France moins 20 ans : N’Tamack, jeune homme pressé

Publié le 02/02/18

Le demi d’ouverture toulousain continue son apprentissage avec l’équipe de France moins 20 ans. Surtout qu’une Coupe du monde en France se profile à l’horizon bleu.

Les conseils d’un père comme le sien ont sûrement été précieux pour traverser au mieux une année 2017 de tous les défis, de tous les dangers. Doublement surclassé avec les moins 20 ans pour le Tournoi et la Coupe du monde en Géorgie, Romain N'tamack reçoit un cadeau qui s’avère plus empoisonné que gratifiant. Son nom et son prénom sont couchés sur la Liste Élite à la surprise générale, y compris la sienne.

À peine majeur, le jeune ouvreur n’a alors pas encore goûté une seule seconde aux joutes du Top 14. « La préparation d’avant-saison due à la liste des 45 m’a obligé à m’isoler du groupe. C’est pourquoi je n’ai malheureusement pas pu prétendre à une place sur le terrain », avance le jeune Toulousain.

Depuis cet inattendu coup de projecteur, l’ouvreur toulousain n’a joué que quelques minutes en Top 14, a participé à des matches de Challenge Européen et au match de novembre des Barbarians face à la Nouvelle-Zélande. « Toucher du doigt le haut niveau donne envie de jouer tous les week-ends. Il faut respecter les choix de l’entraîneur », avoue le fils d’Émile. Pour exaucer ce rêve bleu, Romain N'tamack entend souvent qu’il ne doit pas brûler les étapes et jouer davantage avec Toulouse.

« On me dit ça depuis que mon nom est paru sur la Liste Élite. Ça m’énerve un peu parce que plus on me le dit, moins je joue ! Malgré mes 18 ans, je me sens assez compétitif. Je veux montrer que je peux avoir ma place. Si j’ai la chance d’enchaîner dix matches, on ne me parlera plus de brûler l e s étapes ! » Ses envies de grandeur et de grandir n’empêchent pas Romain N'tamack d’avoir la tête froide sur des épaules solides. C’est avec un plaisir non feint qu’il a retrouvé l’équipe de France U20 pour un stage au Qatar autour du jour de l’an, à l’aube d’une saison passionnante. « J’étais super content quand on m’a dit que j’allais à Doha. On est une vraie bande de potes. Les repères sont d’ailleurs vite revenus. On veut remporter le Tournoi, réaliser un Grand Chelem. Il y a surtout derrière la Coupe du monde en France, dans le Sud en plus. L’objectif sera tout aussi élevé. »

Parti blessé de Géorgie l’an passé après deux matches épiques, Romain veut frapper un premier gros coup en France. Avant 2023 ? Il aura alors 24 ans. « On veut tous en être depuis que la Coupe du monde nous a été attribuée, souffle-t-il. Mais ce n’est pas encore d’actualité. Pour l’instant, mon objectif est de gagner du temps de jeu en club. » Le reste devrait venir naturellement.

FICHE TECHNIQUE

Vendredi 02 février 2018 à Bordeaux (Stade Chaban Delmas), France – Irlande

Coup d’envoi : 21h00 (en direct sur France 4)

Arbitre : Christophe Ridley (Ang)

France : Laporte – Etcheverry, Barassi, Vincent, Marty – (o) N’Tamack, (o) Coville (cap) – Lemardelet, Diallo, Woki – Geraci, Lavault – Brennan, Lamothe, Kolingar

Remplaçants : Peyresblanques, Boniface, Bamba, Roussel, Heguy, Gimbert, Carbonel, Boudehent

IRLANDE : Silvester – Sullivan, McCarthy, O’Brien (cap), McCarthy – (o) Byrne, (m) Stewart – J. O’Sullivan, Hall, Dalton – Dunne, Daly – Aungier, Kelleher, Duggan

Remplaçants : Barron, French, O’Toole, Coffey, Masterson, H. O’Sullivan, Curtis, Kernohan

Réseaux sociaux

Suivez l'actualité des équipes de France et de la FFR sur nos réseaux sociaux

Boutique

Mettez-vous aux couleurs du XV de France et encouragez les Bleu(e)s.

Billetterie

Achetez vos billets pour les matches du XV de France et des équipes de France