Top menu



Vous êtes ici : historique > 2009 > « Exporter notre French Flair »
  Imprimer cette page





Date de publication : 26 Août 2009

« Exporter notre French Flair »

Olivier MAGNE, entraîneur de l’équipe de France Fédérale, nous parle de l’importance de la tournée au Brésil, deux mois après la Coupe des Nations en Roumanie avec France A.
Comment avez-vous senti ce nouveau groupe France ? 

Olivier MAGNE : Comme d’habitude, les joueurs sont très réceptifs à ce que nous leur demandons. La majorité connait déjà bien ce que nous voulons mettre en place et notre projet. Il faut maintenant intégrer rapidement les nouveaux. Nous sommes reposés, enthousiastes, bronzés, donc dans de très bonnes dispositions pour reprendre la saison. 

A quoi doit servir cette tournée au Brésil ? 

Olivier MAGNE : Elle doit donner une image favorable du rugby français et de la France en général. Nous avons un devoir de représentation à travers l’année de la France au Brésil. Nous devons aussi montrer que notre équipe amateur est aussi une équipe de niveau international qui peut proposer un rugby de qualité. Nous allons au Brésil pour exporter notre French Flair. Nous voulons montrer notre savoir- être, que les joueurs de rugby sont vraiment de bonnes personnes. 

Qu’est-ce qui sera primordial, le résultat ou la manière ? 

Olivier MAGNE : Les deux, mon capitaine ! Bien entendu, il faut gagner mais la manière sera très importante pour nous. 

N’est-il pas compliqué de mettre en place tout ce qui peut faire le jeu d’une sélection en seulement deux jours ? 

Olivier MAGNE : Avec le recul, nous allons très vite à l’essentiel. Nous demandons aux joueurs des choses simples sans qu’elles soient simplistes. Lorsqu’elles sont bien réalisées, cela nous permet de mettre en place un jeu de qualité. Nous l’avons montré l’année dernière face à l’Angleterre et à l’Ecosse. 

Peut-on faire un parallèle entre France A et France fédérale ? 

Olivier MAGNE : Oui, dans l’état d’esprit. Je suis particulièrement content de l’état d’esprit manifesté par France A en Roumanie avec des joueurs très agréables à vivre au quotidien. C’est pareil avec l’équipe de France fédérale, certains découvrent le CNR avec de grands yeux. Ils ont vraiment l’intention de donner le meilleur d’eux-mêmes. 

Et qu’apportent ces deux équipes à l’entraîneur ? 

Olivier MAGNE : Cela ramène au rugby de mes débuts avec ces trois entraînements par semaine. Cela fait du bien de pouvoir côtoyer les deux mondes, c’est très rafraîchissant. Bien évidement, avec France Fédérale, nous avons des joueurs un peu plus fragiles parce que moins bien préparés que les professionnels de France A mais la façon d’entraîner reste la même. 



Crédit photo : FFR/IPicarel