France – Irlande : Changer d’Eire !

Publié le 13/02/16

Restant sur une série de cinq matchs sans victoire face à l’Irlande, le XV de France veut prendre sa revanche sur une formation qui ne lui réussit pas. Il s’appuiera aussi sur un paquet d’avants qui n’a pas oublié les leçons du passé.

Après cette prometteuse victoire contre l’Italie, les Bleus ne peuvent pas s’endormir en termes de jeu. Pour le premier match du mandat de Guy Novès, le Stade de France a ainsi tremblé jusqu'au bout, soutenant néanmoins les Français avec une patience et un enthousiasme qu'on ne lui connaissait plus.

Un rien maladroite, bousculée parfois dans le combat d'avants, la jeune équipe de France de Novès n'a pas encore complètement rassuré son monde. À défaut de se montrer sereine, elle fit pourtant preuve d'un indéniable culot, attaquant ses rares bons ballons avec un bel appétit. Elle doit aujourd'hui monter en puissance. Cinq matchs sans avoir battu les Irlandais. Une éternité ! Et le dernier est encore dans tous les esprits. Cet ultime match de poule du Mondial 2015 avait précipité les Bleus dans les bras musclés des futurs doubles champions du monde all blacks.

Voilà pourquoi, le pack tricolore attend avec une certaine impatience les Irlandais. Au coup d'envoi de France/Italie, ils étaient six joueurs du paquet d'avants tricolore à avoir disputé la dernière opposition : Ben Arous, Guirado, Slimani, Maestri, Picamoles et Chouly- déjà incontournables sous le mandat de Philippe Saint-André. Dès lors, on aurait pu croire la conquête française assise sur un monticule d'expérience. Pourtant, au Stade de France, le paquet d'avants français souffrit de la comparaison avec son homologue italien, ne permettant que trop rarement à une ligne de trois-quarts au profil alléchant d'exprimer son talent. Dans le combat collectif, une réaction est donc attendue. Elle va arriver.

L’Irlande, vainqueur des deux dernières éditions du 6 Nations n’a pas pu se dépêtrer du piège gallois dimanche dernier. Les Irlandais ont été bousculés sur leurs bases et notamment par la vivacité des avants Gallois. Au final, ils ont arraché un match nul 16-16. La première raison de leur résultat fut une forme de faiblesse en mêlée fermée. Ils ont été sérieusement secoués dans ce secteur par des Gallois qui ont marqué leur seul essai sur cette phase de jeu par Faletau, alors que tout le monde attendait un essai de pénalité.

Visiblement, l’absence des deux piliers du Leinster, Cian Healy et Mike Ross, a pesé très lourd. Le premier se remet d’une opération à un genou, le second souffrait des adducteurs. Leurs remplaçants Jack McGrath et Nathan White ne les ont pas fait oublier, une bonne nouvelle pour le pack français qui a souffert, lui aussi, dans cet exercice face aux Italiens. Autre absent de marque, Paul O’Connell qui a pris sa retraite internationale et qui n’a pas encore été remplacé dans le pack vert.

Voilà pourquoi, le peuple français du rugby est impatient de voir les Bleus en découdre avec les Verts. Guy Novès l’a rappelé lors de sa première annonce de composition d’équipe à propos du jeu proposé par le XV de France et son inspiration de l’école toulousaine. « Le rugby commence toujours devant et bon nombre de titres remportés par le Stade Toulousain, l’ont été d’abord, et avant tout, parce qu’il y avait un paquet d’avants conquérant. »

Les clefs de cette opposition ? Elles passeront d’abord dans l’engagement que les Bleus mettront dans les rucks, dans ce « combat dynamique » dixit Yannick Bru, mais surtout dans leur patience en défense et la circulation des avants autour des rucks où la menace du poison Conor Murray plane en permanence. Autant de secteurs où le XV de France n’a pas complètement rassuré face à l’Italie, et dans lesquels les Irlandais chercheront une fois de plus à s‘engouffrer… Mais surtout, c’est au niveau de la conquête que ceux-ci souhaiteront frapper fort. Pas forcément en mêlée, mais bien en touche, où le géant Devin Toner et Jamie Heaslip sont des armes de premier plan.

Aujourd’hui, une nouvelle fois, celui qui remportera le combat des costauds aura toutes les chances de remporter le match. Les Français sont avertis !

INFOG002_FFR_FRANCE_vs_IRELAND_WEBSITE

STATISTIQUES

  • L’Irlande a gagné ses 3 derniers matches compétitifs face à la France mais n’en a plus enchainé 4 de suite depuis 1924-1928 (6 de suite).
  • La France n’a perdu que 3 de ses 12 derniers matches de 6 Nations face à l’Irlande (7 victoires, 2 nuls), mais elle n’a gagné aucun des 4 derniers.
  • La France a remporté son match d’ouverture face à l’Italie mais n’a plus enchainé 2 victoires de suite en 6 nations depuis ses 2 premiers matches de l’édition 2014.
  • Les Bleus ont battu l’Irlande à 8 reprises en 6 Nations depuis 2000, plus que toute autre équipe.
  • Les hommes de Guy Novès ont besoin de 8 points pour atteindre les 3000 à domicile en 5/6 Nations. Ils ont marqué au moins 8 points lors de chacun de leurs matches à domicile face aux Irlandais depuis 1950.
  • La France avait la plus jeune équipe lors de la 1ère journée (24 ans et 263 jours en moyenne), alors que l’Irlande avait la plus vieille (28 ans et 155 jours en moyenne).
  • La France et l’Irlande ont tous deux réussi 7 franchissements le weekend dernier, aucune équipe n’en a réussi plus. L’Irlande a été la seule équipe à n’avoir concédé aucun franchissement lors du premier weekend.
  • Les Bleus ont réalisé 20 passes après contact face à l’Italie, aucune autre équipe n’en a réalisé plus de 11 (l’Irlande seulement 2).
  • Jules Plisson (3/3) et Jonathan Sexton (4/4) ont tous deux affiché 100% de réussite au pied le weekend dernier.
  • CJ Stander a porté le plus de ballons lors du premier weekend (23). Seuls 5 joueurs en ont porté plus précédemment lors d’un match des 6 Nations.

FICHE TECHNIQUE

Samedi 13 février au Stade de France (Saint-Denis), France – Irlande

Coup d’envoi : 15h25 EN DIRECT sur France 2

Arbitre : Jaco PEYPER (Afrique du Sud)

FRANCE : Médard - Thomas, Mermoz, Danty, Vakatawa - (o) Plisson, (m) Bézy - Camara, Chouly, Lauret - Maestri, Flanquart - Atonio, Guirado (cap), Poirot.

Remplaçants : Chat, Slimani, Ben Arous, Jedrasiak, Goujon, Machenaud, Doussain, H. Bonneval.

IRLANDE : R. Kearney – Trimble, Payne, Henshaw, D. Kearney – (o) Sexton, (m) Murray – Heaslip, O'Brien, Stander – McCarthy, Toner – White, Best (cap), McGrath

Remplaçants : Strauss, Cronin, Furlong, Ryan, O'Donnell, Reddan, Madigan, McFadden

Fiches de joueurs

CHOULY Damien

1985Année de naissance

46 Nombre de sélections

ASM Clermont AuvergneDernier club

Voir la fiche complète de ce joueur

Réseaux sociaux

Suivez l'actualité des équipes de France et de la FFR sur nos réseaux sociaux

Boutique

Mettez-vous aux couleurs du XV de France et encouragez les Bleu(e)s.

Billetterie

Achetez vos billets pour les matches du XV de France et des équipes de France