Nous avions pris le parti d’essayer de nouveaux joueurs et nous en avions 13 nouveaux par rapport à la tournée d’été en Ukraine et en Russie. Une fois de plus, ils ont été très appliqués et sérieux parce que ce sont aussi des professionnels au sens noble du terme. Ils ont été très concentrés sur la dimension de l’évènement parce qu’il fallait digérer un projet d’équipe en trois jours et quatre entraînements. Il faut le faire et ils l’ont fait !

Etait-ce une volonté de faire tourner votre effectif ?

Yves AJAC : La tournée d’été nous sert de support pour la saison mais nous souhaitions voir des joueurs que nous avons vus évoluer lors de la Coupe de la Fédération. Les joueurs qui n’étaient pas là ne sont pas sanctionnés.

Quels sont les points à améliorer ?

Yves AJAC : Nous touchons des limites que nous allons avoir du mal à faire évoluer. Quand nous jouons les équipes britanniques, nous sommes dépassés par le volume de jeu de ces équipes. Elles paraissent impulser au match une intensité plus importante que ce que les joueurs connaissent dans notre championnat. Nos compétitions sont très dures dans le combat, certainement plus âpres que celles des Anglo-Saxons, sauf que les Britanniques mettent bien plus d’intensité sur l’ensemble d’une rencontre. Les joueurs ont été surpris par le rythme. Nous menions 13-3 à la mi-temps et le match bascule après une séquence de plus de trois minutes où nous arrivons à annihiler les attaques écossaises. Nous avions cinq joueurs les bras en croix alors que les Ecossais semblaient moins marqués que nous. Pourtant en première période, nous avons livré un combat d’enfer.

Comment se sont passés les premiers pas d’Olivier Magne ?

Yves AJAC : Très bien ! Je suis adepte de l’adage qui veut qu’un grand joueur ne fait pas forcément un grand entraîneur mais si un grand joueur a la fibre d’entraîner, cela ne peut être que favorable parce qu’il peut faire partager sa grande expérience dans sa deuxième partie de vie sportive. Je sais qu’il a été surpris par le niveau, par l’intensité et par la rigueur, c’est un déjà un bon début !