Top menu



Vous êtes ici : DTN > Développement > ARS
  Imprimer cette page


Aménagement des Rythmes Scolaires 

 Télécharger la présentation
 Document sur le Projet Educatif Territorial de la DDCSPP des Landes
 Documents pédagogiques
 Télécharger le Diplôme


Le mot du Président de la FFR, Pierre CAMOU 

La réforme des rythmes scolaires à l’école primaire prévoit l’aménagement de plages horaires permettant la pratique d’activités visant à favoriser l’épanouissement des enfants. Parmi les actions proposées, le sport peut et doit tenir une place de premier choix. C’est pourquoi, saisissant l’opportunité de faire découvrir son sport au plus grand nombre, la FFR souhaite engager les moyens nécessaires pour faire du rugby un des piliers des activités proposées aux enfants de notre pays. 

Le fascicule pédagogique associé à ce document est réalisé par et pour les éducateurs, il illustre cette volonté de mettre le rugby à la portée de tous et de toutes. Donner à découvrir ce sport par sa pratique, bien sûr, mais aussi par ses valeurs, tel est l’objectif de ces fiches auxquelles j’ai le plaisir de participer par ces quelques lignes. 

A travers les conseils prodigués dans ce livret, j’espère de tout cœur que la FFR pourra diffuser un peu de la passion, de l’enthousiasme et du savoir-faire des 16.000 éducateurs qui forment les jeunes rugbymen dans les 1800 clubs de rugby et qui sont prêts, j’en suis convaincu, à s’engager au cœur du dispositif en tant qu’acteurs et partenaires privilégiés des activités périscolaires. 

Le cadre de la réforme de l’aménagement des rythmes scolaires 

A compter de septembre 2014 toutes les collectivités locales seront dans l’obligation d’appliquer la loi relative à l’aménagement des rythmes scolaires qui modifie le cadre national d’organisation du temps dans les écoles maternelles et élémentaires. L’objectif est de « mettre en place une organisation plus respectueuse des rythmes naturels d’apprentissage et de repos des enfants afin de favoriser la réussite de tous » - Décret n°2013-77 du 24 janvier 2013.
La loi incite à la concertation locale autour des questions éducatives dans l’intention d’organiser un parcours cohérent, de qualité et respectueux de chacun grâce à la complémentarité des offres coordonnées par le projet Educatif De Territoire (PEDT) – Circulaire Ministère Education Nationale MENE 1306458C du 20 mars 2013 


Les intentions de la réforme
=> Une place nouvelle pour les activités périscolaires,
=> Une approche globale du temps de l’enfant,
=> Une implication des acteurs territoriaux dans la conception de la politique éducative. 


Ce qui change 

Les 24 heures d’enseignement de la semaine scolaire seront désormais réparties sur 9 demi-journées au lieu de 8 :
Lundi – mardi – jeudi - vendredi et mercredi matin ou par dérogation le samedi matin
=> La journée de classe passe à 5h30 de cours par jour au maximum,
=> 3h30 de cours par demi-journée au plus,
=> La ½ journée de classe supplémentaire est positionnée le mercredi matin a priori, par dérogation le samedi matin,
=> Une pause méridienne d’au moins 1h30 sépare deux demi-journées,
=> 3 heures hebdomadaires sont ainsi dégagées. Elles peuvent être consacrées à des animations périscolaires. 

Le temps périscolaire 

Le temps périscolaire englobe les heures qui précédent ou suivent immédiatement la classe. La gestion en incombe à la collectivité locale dont dépend l’école. Elle peut définir seule ou en concertation la répartition et le mode d’animation de ces créneaux. Leur ventilation en 4 x 45 minutes n’est pas obligatoire, elles peuvent par exemple être regroupées en 2 fois 1h30. Dans ce cas, la collectivité devra faire valider son choix par la DASEN (direction académique des services de l’éducation nationale, l’ex Inspection d’Académie.) 


Le projet éducatif territorial (PEDT) 

Les collectivités concernées ont l’obligation de formaliser un projet éducatif territorial qui a pour but de coordonner les dispositifs et les acteurs intervenants dans le domaine éducatif local.
Ce document est un préalable incontournable à la mise en oeuvre d’animations dans le cadre de l’aménagement des rythmes scolaires.
Pour devenir opérationnel il doit même être validé par le préfet.
La rédaction d’un PEDT implique beaucoup de concertations, elle est longue, elle a logiquement débuté dans presque toutes les communes.
Pour s’engager dans l’animation de ce nouveau dispositif un club doit se donner les moyens « d’exister » dans le PEDT de sa commune. 

