135e assemblée générale ordinaire (financière) de la FFR

Publié le 03/11/14

Un résultat d'exploitation enfin positif (autour de 3,5 millions) sera présenté le 21 novembre à l'AG de Marcoussis. De quoi réjouir Christian Garnier mais le trésorier général n'entend pas s'arrêter en si bon chemin.

Faisant d'une pierre plusieurs coups, la FFR a décidé d'avancer la traditionnelle assemblée générale financière et de la faire coïncider avec la fête des médaillés et des comités à Marcoussis, évitant ainsi un deuxième déplacement aux représentants des clubs. Grâce à l'empressement de l'équipe de la trésorerie fédérale et du commissaire aux comptes, le bilan arrêté au 30 juin a pu être présenté dès le 17 octobre au comité directeur, avant d'être soumis à l'approbation de l'assemblée générale ordinaire du 21 novembre. Il fait apparaître un résultat d'exploitation (différence entre les produits et les charges de l'activité courante) enfin positif : affiché à +3,9 millions, il s'établira en fin de compte autour de 3,5 millions.

Après avoir condamné la culture du déficit et indiqué à Lyon que la présentation d'un budget prévisionnel à + 0,5 million situait la fédération loin de ses objectifs, le trésorier général a de quoi être satisfait. Christian Garnier se félicite également des économies significatives réalisées sur les postes transports et déplacements, à la faveur d'une modification des comportements qu'il jugeait indispensable. Pour autant, il se refuse à considérer ce succès comme définitif et s'en explique : « Nous avons bénéficié d'un contexte favorable qui n'est pas appelé à se reproduire, à commencer par l'augmentation du prix des places au Stade de France, qui a rapporté 3 millions supplémentaires ; également le fait d'organiser trois matchs à Saint-Denis, dont celui contre l'Angleterre, contre deux l'année prochaine, à des tarifs moins élevés que ceux du crunch. En outre, nous avons réalisé des économies de primes par rapport au classement escompté du XV de France dans le Tournoi, pareillement pour le 7. Enfin, malgré les travaux effectués au CNR, nous avons vendu plus de journées que prévu ».

Un déclic « culturel » s'est donc produit qui permet au trésorier général de considérer que le verre est désormais à moitié plein, plutôt qu'à moitié vide : « Une telle perception permet de penser qu'il peut plus facilement se remplir », badine-t-il. Très sérieusement ensuite, Christian Garnier indique qu'il ne s'arrêtera pas en si bon chemin, qu'il entend au contraire appuyer davantage sur les points névralgiques : les élus du bureau fédéral responsables d'un budget seront ainsi réunis au siège début décembre pour procéder à une révision des actions dans le sens de l'économie : « Il n'est pas admissible de dépenser tout ce que l'on gagne, insiste le grand argentier de la FFR. Les efforts méritoires qui ont été consentis méritent d'être poursuivis dans l'intérêt des clubs petits et moyens. Si ambitieux que soient nos objectifs à propos du XV de France, du 7 olympique et du Grand Stade, la prospérité de nos clubs demeure notre priorité ».

Réseaux sociaux

Suivez l'actualité des équipes de France et de la FFR sur nos réseaux sociaux

Boutique

Mettez-vous aux couleurs du XV de France et encouragez les Bleu(e)s.

Billetterie

Achetez vos billets pour les matches du XV de France et des équipes de France