Sébastien Piqueronies : « Notre management devra être efficace »

Publié le 06/09/18

Après une saison exceptionnelle, l’encadrement tricolore à commencer par Sébastien Piqueronies Manager France moins 20 ans, s’est remis au travail afin de préparer les futures échéances.

A la place de l’encadrement tricolore, on ne pourrait avoir que le sourire ! Un titre de Champion du monde, une victoire dans le Tournoi et une relève, la génération 2000, qui performe avec trois victoires en Afrique du Sud. Sébastien Piqueronies, Manager France moins 20 ans, nous explique les temps forts de la saison à venir.

Vous étiez en Afrique du Sud avec le développement, les trois victoires laissent présager un joli casse-tête pour la saison des moins 20 ans ?

Sébastien PIQUERONIES (Manager France moins 20 ans) : « C’est surtout une chance de pouvoir s’appuyer sur deux générations bien fournies avec les 1999 et les 2000. Pour le développement, ce n’est pas une surprise puisque nous connaissions ces jeunes à travers les sélections inter-poules ou les équipes de France moins 17 et moins 18 ans. Nous savons que nous avons des jeunes à fort potentiel, d’ailleurs la génération 2000 a connu une saison pleine, avec une seule défaite face à l’Ecosse, en produisant un jeu ambitieux qui correspond au projet du haut niveau jeune. C’est une très bonne chose, nous aurons des joueurs de 1999 qui formeront le socle de l’équipe et des jeunes qui viendront les stimuler et les booster à travers la concurrence. »

Quelle va être la programmation de votre saison ?

Sébastien PIQUERONIES : « Nous allons rester sur nos trois temps forts comme l’année passée puisque cela nous a plutôt bien réussi. Nous aurons un stage hivernal basé sur le développement individuel du joueur, au mois de décembre d’une douzaine de jours qui constituera un moment fort pour les potentiels que nous allons cibler. Il se fera sur la même période que le match des moins 20 ans développement face à l’Italie. Cela nous permettra de superviser ou de tenir en éveil entre 50 et 55 joueurs. Nous basculerons ensuite sur le Tournoi qui nous permettra de mettre en place notre jeu au fil des cinq matches. Et enfin, la Coupe du monde en Argentine avec les ambitions que l’on sait !

Une nouvelle tendance, beaucoup de joueurs évoluent cette saison en Top 14 et en Pro D2 …

Sébastien PIQUERONIES : « C’est surtout bien pour eux, cela va continuer à leur donner confiance et montrer qu’ils ont les qualités pour exister au plus haut niveau. Maintenant, c’est à nous de bien travailler avec l’ensemble des staffs pour harmoniser au mieux leur saison et mettre nos joueurs dans les meilleures conditions pour les différentes échéances puisque la saison a démarré le 15 juillet et se terminera le 23 juin avec la finale de la Coupe du monde moins 20 ans. Nous voulons travailler sur une base de quatre ou cinq garçons par poste capables de soutenir le jeu que nous voulons mettre en place. »

Allez-vous modifier des choses dans votre organisation par rapport à l’année dernière ?

Sébastien PIQUERONIES : « Avant de changer, on voudrait surtout stabiliser ce qui a bien marché et qui constitue le véritable socle de la performance. Poursuivre avec le stage hivernal qui génère de l’enthousiasme sur lequel on peut très bien travailler avec énormément de rugby. Deuxièmement, continuer à évoluer sur le 6 Nations avec un groupe élargi de 33 ou 34 joueurs en début de semaine et balayer une quarantaine de joueurs susceptibles de jouer la Coupe du monde. Là où nous aurons un changement, ce sera sur la planification pré-coupe du monde parce qu’elle sera un peu décalée dans le temps puisque les championnats professionnels se terminent plus tard, le 16 juin notamment pour le Top 14. Dès maintenant, nous allons entamer un tour de France des clubs pour échanger avec les staffs concernés et trouver ce qu’il y a de plus efficient pour le joueur. »

Imaginez-vous la saison après le titre de champion du monde plus difficile ?

Sébastien PIQUERONIES : « Je ne l’espère pas ! J’ai l’impression que nous avons des garçons qui ont soif de victoires et envie de marquer l’histoire du rugby français en engrangeant des succès et de belles performances. Dans les échanges que nous pouvons avoir avec eux, j’ai le sentiment qu’ils sont focalisés sur les échéances à venir. Notre management devra être efficace avec les joueurs champions du monde susceptibles de refaire une saison avec nous. Il faudra à la fois les assoir parce qu’ils vont constituer l’ossature des performances à venir mais qu’ils se sentent stimuler et en danger par des jeunes capables de prendre leur place. Le titre ne sera pas un passe-droit ! »

Réseaux sociaux

Suivez l'actualité des équipes de France et de la FFR sur nos réseaux sociaux

Boutique

Mettez-vous aux couleurs du XV de France et encouragez les Bleu(e)s.

Billetterie

Achetez vos billets pour les matches du XV de France et des équipes de France