Encadrement des activités 


L’encadrement peut être assuré par :
=> Un professionnel qualifié (bénévole ou rémunéré) titulaire d’un diplôme d’Etat, d’un titre à finalité professionnelle ou d’un CQP conformément au code du sport,
=> Les bénévoles ont aussi la possibilité d’encadrer. Ils doivent pour cela être titulaires d’une qualification fédérale délivrée par la Fédération Française de Rugby à la condition que l’activité soit organisée par un club affilié à la Fédération Française de Rugby (Brevet Fédéral Educateur Ecole de Rugby au minimum). 
=>  L’encadrant peut enfin être membre permanent de l’équipe pédagogique de l’école, titulaire d’une qualification lui permettant d’assurer les fonctions d’animation en accueil de mineurs s’il possède le Brevet Fédéral Educateur Ecole de Rugby au minimum. 

Des éléments à prendre en compte 

=> Ce dispositif est appelé à durer, il s’installe lentement dans les esprits mais la nature ayant horreur du vide, il sera vite saturé par les propositions d’animation.
=> Dans le cadre de l’aménagement des rythmes scolaires, la découverte de l’activité rugby se fait à l’aide de jeux que l’on utilise pour animer les groupes. Pour jouer au rugby les enfants doivent rejoindre un club.
=> A l’issue d’un cycle « rugby », les enfants doivent
o avoir compris la logique de l’activité,
o être capable d’évaluer sommairement leurs actions,
o avoir un aperçu de « l’histoire » et de la « géographie » du rugby
o avoir les moyens concrets d’entrer en relation, s’ils le désirent avec le club « opérateur ». 

Questions … Réponses… 
 
=> Ma ville est-elle dans l’obligation de s’engager dans le dispositif? Les familles sont-elles obligées d’adhérer ? 
La loi impose à toutes les communes d’aménager le temps scolaire, par contre pas de l’animer mais cette hypothèse est-elle plausible ? En ce qui concerne les familles, il n’y a pas d’obligation, dans ce cas elles ont simplement la charge de la garde de leur(s) enfant(s).
 
=> Dans mon village il y a seulement une école privée qui ne veut pas appliquer la loi ! 
C’est son droit . . . Seul l’enseignement public est concerné par le décret. Rien cependant n’interdit de « travailler » dans un autre cadre avec cet établissement. Les relations partenariales FFR/UGSEL permettent si besoin un large éventail d’actions communes.
 
=> Mon club manque déjà d’animateurs diplômés pour répondre à ses obligations, comment envisager une intervention supplémentaire lourde ? 
Il n’y a pas vraiment le choix, la concurrence des autres activités va imposer votre présence. Ceci dit, les animations dans le cadre de l’ARS étant rémunérées elles constituent un premier segment de salaire, c’est peut-être le moment de réfléchir à la professionnalisation.
NB : L’état subventionne les communes à hauteur de 50 euros par enfant et par an.
 
=> Impossible de faire du rugby dans ce cadre, les installations sont à 6 kms. 
Attention, il ne s’agit pas de proposer un entrainement mais d’animer un groupe en faisant découvrir plaisamment l’activité rugby. Les fiches installées sur le site de la FFR vous y aideront mais a priori, des jeux autour du rugby avec des débutants peuvent se dérouler dans une cour de récréation normale. Sur l’herbe, c’est mieux certes mais n’envisageons surtout pas de déplacements fastidieux et couteux en temps, sauf peut-être pour la dernière séance pour faire découvrir le terrain de rugby aux enfants.

 
=> Quelles couvertures « responsabilité » ? 
Pour les enfants, la municipalité est le maître d’œuvre. Pour les animateurs, licenciés et diplômés, deux étapes sont nécessaires :
o le club ou le Comité Départemental envoie par courrier au Comité Territorial avec copie au Comité Départemental, en début d’année scolaire, la liste des animateurs susceptibles d’intervenir sur les différents cycles.
o Une convocation du club ou du Comité départemental par cycle, à l’intéressé, permet alors la couverture fédérale.
 
=> Comment préparer le projet de rencontre avec la municipalité ? 
Il est primordial de commencer par faire un état des lieux pour formaliser le projet local en prenant en compte les éléments ci-dessous :
o Quels créneaux a choisi la municipalité : 4 x 45 minutes ou 2 x 1h30
o Quelles ressources humaines a-t-on pour animer ces séances ?
o Quel public sera ciblé ?
o Combien de cycles pourrons-nous animer ? (1 cycle = 8 semaines)
o Sur quelle surface de jeu et avec quel matériel les séances seront-elles animées ?

 
=> Qui dois-je contacter pour me lancer dans l’aventure ? Le nouveau maire de votre commune, le plus rapidement possible.
 
=> Comment matérialiser la participation de l’enfant en fin de cycle ? Un diplôme sera offert à chaque enfant… la réalisation est en cours d’élaboration.
 
=> Où trouver les documents accompagnant l’Aménagement des Rythmes Scolaires ?


 Télécharger le projet Ballon Ovale