CHAPITRE 8 - LA PROPRIÉTÉ DES INFRASTRUCTURES 89

En matière administrative, les enjeux de la propriété immobilière, mobilière corporelle et incorporelle ont été anticipés par les dirigeants nationaux et territo- riaux. A ce jour, seuls 7 Comités Territoriaux ne sont pas encore propriétaires de leur siège social. Il est évident que la détention en pleine propriété est un élément permettant à une équipe dirigeante d’en- visager l’avenir avec une certaine tranquillité.

 La FFR et sa filiale FFR Développement doivent également maintenir leurs efforts à propos des licences et marques de telle sorte que le produit « rugby » continue d’être protégé des attaques ad- ministratives et financières dont il est souvent l’objet tant les convoitises sont grandes. La protection et le renforcement de la propriété intellectuelle de la FFR sont un enjeu peu visible mais qu’il conviendra de ne pas sous-estimer.

 Les actions de modernisation devront être pour- suivies pour optimiser l’efficacité commerciale de la boutique et du site de Marcoussis. Les structures humaines ont fait l’objet d’une amélioration signifi- cative dont les résultats devront être confirmés. La démarche de professionnalisation de ce secteur devra être poursuivie pour qu’une réponse efficace soit apportée à la complexification du secteur mar- chand.

 Au-delà de sa partie commerciale, le site de Mar- coussis devra parallèlement relever le pari de la mo- dernisation scientifique. Depuis quelques années, de très gros progrès ont été réalisés en la matière. Mais ils ne représentent que le tout début du chemin.

A cet égard, des partenariats performants devront être conclus avec des universités, des grandes écoles, des entreprises technologiques. Là se trou- veront les idées, les ressources, les innovations qui permettront à la FFR de continuer sa marche vers un fonctionnement moderne et professionnel. Et ceci s’applique à bien des domaines gérés par la FFR : - le sportif où l’exemple du simulateur de mêlée est

bien connu et il en existe d’autres, - le médical par lequel passe la protection de la

santé des joueurs de tout niveau, - le commercial tel qu’évoqué plus haut, - la gestion informatique liée au commercial et au

marketing et relative aux différents clients de la FFR que ce soit en matière de billets de stade, de ventes de produits dérivés. Ceci s’applique égale- ment à la préparation et à la mesure des perfor- mances sportives et des performances financières, etc.

 Enfin, en utilisant le levier des infrastructures dont elle est et sera propriétaire, la FFR pourra renforcer son indépendance et son autonomie financière.

 Comparativement à la RFU, son homologue de l’hémisphère nord, la FFR doit rattraper le retard de l’enceinte sportive. Grâce à l’exploitation de son propre stade international - l’enceinte de Twicken- ham - la Fédération anglaise est en situation de dis- tancer la FFR sur les plans financier et donc, à terme, sportif.

 La FFR a donc aujourd’hui l’ambition de se doter d’un stade pour accompagner sportivement et économiquement le formidable engouement du Rugby en France et se donner les moyens de mieux remplir les missions de service public qui lui sont confiées. Ce projet de construction d’un stade pro- pre à la FFR s’inscrit dans une vision à long terme de la Fédération. Il répond à deux grands besoins iden- tifiés depuis plusieurs années : - garantir l’indépendance logistique de la FFR,

notamment pour les rencontres du XV de France. Aujourd’hui, la FFR est trop dépendante des autres contraintes (autres disciplines sportives, événe- ments culturels, etc.) propres aux stades suscepti- bles d’accueillir les matchs internationaux en France. Le rugby français doit avoir « son jardin » au même titre que les autres grandes nations du rugby mondial ;

- doter la Fédération des moyens nécessaires pour assurer le développement du rugby et mener à bien ses missions de service public.

 Une première phase d’études a permis à la FFR de définir comme base de travail un stade moderne incluant les dernières technologies, adapté à tous les publics, modulable pour pouvoir héberger tous les types de manifestations. Une deuxième phase d’études de faisabilité est actuellement en cours.

 Le Grand Stade de la FFR devra être à l’image des valeurs de la FFR et du sport qu’il représente avec les grands principes suivants : - un stade fonctionnel, - un stade convivial et familial, - une ambiance festive quel que soit l’événement, - un confort et une visibilité optimale pour tous les

publics (Présidentiels, VIP mais aussi Grand Public) quel que soit leur emplacement ;

- un stade « de proximité » utilisé par les collectivités et le tissu associatif local (exploitation aisée, facilité d’accès).

Les enjeux et les problématiques

Livre Blanc - p61 à la fin_Livre Blanc - p 63 à la fin 14/06/12 18:56 Page89