CHAPITRE 3 - LE CLUB, PIERRE ANGULAIRE DU DÉVELOPPEMENT DU RUGBY 33

 Au cours des vingt dernières années, les effectifs pratiquants clubs de la FFR ont augmenté de 22%. La Bretagne avec 120%, les Pays de la Loire avec 58% et les Flandres avec 41% sont les 3 comités avec la plus forte augmentation. En revanche, 5 comités (Armagnac-Bigorre, Béarn, Bourgogne, Corse et Drôme Ardèche) ont connu une diminution de leurs licenciés pratiquants. Les licenciés Autres Titres de Pratiques sont considérés comme des licenciés des comités territoriaux.

 D’un point de vue global sur la période étudiée, l’évolution du nombre de licenciés n’a pas été linéaire. Les bons résultats sportifs lors des grands événements (Coupe du Monde, Grand Chelem) ont créé un afflux important de nouveaux licenciés suivi généralement de légères baisses les années suivantes.

 Depuis 1994/95, la croissance du nombre de licen- ciés pratiquants (+ 50 782 licenciés) est portée quasi exclusivement par les Ecoles de Rugby (+ 45 894 licenciés) et les féminines (+ 6 701 licenciées). A l’in- verse, les catégories Rugby compétitions masculins sont en très légère baisse (-1 813 licenciés).

 Le nombre de dirigeants a connu une croissance importante sur la période (+35%). Cette croissance est légèrement supérieure à celle du nombre de licenciés ; en effet le nombre de licenciés pour un dirigeant est passé de 6,5 en 1995 à 5,9 en 2011.

 Le nombre de clubs actuels est proche de celui de 1995. Toutefois, il a connu d’importantes flucuta- tions avec une croissance importante sur les dernières années (+197 clubs en 6 ans). Il existe aussi des évolutions contradictoires selon les grands terri- toires du Rugby. L’accroissement du nombre de clubs est principalement dû aux secteurs Grand

Ouest (+ 52 clubs sur la période), Sud Est (+28 clubs) et les territoires d’outre mer (+ 21 clubs) et permet de compenser une légère baisse dans les autres secteurs.

 En termes d’accompagnement des clubs, la FFR a soutenu la structuration et la professionnalisation de ces derniers en développant des outils de communication, en mettant en œuvre de nouvelles procédures (informatisation des affiliations/ré-affilia- tions) et en développant la formation des dirigeants.

 Par ailleurs, alors que l’emploi se développe dans les clubs professionnels mais aussi fédéraux, il n’existe pas à ce jour de statistiques précises. Une étude sur l’emploi dans le Rugby vient d’être lancée par la FFR, pour pallier cette absence sur un sujet important.

 A partir des années 2000, sous l’impulsion d’une demande sociale de plus en plus forte en direction d’une pratique sportive beaucoup plus tournée vers le loisir, la santé, le bien-être, la FFR a mis en place des nouvelles pratiques (Beach rugby, Rugby à tou- cher, Jeu à effectif réduit…).

 Les budgets des clubs des divisions Fédérales ont connu une augmentation certaine ces dernières années en particulier pour la Fédérale 1. Les bud- gets moyens en 2009/10 s’établissent à 1 052 K€ pour les clubs de Fédérale 1, contre 383 K€ et 195 K€ pour les clubs de Fédérale 2 et Fédérale 3.

 Au cours des saisons, de nombreux clubs ont été confrontés aux conséquences du non respect de leurs obligations sociales, comptables et fiscales. De telles situations peuvent entraîner des difficultés graves pouvant conduire à la rétrogradation finan- cière et au dépôt de bilan.

Commentaires

Livre Blanc - p1 à 60_Livre Blanc - p1 à 60 14/06/12 18:53 Page33