Les grandes réformes de l’Ecole de Rugby : Les éducateurs

Publié le 17/05/18

La réforme des écoles de rugby sera effective en septembre prochain. Quatre chantiers majeurs pour mieux travailler en profondeur l’apprentissage de tous les jeunes licenciés.

Les écoles de rugby vont subir un grand chambardement à la rentrée prochaine. Pratiques de jeu aménagées, formateurs mieux encadrés, promotion et valorisation du travail réalisé pour les jeunes dans les clubs, cette réforme sera opérationnelle dès la rentrée prochaine. « Quand je vais dans les clubs, je ne regarde pas si l’équipe 1 joue en Fédéraleou en Honneur. Ce qui m’intéresse, c’est l’école de rugby, combien elle a de gamins, commenton peut les aider… Plus on en a, plus on a de Séniors, toutesséries confondues. Il faut une base élargie. Il faut aussi jouer, jouer, jouer, beaucoup plus.Et former des éducateurs, pour transmettre les bonnes attitudes. Ça aussi, c’est notre priorité », explique Bernard Laporte, Président d’une Fédération qui veut par ce projet relancer l’attrait et le plaisir du jeu, mais aussi le nombre de licenciés.

Lundi 14 mai : Le plan de formation du joueur
Mardi 15 mai : La labellisation des Écoles de rugby
Mercredi 16 mai : La Semaine nationale des Écoles de rugby
Jeudi 17 mai : Les éducateurs

Les éducateurs

Rouages essentiels de la vie des clubs et de leurs écoles, les éducateurs seront davantage accompagnés et soutenus sur le terrain, notamment par le travail des CTC.

Mettre en place efficacement la réforme des écoles de rugby ne peut se faire sans eux. Éducateurs et formateurs sont même les pièces maîtresses du dispositif. « Ils ont une double mission très compliquée à gérer. Ils doivent d’un côté donner une sorte d’inspiration, créer les vocations ; de l’autre, installer un cadre sur le comportement, les règles, les efforts à mettre en place, parfois gérer des parents difficiles », énumère Didier Retière.

Avec toutes les nouveautés mises en place dès septembre prochain, les éducateurs n’auront pas le temps de s’égarer trop longtemps vers d’autres voies. Ils ne sont ni arbitres ni encadrants, mais animateurs de séances. « Leur mission la plus importante est de préserver la motivation des enfants. Il faut pour cela qu’ils aient confiance en eux et qu’ils soient engagés eux aussi sur les effets de cette réforme », prône le Directeur technique national.

Pour bien former les joueurs, pas de secret, il faut que leurs éducateurs le soient eux aussi. Une refonte en profondeur de leur formation est donc elle aussi au programme de la rentrée, comme l’explique Didier Retière. « Chaque éducateur va pouvoir construire son cursus, avec des certificats, des diplômes. On veut aussi qu’une formation continue soit réalisée dans les clubs, sur la base des journées de sécurité ou via les interventions de nos CTC. On va continuer l’action faite sur le « Site de l’éducateur » avec des concepts développés, des contenus numérisés… » Le DTN sait la tâche complexe, multiple et essentielle. La réforme de la formation est aussi celle des formateurs. Les deux sont d’ailleurs indissociables.

Les CTC à la rescousse

Ce sera la mission première et majeure des futurs Conseillers techniques de club : aider les éducateurs, les accompagner dans la mise en place de cette réforme. « Il faut leur donner des contenus, des acquis, leur simplifier la tâche. On doit les aider sur le terrain », préconise Jacky Courrent, responsable de la Commission nationale des Écoles de rugby. Les premiers CTC (hors zone test) seront à l’oeuvre prochainement avant un déploiement progressif, « une vague tous les six mois, pour permettre de bien les intégrer », promet Didier Retière.

Réseaux sociaux

Suivez l'actualité des équipes de France et de la FFR sur nos réseaux sociaux

Boutique

Mettez-vous aux couleurs du XV de France et encouragez les Bleu(e)s.

Billetterie

Achetez vos billets pour les matches du XV de France et des équipes de France