France – Italie : Aux Armes …

Publié le 23/02/18

Les Tricolores ont rendez-vous avec Marseille pour le premier match du Tournoi des 6 Nations en province.

Il avait rêvé de débuts moins compliqués, d’une entame de Tournoi plus glorieuse. Mais pour ses premiers pas à la tête du XV de France, Jacques Brunel n’a pas été servi par la réussite. Dès le premier match face à l’Irlande, au Stade de France, la chance ne sourit pas aux Bleus. Un drop de près de cinquante mètres réussi par l’ouvreur Jonathan Sexton, plus de deux minutes après la sirène, priva les Bleus d’une victoire qu’ils pensaient tenir après l’exploit de l’ailier Teddy Thomas, auteur du seul essai du match.

En Écosse, une première mi-temps aboutie, ponctuée par un doublé (essais) de l’intenable Teddy Thomas, laissa longtemps présager du meilleur mais la précision du pied de Greig Laidlaw, eut raison des intentions, des bonnes résolutions et des ambitions tricolores (32-26).

Pour que Marseille soit une belle fête, les Bleus ont rompu avec leurs habitudes. Ils ont délaissé Marcoussis pour venir se préparer et s’entraîner en Provence.  L’Orange Vélodrome a souvent porté bonheur au rugby français. Les Bleus y ont dominé les All Blacks (2000), les Springboks (2002). Les Australiens et les Anglais n’ont jamais gagné à Marseille, s’inclinant par deux fois sur la pelouse phocéenne. Il y a un peu plus de trois ans, pour leur dernière apparition sur les bords de la Méditerranée, les Français dominèrent très largement les Fidjiens (40-15, le novembre 2014).

Ce sont ces souvenirs positifs que les spectateurs passionnés du Sud de la France chercheront à revivre face à l’équipe italienne. Mais attention quand même. Largement dominée par l’Angleterre à Rome (15-46), puis par l’Irlande à Dublin (56-19), l’Italie est toujours capable d’un coup d’éclat. Le match de 2006 au Stade de France est là pour en attester. Battus 23-21, les Italiens ont fait passer quelques frissons sur les échines françaises.

Il reste suffisamment d’atouts au XV de France pour déjouer le piège italien. Une formidable soif de revanche d’abord. Un sursaut d’amour-propre ensuite. Un homme suivra ce match avec une attention toute particulière. Jacquy Merquey, 88 ans aujourd’hui et témoin toujours très pointu des choses du rugby, était sur la pelouse marseillaise lors du dernier France-Italie joué à Marseille. Le 27 mars 1949, le trois-quarts centre de Toulon participa au large succès face aux Italiens, inscrivant l’un des essais français (27-0). Le vétéran des internationaux tricolores, qui coule une retraite paisible à Avignon, sera le premier supporter inconditionnel des Bleus.

FICHE TECHNIQUE

Vendredi 23 février 2018 à Marseille (Stade Vélodrome), France – Italie

Coup d’envoi : 20h45

Arbitre : Wayne BARNES (Ang)

FRANCE : Bonneval - Fall, Bastareaud, Doumayrou, Grosso - (o) Beauxis, (m) Machenaud - Tauleigne, Camara, Lauret - Vahaamahina, Gabrillagues - Slimani, Guirado (cap), Poirot

Remplaçants : Pélissié, Priso, Gomes Sa, R. Taofifenua, Galletier, Couilloud, Trinh-Duc, Fickou

ITALIE : Minozzi - Benvenuti, Boni, Castello, Bellini - (o) Allan, (m) Violi - Parisse (cap), Mbanda, Negri - Budd, Zanni - Ferrari, Ghiraldini, Lovotti

Remplaçants : Bigi, Quaglio, Pasquali, Biagi, Ruzza, Gori, Canna, Hayward

Réseaux sociaux

Suivez l'actualité des équipes de France et de la FFR sur nos réseaux sociaux

Boutique

Mettez-vous aux couleurs du XV de France et encouragez les Bleu(e)s.

Billetterie

Achetez vos billets pour les matches du XV de France et des équipes de France