Circuit Elite Sevens : Le bon virage

Publié le 01/02/18

La troisième édition du Circuit Élite Sevens, le format des championnats de France Élite à 7, se disputera en quatre étapes au printemps prochain, avec une nouvelle formule et une nouvelle finale.

C’est avec humilité et modestie que Nicolas Gélis évoque un « petit tournoi » en parlant de son étape de Montauban. « On n’a pas trop en­vie de devenir une grosse machine », glisse-t-il. Les faits sont pourtant là. Pour la première édition offi­cielle de son épreuve l’an dernier, 16 équipes étaient attendues. Elles étaient finalement au nombre de 36 !

Candidat pour devenir une étape du Circuit Élite, le dossier Montauban a été approuvé par la Fédération. Ce seront finalement « entre 64 et 88 équipes », a-t-il cal­culé, qui fouleront l’un des six ter­rains mis à disposition par la mairie. « On transforme la plaine de jeux de Ramiérou avec des espaces réceptifs loués et des jeux gonflables. Le tour­noi est surtout caritatif. On reverse deux tiers des bénéfices à des associa­tions. » Le tournoi se disputera sur deux jours, contre un seul précédem­ment, et de nombreuses catégories ont également été ajoutées au pro­gramme. Le « petit tournoi » est déjà devenu grand.

L’étape sudiste sera la troisième au cœur d’un mois de compétition acharnée, débutée un mois plus tôt à Nancy avec le Stanislas Sevens, un tournoi créé en 2009 par Sylvain Mottet et son équipe. « L’idée était de proposer un événe­ment international en Lorraine et d’essayer d’y implanter le rugby à 7 », rappelle l’ancien international à 7.

Chaque année, fin mai, l’étape de Nancy accueille 32 équipes dont la moitié d’Élite masculine, l’événe­ment majeur. Cette Élite masculine se distinguera d’ailleurs des autres catégories avec un nouveau système comptable. Pour la première fois, un cumul des points sera effectué sur les quatre étapes, contrairement aux autres catégories, où de vraies finales auront lieu à Béziers fin juin. Un vrai changement pour Pas­cal Sassi, directeur de la deuxième étape à Tours. « Ce nouveau calcul de points sur les quatre tournois va inciter les équipes à venir aux quatre étapes. » C’est d’ailleurs l’ambition de la FFR, comme le confirme Julien Tréhard, Responsable fédéral en charge du projet sportif. « Ce n’est que sa troisième édition, pas tout à fait arrivé à maturité. On veut faire venir des équipes sur l’ensemble du circuit ». La mise en place d’un partenariat avec la FFR au travers de ce championnat a radicalement modifié la donne. « Ça a changé nos rapports avec les institutions. Depuis qu’on fait partie du circuit, on jouit d’une reconnaissance et d’une aide accrue des institutions locales », apprécie Sylvain Mottet. Il passe ainsi le relais à Tours, l’aîné.

Le premier Howard Hinton Sevens a en effet eu lieu dès 1997, pour honorer la mémoire d’un collègue néo-zélandais trop vite parti. Ces deux dernières décennies, le tournoi a vu le nombre de participants exploser, parfois plus d’une centaine d’équipes, encadrées par le travail de 250 bénévoles. « Notre particularité est d’accueillir beaucoup d’équipes venues de loin, avec des CV différents. Après l’Afrique et les États-Unis l’an dernier, la Nouvelle- Zélande Développement nous a contactés cette saison. Pour le 20e anniversaire en 2016, il y avait 17 nationalités », a recensé PascalSassi, le boss de l’étape d’Indre-et-Loire, la seule sur trois jours.

Comme ses trois homologues, Maxime Castell est parti du constat de l’absence de tournois à 7 dans sa région du Sud-Est. Nomade depuis sa création (La Grande-Motte, Palavas-les-Flots, Montpellier), le Med Sevens se fixera cette année au stade de la Méditerranée à Béziers pour la cinquième édition depuis 2011. « Notre ambition est désormais de nous imposer comme l’un des meilleurs tournois de France », ambitionne Pascal Sassi, qui rêve d’avoir sur son plateau la première équipe Barbarians à 7. Le Med Sevens devenu étape finale, l’organisation a pris de l’ampleur. « Le challenge est impressionnant avec la préparation des grandes finales nationales. On passe de 25 à 56 équipes, avec quatre tournois (Élite Hommes et Femmes, Fédéral Hommes et Femmes) en parallèle au lieu de deux. C’est une belle reconnaissance et une vraie fierté pour l’équipe qui travaille sur ce week-end. »

L’épanouissement de ce Circuit Élite est assuré par la demande croissante d’équipes candidates et un niveau lui aussi grandissant chaque année. Il fait décidément bon rouler sur la Nationale le 7.

DOSSIER D’INSCRIPTION CIRCUIT ELITE SEVENS

Réseaux sociaux

Suivez l'actualité des équipes de France et de la FFR sur nos réseaux sociaux

Boutique

Mettez-vous aux couleurs du XV de France et encouragez les Bleu(e)s.

Billetterie

Achetez vos billets pour les matches du XV de France et des équipes de France