France -18 ans : 100 cadets pour une équipe

Publié le 05/01/16

La troisième édition de la Coupe des Provinces a réuni, pendant une semaine à Marcoussis, les 100 meilleurs cadets (moins de 18 ans). Une opération d’une ampleur inusitée, qui a permis à Philippe Agostini, chef de projet des U18, de dessiner les contours de son équipe nationale.

Perché sur le talus longeant le terrain annexe du CNR, arpentant inlassablement son espace, mains dans le dos, Philippe Agostini circule au milieu d’une pléiade de techniciens reconnaissables à leurs imperméables tricolores. On échange, on dissèque, on s’apostrophe et on note toutes les observations inspirées par les « minots » qui s’agitent sous leurs yeux. Qui avance, qui pèse, qui franchit…

La troisième édition de la Coupe des Provinces, réservée aux moins de 18 ans, s'est déroulée sous un mercredi pluvieux de décembre et le staff national de la catégorie n'en n'a pas perdu une miette. « Cette Coupe a permis de réunir, pour la seule fois de l’année, les cent meilleurs joueurs de la génération. Plus on resserre l’élite, plus le niveau s’élève et cette compétition a proposé un niveau intermédiaire entre les matchs de clubs, de comités ou même de secteurs, et les rencontres internationales qui nous attendent », explique « Ago », chef de projet des moins de 18 ans.

Etaient conviés à ce rendez-vous les pensionnaires des dix pôles espoirs ainsi que les talents répertoriés depuis le début de saison en « Crabos », répartis au sein de quatre équipes baptisées « provinces » : l’Aquitaine (pôles de Bayonne et Talence), l’Est (pôles de Dijon et Villefranche), Grand Sud Méditerranée (pôles de Béziers, Hyères et Toulouse) et Centre Ouest (pôles de Sceaux, Ussel et Tours). Mais nulle revendication d’appartenance formelle à une région, comme en témoignent ces maillots unis, blanc, rouge, bleu ou noir.

Faire émerger des leaders

Pour la troisième édition de cette Coupe*, en plus d’expérimenter de nouvelles règles envisagées par World Rugby, comme la ligne de hors-jeu sur les rucks, il y a une évolution majeure pour Philippe Agostini : « C’est la première fois que nous réunissons nos jeunes sur une semaine, à Marcoussis, et non plus sur un week-end. Et les équipes jouent deux matchs, un le mercredi, l’autre le samedi. » De quoi procéder à une vaste revue d’effectif le mercredi, chaque staff n’hésitant pas à accorder du temps de jeu à tout le monde, pour donner sa chance à chacun. « On régule un peu tout ça le samedi », précise Philippe Agostini. « Cette formule nous permet de hiérarchiser les joueurs et de mettre en place les principes défensifs et offensifs du jeu des équipes de France. »

Car toutes les équipes suivent le même projet de jeu, inspiré par la DTN, laquelle nomme également les membres des staffs au sein desquels on retrouve des entraîneurs nationaux d’équipes de France de jeunes et des techniciens officiant déjà dans les Pôles. « Cette semaine en commun a permis enfin de voir comment chacun se comportait et de faire émerger des leaders », ajoute Philippe Agostini. Au final, un grand rassemblement très instructif qui va servir à former la sélection appelée à ouvrir le bal international, le 30 janvier à Strasbourg, contre l’Italie. Sans oublier surtout, le grand défi de la saison, le championnat d’Europe programmé du 18 au 27 mars au Portugal, les Français étant, rappelons-le, tenants du titre.

* En finale, l’Aquitaine bat le Centre Nord Ouest 32-22 ; pour la 3e place : Grand Sud Méditerranée bat Est 14-12.

Réseaux sociaux

Suivez l'actualité des équipes de France et de la FFR sur nos réseaux sociaux

Boutique

Mettez-vous aux couleurs du XV de France et encouragez les Bleu(e)s.

Billetterie

Achetez vos billets pour les matches du XV de France et des équipes de France