CHAPITRE 7 - LE NÉCESSAIRE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES FINANCIÈRES ET DU RAYONNEMENT ÉCONOMIQUE 77

 A partir du 1er juillet 2012, le montant de la prime annuelle à payer s’élèvera à 22,9M€ pour 3 acci- dents graves (DFP >60%). Si le nombre d’accidents graves est inférieur, et afin de participer à l’effort collectif de prévention, l’assureur prévoit, comme dans les contrats précédents, une diminution de la prime due.

 Depuis 2002, et dans un souci de transparence, toutes les opérations financières concernant l’assu- rance (collecte des primes individuelles, versement de la prime due à l’assureur, opérations sécuri- taires...) s’effectuent à partir d’un compte séparé du budget de la FFR, il s’agit du « Fonds dédié ». A la fin de chaque exercice, le solde de l’assurance est conservé en réserve sur ce fonds afin de faire face à d’éventuels compléments de prime qui seraient dus en cas d’augmentation du nombre d’accidents graves. En effet, les licenciés ne cotisent que sur la base de deux blessés graves ; la fédération devant acquitter, à partir du fonds, la surprime correspon- dante.

3. LE BUDGET DES CLUBS

 L’analyse des budgets des clubs fédéraux montre une augmentation générale en dix ans. Celle-ci est particulièrement sensible au niveau des clubs fédé- raux des divisions 1 et 2. Cette progression est plus particulièrement visible en analysant pour ces divi- sions l’évolution : - du budget moyen : (en F1 : 587k€ à 1340K€ soit +

128% - EN F2 de 335K€ à 472K€ soit +42%) - du budget minimum (en F1 : 62K€ à 248K€ soit +

300% - En F2 de 50K€ à 140K€ soit +180%)

 S’agissant des clubs pro, le chiffre d’affaire total cumulé des clubs professionnels (TOP 14 et PRO D2) s’élevait en 2010/2011 à 326,9M€. Ce montant était lors de la saison 2005/2006 de 195, 5 M€. Il a donc connu sur la période 2005-2010 une augmentation de 67,22%.

 Le sponsoring constitue la pierre angulaire du mo- dèle économique des clubs professionnels. Il repré- sente encore 41% des recettes d’exploitation des clubs de TOP 14, pour un montant moyen de 7,1M€. Ce montant a connu une progression moyenne de 15% par an sur la période 2001/2002 et 2007/2008. Sa croissance est plus limitée depuis en raison no- tamment de la crise économique. En valeur, elle est proche de celle d’un club de Ligue 1 de football (8,9M€) alors que le chiffre d’affaire moyen d’un club de Ligue 1 est trois fois supérieur. (53,6M€ pour 17,3M€). En Pro D2, le sponsoring représente en moyenne 42% des recettes d’exploitation. La recette moyenne sponsoring d’un club de PRO D2 est supérieure en

EVOLUTION DES SOMMES ATTRIBUÉES POUR L’ORGANISATION DES COMPÉTITIONS (EN K€) (SOURCES : FFR)

COMPÉTITIONS FÉMININES

COMPÉTITIONS FÉDÉRALES

COMPÉTITIONS JEUNES

2000/01

2001/02

2002/03

2003/04

2004/05

2005/06

2006/07

2007/08

2008/09

2009/10

2010/11

316

293

331

378

382

508

424

925

1 047

1 140

1 160

2000/01

2001/02

2002/03

2003/04

2004/05

2005/06

2006/07

2007/08

2008/09

2009/10

2010/11

3 463

3 557

3 359

3 570

3 847

4 218

4 213

4 682

4 818

4 830

2000/01

2001/02

2002/03

2003/04

2004/05

2005/06

2006/07

2007/08

2008/09

2009/10

2010/11

2 233

2 284

1 917

2 207

1 901

1 999

2 141

2 150

2 493

2 550

3 037

3 029

Livre Blanc - p61 à la fin_Livre Blanc - p 63 à la fin 14/06/12 18:56 Page77