XV de France : Prêts au combat

Publié le 02/02/18

Le XV de France repart sur de nouvelles bases pour attaquer ce Tournoi des 6 Nations. Jacques Brunel a pris les commandes, le groupe a été remodelé. Une nouvelle aventure commence.

Nouvelles têtes, nouveau maillot, nouveau staff, il n’en faut sans doute pas moins pour insuffler un nouveau souffle devenu nécessaire. « On espère que ce sera le Tournoi du renouveau. On espère être dans la continuité de celui de 2017, pas de ce qui s’est passé après », souhaite Jefferson Poirot. Comme l’hiver dernier, le périple du XV de France s’achèvera face au pays de Galles, le 17 mars. Rémi Lamérat, qui n’a plus porté le maillot frappé du Coq depuis, enfile la nouvelle tunique avec beaucoup d’enthousiasme. « On aborde ce Tournoi avec des interrogations parce qu’on doit découvrir un nouveau fonctionnement. Mais comme tout nouveau projet, il y a de l’excitation et l’envie d’écrire une nouvelle page. L’organisation, la mentalité, les systèmes de jeu vont changer. Le staff va insuffler un vent nouveau, ça va amener de la fraîcheur chez les joueurs. »

« On a tout à gagner. Il ne faut plus regarder derrière nous, mais se tourner vers l’avenir. On a une carte à jouer sur ce Tournoi, sur le futur. C’est bien de commencer avec une compétition à fort enjeu, avec un trophée à gagner plutôt qu’avec une Tournée », relève Wenceslas Lauret, de retour parmi les Bleus. Et comme chaque année paire, les ambitions sur la ligne de départ sont un peu plus grandes. Rémi Lamérat veut y croire : « C’est une année à trois réceptions, c’est censé jouer en notre faveur. Se déplacer en Irlande et en Angleterre n’est jamais simple. On espère bien sûr profiter de ce calendrier favorable. »

Le premier match de Jacques Brunel sur le banc tricolore opposera son équipe à l’Irlande, l’outsider numéro un de l’Angleterre, tenante du titre et logique favorite à sa propre succession. Le Trèfle portera-t-il chance au nouveau sélectionneur avant un périlleux déplacement en Écosse ? « À choisir, je n’aurais pas aimé débuter par moins compliqué. Ce type d’adversaire nous oblige à être prêts rapidement.

L’Irlande est un premier challenge passionnant », affirme le sélectionneur français. Même s’il ne veut pas voir plus loin que ce match d’ouverture face au XV du Trèfle, Jacques Brunel se plie à un audit plus général des forces en présence. « L’Angleterre reste favorite ; mais l’Irlande sera un adversaire très coriace. L’Écosse montre le bout de son nez depuis deux ou trois ans et le pays de Galles, avec son histoire, reste toujours dangereux. La France dans tout ça ? On ne sait pas… On sait juste que nous sommes capables de battre n’importe qui ! », dit-il d’une voix posée, convaincue.

La troisième place de l’équipe de France l’an dernier était sa plus belle performance depuis 2011, un an après le dernier triomphe auréolé d’un Grand Chelem. Pour Benjamin Fall, les Bleus doivent retrouver de l’appétit. « Ce n’est pas un titre comme les autres, surtout si on y ajoute un Grand Chelem. Ça avait ajouté une saveur particulière. On voudrait évidemment réitérer cet exploit. » L’arrière de Montpellier, qui revient au CNR cinq ans après sa dernière visite, retrouve de nombreux visages familiers. « Ça fait bizarre de retrouver certaines têtes, mais on s’est tous côtoyés en sélections, jeunes ou A. On se croise tous les week-ends en club. On sait de quoi est fait le jeu de chacun. L’amalgame devrait se faire facilement. »

En 2010, année du dernier sacre tricolore, Matthieu Jalibert avait onze ans. Il va aujourd’hui découvrir le Stade de France, Murrayfield, le Vélodrome et le Millennium. « Des stades mythiques, des publics en folie… Ça va ajouter de la pression. Du plaisir aussi », salive-til déjà. Qu’ils prennent du plaisir et qu’ils en donnent, c’est ce que toute la France du rugby attend.

Réseaux sociaux

Suivez l'actualité des équipes de France et de la FFR sur nos réseaux sociaux

Boutique

Mettez-vous aux couleurs du XV de France et encouragez les Bleu(e)s.

Billetterie

Achetez vos billets pour les matches du XV de France et des équipes de France