PRÉFACE 1

Il faut parfois savoir s’arrêter un instant, prendre du recul, s’élever et regarder tout autour de soi. Cela pour mieux voir l’horizon, la direction à suivre et le chemin qu’il reste à parcourir.

Trop souvent, on est contraint d’engager une ré- flexion dans l’urgence, face à une difficulté immé- diate. Ce n’est pas ainsi que l’on peut sereinement envisager l’avenir dans sa globalité, dans la sérénité.

C’est sur cette idée simple que sont nées les pre- mières Assises Nationales du Rugby.

Le Rugby français se porte globalement bien :  le nombre de licenciés et pratiquants n’a jamais

été aussi élevé, franchissant la barre symbolique des 400 000,

 le public est de plus en plus nombreux, sur les stades ou derrière les écrans à suivre notre équipe natio- nale et dans son sillage, nos clubs professionnels mais aussi amateurs, partout en France,

 la France est désormais une nation majeure du Rugby dont le XV de France est vice Champion du monde et dont le championnat professionnel est l’un des plus attractifs au plan économique.

Ces constats positifs doivent nous encourager sans nous satisfaire ou nous rassasier car les difficultés de- meurent et sont nombreuses :  crise du bénévolat,  désertification rurale,  complexification administrative croissante,  fidélisation des pratiquants,  contexte économique difficile pour les pratiquants

et les clubs à tous les niveaux,  enjeux et pression sportive croissante pour les clubs

professionnels,  calendriers surchargés et manquant de lisibilité,  tensions ponctuelles entre les acteurs, dérapages

verbaux, comportements inacceptables sur ou en dehors du terrain,

 difficulté pour faire émerger notre élite jeune au plus haut niveau senior,

 inflation des salaires, risques de dérapages et de déséquilibres économiques.

Il ne s’agit là que de quelques exemples. Ils doivent interdire l’excès d’optimisme, tout en conduisant à refuser un repli sur soi par essence, contre productif.

Quoi qu’il en soit, le spectaculaire développement qu’a connu le Rugby dans le monde en général et en France en particulier, ainsi que les grandes muta- tions de la société dans laquelle nous vivons et ins- crivons notre action, créent la nécessité d’évoluer.

Le Rugby s’est développé car le public a trouvé en lui un sport exigeant, attirant et une activité porteuse de valeurs positives utiles au-delà même du sport.

Le succès que nous connaissons est une chance incroyable, mais c’est aussi un défi à relever.

Une chance car c’est l’objet même de la Fédération que de développer le rugby partout en France et sous toutes ses formes.

Un défi car l’afflux massif et nouveau de publics, de pratiquants doit être encouragé sans pour autant dénaturer l’identité de notre sport.

Le Rugby a atteint un stade de son développement qui constitue indéniablement une étape nouvelle et il convient de s’arrêter un instant pour se donner les moyens de poursuivre notre ascension.

La problématique générale est simple à formuler :

Comment gagner enfin la Coupe du Monde et pour- suivre le développement de l’ensemble Rugby Fran- çais ?

Pour mener à bien ce projet, j’ai souhaité que nous puissions associer, le plus largement, l’ensemble des acteurs de notre sport à cette réflexion globale.

Reprenant la formule de Pierre VILLEPREUX qui disait que « dans une équipe de Rugby, il n’y a pas de passagers, il n’y a qu’un équipage », j’ai souhaité que l’ensemble de l’équipage du Rugby Français puisse être étroitement associé à ces travaux.

Dans le prolongement de mon action pour la mo- dernisation de l’organisation et du fonctionnement de la fédération, j’ai souhaité que la réflexion ne soit pas limitée au seul Comité Directeur de la FFR mais qu’au contraire, elle puisse servir à celui-ci dans un second temps pour prendre les décisions qui décou- leront de cette réflexion.

Les représentants de tous les acteurs du Rugby Fran- çais, du XV de France à la 4ème série, du Rugby loisir au Rugby à XV, du nord et du sud, des filles et des garçons, du joueur au dirigeant, ont donc été invités à Marcoussis pendant 3 jours, à vivre, à tra- vailler, à partager ensemble.

Vous trouverez ci-après les propositions et pistes de solutions pour chacun des chantiers identifiés tel qu’issues des travaux des Assises.

Je n’ai pas souhaité que soient réalisés à ce stade, une analyse, un tri entre les différentes propositions. Ce Livre Blanc est un outil à la disposition de l’en- semble du Rugby Français.

Ces Assises doivent être une respiration, un creuset

Préface

Livre Blanc - p1 à 60_Livre Blanc - p1 à 60 14/06/12 18:53 Page1