Deux chantiers passés au crible

Publié le 18/01/18

Les responsables de quatre des principaux chantiers dressent le bilan d’une première année de travail. Pour cette première partie, zoom sur la formation et l’Outre-Mer !

FORMATION

Un dossier fondamental qui doit poser aujourd’hui les bases du rugby pratiqué demain. Les idées sont claires et précises. L’installation des mesures prises et des orientations décidées prend néanmoins du temps. L’harmonisation des efforts, des énergies et des idées est un premier défi. « Nous avons fait un bilande ce qui se passait et bâti un gros projet sur le plan de formation, joueur et éducateurs.Nous mettons des choses en place à titre de volontariat. La finalité ne seraconcrétisée que lorsque les Conseillers techniques de club (CTC) seront installésdans leur Ligue. Pour mettre en place cette politique, les CTC seront indispensables », rappelle Jacky Courrent, Responsable fédéral des Écoles de rugby. Ces conseillers seront indispensables pour « former les formateurs qui formeront lesjoueurs de demain ».

En attendant de les voir débuter leur travail de fond par un audit local en juillet, le secteur a déjà connu de sacrés changements comme le rappelle Jacky Courrent : « Nous avons déjà amélioré des choses avec un calendrierplus cohérent pour tout le monde. »

Le manque d’homogénéité sur ce sujet de la formation devrait s’évaporer avec l’arrivée des fameux CTC. Leur recrutement et leur mise en place effective sont de gros challenges pour les six mois à venir. Les retours sur la zone test des Pays de la Loire seront précieux. « On va répertorier les difficultés. Mieux vaut prendre son temps et faire les chosesbien. Tout sera en place d’ici douze à dix-huit mois », calcule le Responsable fédéral des Écoles de rugby, convaincu de leur apport.

OUTRE-MER

Les DOM-TOM ne sont pas oubliés. Au contraire. Lors de sa tournée estivale en Afrique du Sud, le XV de France a fait deux escales à Mayotte et à La Réunion. D’autres auront lieu dans les années à venir comme le confirme Marie-Agnès Masdieu, Secrétaire générale adjointe à la FFR, en charge du dossier. « Nousirons aux Antilles en janvier. Nous essaierons d’aller aussi enNouvelle-Calédonie et Wallis-et-Futuna avant fin 2018 afin devaloriser et développer le rugby de là-bas. » En visitant les deux îles de l’océan Indien, elle a pu mesurer l’importance d’une telle mesure. « L’impact médiatique a été très important,le rugby a été mis en avant avec des joueurstrès accessibles pour des gosses émerveillés. »

L’équipe de France à 7 découvrira aussi la Nouvelle-Calédonie en janvier. Après huit ans à la Commission des outre-mer, Marie-Agnès Masdieu connaît parfaitement le sujet et sait l’ampleur de la tâche : « Ces comités ont besoin d’être épauléset d’avoir un relais à la FFR, c’est mon rôle. »

« Briser la discrimination des DOM-TOM » était en effet un des 44 engagements de Bernard Laporte, comme le souligne l’élue : « On doit mettre ces comités auxmêmes rangs que ceux de métropole, lesmettre sur un pied d’égalité tout en tenantcompte des spécificités locales. » Les sept comités ultra-marins sont concernés par la réforme territoriale avec le recrutement de CTC. « Tousseront des locaux qui connaissentparfaitement les spécificitésde là-bas », précise-t-elle, rappelant aussi l’effort particulier mis sur une filière « Excellence 7 ».

A VENIR : Réforme des statuts et Choc de simplification 

Réseaux sociaux

Suivez l'actualité des équipes de France et de la FFR sur nos réseaux sociaux

Boutique

Mettez-vous aux couleurs du XV de France et encouragez les Bleu(e)s.

Billetterie

Achetez vos billets pour les matches du XV de France et des équipes de France