Deux chantiers passés au crible !

Publié le 19/01/18

Les responsables des principaux chantiers dressent le bilan d’une première année de travail. Pour cette deuxième partie, zoom sur la réforme des statuts et le choc de simplification !

RÉFORME DES STATUTS

Assemblée générale de septembre 2017 à Avignon : parmi les mesures prises ce jour-là, la mise en place du premier vote décentralisé de l’histoire de la FFR ! Un triomphe, avec une participation de 95,8 %. Pour Henri Mondino, vice-président de la FFR en charge de la réforme territoriale, « Ce n’était pas seulement une réforme de statuts, c’était une réforme avec un contenu, dont la réforme territoriale. C’est un vrai processus démocratique. Il permet de mettre en place ce programme de décentralisation qui nous tient à cœur. » Le premier obstacle avalé, le travail ne fait que commencer.

Les treize nouvelles Ligues prendront définitivement la main le 1er juillet prochain. « Ce sont des étapes clés etincontournables », assure Henri Mondino, qui a d’autres dossiers en cours, comme celui de convaincre ses homologues présidents de Ligue de se limiter à deux mandats, ce qui constituait une autre promesse de campagne. Elle a déjà été tenue concernant le président de la FFR et son équipe. « Pour les présidents de Ligue et de Département, ce n’est pasencore gravé dans le marbre, mais c’est notre objectif pource début d’année », insiste le Vice-président de la FFR qui a aussi œuvré sur les créations du Conseil de surveillance financière, de la Haute Autorité médicale et du Fonds national de développement.

CHOC DE SIMPLIFICATION

La réforme des compétitions amateur, adoptée à l’unanimité le 17 mars dernier, était l’un des chantiers majeurs et prioritaires du mandat. C’est durant la campagne que l’équipe de Bernard Laporte, a pris conscience des difficultés des clubs, notamment en ce qui concerne l’organisation des compétitions.

Il fallait simplifier ! Après consultation des clubs (90 % de réponses), la réforme est entrée en vigueur à la rentrée dernière. Thierry Murie, Vice-président en charge du rugby amateur : « On s’est concentrés sur laréforme des championnats. Les clubs voulaientplus de matches, des poules, mieux régionaliséesont été créées. » La tâche était pourtant de taille, complexe et multiforme, comme il le rappelle :

« Nous y avons travaillé avant d’être élus, car nous connaissions, après 127 meetings, les attentes des clubs. Notre force est de les avoir consultés. »Une autre doléance est remontée, comme l’expose Thierry Murie : « On a tenu à faciliter l’accès à la pratique du rugby en supprimant les couleurs des licences. C’était un frein. » En janvier 2018 seront proposées des réformes sur le rugby féminin et les écoles de rugby. Le fruit d’une nouvelle consultation des clubs amateurs. « On demandera toujours l’avis des clubs, assure-t-il. Personne ne peut dire qu’il n’a pas eu de réponse à une question qui nous a été posée. La proximité avec les clubs est d’ailleurs essentielle pour avancer. On doit écouter et mettre en place toutes ces réformes, le plus vite possible. La Coupe du monde va attirer des gamins dans nos écoles. On doit être prêts à les accueillir. On doit absolument proposer un échéancier aux clubs jusqu’en 2023. »

A LIRE AUSSI : La Formation / L’Outre-Mer

Réseaux sociaux

Suivez l'actualité des équipes de France et de la FFR sur nos réseaux sociaux

Boutique

Mettez-vous aux couleurs du XV de France et encouragez les Bleu(e)s.

Billetterie

Achetez vos billets pour les matches du XV de France et des équipes de France