Ecosse - France : Le Trophée Auld Alliance dévoilé

Publié le 09/02/18

Un trophée honorant les victimes de la Première Guerre Mondiale issues des communautés du rugby écossais et français est dévoilé aujourd'hui au BT Murrayfield. Chaque année, il sera remis au vainqueur de la rencontre entre les deux pays, lors du Tournoi Natwest des 6 Nations.

Le Trophée Auld Alliance, s’inscrivant dans le cadre du centenaire de l’armistice, sera disputé pour la première fois lors du match opposant ce dimanche l’Ecosse et la France lors de la seconde journée du Tournoi NatWest des 6 Nations. Initiée dès 1295, la Auld Alliance, ou Vieille Alliance, a marqué les relations privilégiées entre la France et l’Ecosse jusqu’à aujourd’hui.

Le Trophée Auld Alliance commémore plus spécifiquement les capitaines des deux nations lors des derniers matchs joués avant la Première Guerre mondiale : Eric Milroy (Ecosse) et Marcel Burgun (France), qui ont tous deux péri durant le conflit. Mais c'est aussi un hommage à tous ceux qui ont fait le sacrifice ultime : 22 internationaux français et 30 écossais ont été tués au combat, ainsi que d'innombrables autres joueurs originaires des deux nations.

Dimanche, le Trophée sera présenté par les deux présidents des fédérations, Bernard Laporte (FFR) et Rob Flockhart (Scottish Rugby), accompagnés par les représentants de la dernière génération des familles Milroy et Burgun : Lachlan Ross et Romain Cabanis, 11 ans.

Pour Bernard Laporte, président de la FFR : « Avec le Trophée Auld Alliance, la FFR et la SRU célèbreront la relation forte entre la France et l’Ecosse à l’occasion de chaque Tournoi. C’est un symbole fort pour nos deux nations et un hommage important aux victimes de la Première Guerre Mondiale. Dès dimanche, le XV de France aura l’honneur de disputer ce nouveau Trophée ».

Rob Flockhart, président de la Scottish Rugby, a déclaré que « le sacrifice fait par tant de joueurs issus de la famille du rugby durant la Première Guerre mondiale ne doit jamais être oublié. Notre commémoration annuelle de l’armistice sous la war memorial arch au BT Murrayfield est un reflet poignant de cette perte ressentie par tant de communautés à travers le monde. Quand nous avons reçu la proposition pour le trophée, nous connaissions l'ampleur de la perte. Pourtant, l'histoire personnelle de Milroy et de Burgun a rendu le trophée totalement convaincant. »

Patrick Caublot du club d'Amiens et David Anderson, arrière-grand-neveu d'Eric Milroy, sont les initiateurs du projet d’un Trophée entre la France et l’Ecosse. Tous deux ont contacté la Fédération Française de Rugby (FFR) et la Scottish Rugby en juin dernier pour les convaincre de créer un trophée à l'occasion du 100ème anniversaire de la fin de la Première Guerre Mondiale. »

David Anderson a déclaré qu' « Eric Milroy et Marcel Burgun, respectivement capitaines d'Ecosse et de France en 1914, sont personnellement nommés sur le trophée. Ils représentent les sacrifices jamais oubliés faits par les joueurs de rugby des deux nations et incarnent la Auld Alliance qui a été renouvelée pendant la Grande Guerre. »

Patrick Caublot, qui a organisé une fête dans la région d'Amiens à l’occasion d'une visite au Mémorial de guerre de la Fédération Écossaise aujourd'hui, a déclaré que « le trophée souligne que l'esprit de la Auld Alliance va pouvoir continuer à vivre. »

A propos d’Eric Milroy :

Élevé à Edimbourg, Eric Milroy, demi de mêlée, est devenu un grand défenseur du rugby, avec lequel Watsonians a remporté le championnat écossais non officiel quatre fois avant la guerre. Il s’est rendu en Afrique du Sud avec les Lions britanniques en 1910 et a été sélectionné 12 fois avec l’Ecosse, dont une fois contre la France de Burgun en 1913. Il a été tué à l'âge de 29 ans sur la Somme en 1916, lorsqu’il était mitrailleur avec le Black Watch. À la veille de la bataille, Milroy écrivit à sa mère, Walteria, qui lui conseillait souvent de « se tenir à l'écart » et de se mettre à l'abri du danger sur le terrain de rugby. Dans sa dernière lettre, Milroy écrit: «Nous aurons de légers ennuis demain. Donc, je vous préviens juste que je ne pourrai pas me « tenir à l’écart ».

A propos de Marcel Burgun :

Né à Saint-Pétersbourg, fils d'un horloger français qui travaillait pour le Tsar, Marcel Burgun (international N°47), gagna ses premières sélections en équipe de France alors qu’il évoluait au Racing Club à Paris. Puis il a rejoint le Castres Olympique. Il a été sélectionné à 11 reprises faisant ses débuts contre l'Irlande en 1909. Il a joué quatre fois contre l’Ecosse et fut de la première victoire française durant le Tournoi contre l'Ecosse en janvier 1911. Burgun a appris que son frère aîné avait été tué durant les premières batailles. Il est devenu artilleur puis pilote. Il meurt au combat durant l'été 1915. Il a remporté la Croix de Guerre. Il a donné son nom à une rue de la Ville de Castres.

Réseaux sociaux

Suivez l'actualité des équipes de France et de la FFR sur nos réseaux sociaux

Boutique

Mettez-vous aux couleurs du XV de France et encouragez les Bleu(e)s.

Billetterie

Achetez vos billets pour les matches du XV de France et des équipes de France