Rétro de l’été : Congrès de Bourges

Publié le 14/07/17

Ce devait être le Congrès du changement et personne n’a été déçu.

Ce devait être le Congrès du changement et personne n’a été déçu. Que ce soit dans la forme ou sur le fond. Le face à face de Bernard Laporte avec les clubs, l’Assemblée générale entièrement repensée, la fête partagée du vendredi soir ont changé l’ambiance. Sur le fond, 18 des 44 engagements de campagne ont déjà été tenus, six mois seulement après l’élection. Et les autres sont programmés avec minutie. Et puis il y a eu cette sensation créée par l’annonce de reverser 60 millions d’euros supplémentaires aux clubs d’ici la fin 2020. Suivie d’une salve d’applaudissements. Du jamais vu, effectivement...

Le vent du renouveau a soufflé, comme on s’y attendait, sur la 142ème Assemblée Générale des Clubs, le 24 juin à Bourges. Un peu plus de six mois après l’élection à la FFR d’une nouvelle équipe conduite par Bernard Laporte, l’heure était donc venue de retrouver les présidents ou dirigeants de clubs et de comités, dépar-tementaux comme territoriaux. Et de faire un premier point sur la mise en œuvre des promesses de campagne.

Les nouveaux dirigeants fédéraux disposaient de 48 heures chrono pour convaincre près d’un millier de congressistes que le vent du renouveau soufflait bel et bien dans le bon sens. Le ton était donné lors de tous les ateliers inhérents à un Congrès, des Assises du rugby féminin aux Universités des comités départementaux, en passant par le collège des clubs de Fédérale, la commission des écoles de rugby, la cohésion sociale, sans oublier le rendez-vous le plus attendu : le face à face, pendant environ deux heures, du Président avec les représentants des clubs.

L’ensemble des échanges s’est ainsi nourri d’une série d’interrogations, enrichissant les débats, jusqu’à l’Assemblée Générale du samedi matin, relookée d’un sacré coup de jeune.

Finies les « huiles fédérales » alignées en rang d’oignon derrière un pupitre. Un animateur (François Trillo) organise les interventions des élus assis en table ronde, face à l’auditoire, le clip vidéo accompagnant la majorité des démonstrations à la tribune. Quelques jeux de mots firent se plier de rire les congressistes, et c’était rare jusqu’alors dans une AG, avant de partager l’émotion d’Henri Mondino, reprenant une formule du plus Toulonnais des Sud-Africains, Eric Melville, brusquement disparu : « Le bonheur, il est en toi. »

Un message subliminal à l’adresse des Congressistes ? Pas seulement. Car, au-delà des effets de scène, des jeux de mots ou des postures nouvelles, l’heure était venue de montrer que les promesses de campagne électorale étaient déjà tenues. Tout au moins pour dix-huit des quarante-quatre engagements pris, le tout en l’espace de six mois, avec un échéancier garanti sur quatre ans pour les autres. Démocratisation de la FFR, réforme des championnats fédéraux, convention avec la LNR renégociée et surtout, la redistribution annoncée de huit millions d’euros supplémentaires au rugby amateur pour la saison prochaine et de 60 millions sur quatre ans ! Sans oublier le nouvel accord avec Le Coq Sportif, l’équipementier s’engageant à ajouter une manne de 1,9 million d’euros par an, soit 1 000 € euros par club en sus.

Les « ah ! » et les « oh ! » le disputèrent aux « bravo », avant de provoquer un ban d’applaudissements inégalé jusqu’alors pour un trésorier général, en l’occurrence, Alexandre Martinez. Même le meilleur représentant de l’opposition, le Francilien Florian Grill, salua, avec élégance et honnêteté, les éléments « enthousiasmants » de certaines mesures fédérales, pour s’inquiéter, en revanche, de la réforme territoriale en préparation.

Mais d’autres AG (extraordinaires) sont appelées à éclairer les clubs sur ce sujet. D’autant que Bernard Laporte a rappelé, en conclusion de son allocution : « Nous ne prendrons jamais de décision sans votre aval car le vrai patron de la Fédération, ce n’est pas moi, c’est vous. »

Réseaux sociaux

Suivez l'actualité des équipes de France et de la FFR sur nos réseaux sociaux

Boutique

Mettez-vous aux couleurs du XV de France et encouragez les Bleu(e)s.

Billetterie

Achetez vos billets pour les matches du XV de France et des équipes de France