Boher : « Fier du comportement des joueurs »

Publié le 21/08/18

De retour d’Afrique du Sud, Philippe Boher, Manager de France moins 20 ans développement, dresse le bilan d’une tournée exceptionnelle.

Philippe Boher a le sourire ! On n’aurait pas imaginé le contraire après un mois d’août impressionnant de la part des générations 2000 et 2001. Les jeunes tricolores ont réalisé le Grand Chelem pour la première fois de l’histoire des U18 Series avec trois victoires sur l’Angleterre, l’Afrique du Sud et le Pays de Galles.

On imagine que vous êtes un manager satisfait ?

Philippe BOHER (Manager France moins 20 ans développement) : « Franchement, nous sommes tous très fiers et heureux du bilan de cette tournée et du comportement des joueurs. Cette génération 2000-2001 est un très bon cru. Ils ont été bien préparés par les Académies, les Pôles Espoirs et leurs clubs en respectant le programme de suivi que nous avions mis en place en amont de cette tournée. Bien entendu, le résultat est important mais ce qui nous réjouit le plus, c’est la qualité du jeu produit. Ces joueurs sont ambitieux, ils n’ont pas peur de prendre des initiatives offensives. Nous avons été vraiment marqués par cette volonté de jouer, de relancer à n’importe quel endroit du terrain. C’est vraiment très satisfaisant même s’il faut rester humble parce que ce n’est qu’un tournoi de début de saison. »

Vous attendiez-vous à une telle qualité ?

Philippe BOHER : « Il y a eu un gros travail physique et technique pendant le stage que nous avons eu avant de partir en Afrique du Sud. C’est l’occasion de remercier l’ensemble du staff et notamment les deux entraîneurs. Gérald Bastide qui a fait un énorme boulot sur l’aspect défensif. Ce n’est pas pour rien si nous n’avons pas encaissé un seul point lors des trois premières périodes. Aubin Hueber qui a permis à notre ligne d’attaque et à notre conquête d’être aussi performante avec 176 points inscrits en quatre rencontres face à des adversaires tels que l’Angleterre ou l’Afrique du Sud, il faut tout de même le noter. Je ne suis pas surpris plus que ça parce que nous avons des joueurs de qualité et nous nous sommes extrêmement bien préparés. Reste qu’il fallait transformer le travail de l’entraînement sur le terrain et les garçons ont réalisé quelque chose de vraiment très intéressant. »

Il y a d’autant plus d’informations à en tirer que le format était très proche de celui des Championnats du monde ?

Philippe BOHER : « Tout à fait ! Nous avons rencontré trois équipes finalistes ou vainqueurs du Championnat du monde des moins 20 ans. Cela situe quand même le niveau et la valeur de l’opposition. Nous avons réussi à enchaîner trois victoires avec quatre jours d’écart à chaque fois comme ce qui se passe lors des poules du Championnat du monde des moins 20 ans. C’est très intéressant de positionner le groupe pour les préparer à ces échéances et rester dans la dynamique du titre décroché en juin dernier. Cette compétition est très intéressante pour nous parce que nous mettons nos joueurs dans l’urgence et cela nous permet de voir comment ils réagissent dans des conditions particulières. Aujourd’hui, nous récoltons le travail fourni dans les équipes de France jeune puisque nous avions des joueurs de France moins 17 ans, une grosse majorité de France moins 18 ans A et B ou France 7 moins 18 ans. Ils arrivent avec une grande maturité qui leur permet de travailler sur des choses que nous n’abordions pas avant. »

Dans l’optique de la saison avec France moins 20 ans, des individualités ont-elles marqué les esprits ?

Philippe BOHER : « Même si la notion collective est plus importante pour nous, on ne peut pas cacher les performances individuelles de nos joueurs. Cheikh Tiberghien a été élu meilleur joueur du Tournoi dont il est aussi le meilleur réalisateur. Il a été brillant à tous les matches. Au-delà, Erwan Dridi a pesé sur son aile très souvent. Yoram Falatea Moefana et Romain Fusier ont tenu la baraque au centre du terrain. Thomas Dolhogaray a été très important dans l’animation offensive et termine quasiment meilleur plaqueur de notre équipe. Devant, Thibaut Hamonou a été très présent en tant que troisième ligne centre avec un réel potentiel pour l’avenir. Adrien Warrion, né en 2001, présente des qualités intéressantes. Nous avons aussi des piliers, qui au-delà du combat et de la mêlée, ont une capacité de déplacement que nous avons rarement vu à ce niveau. Et enfin, il n’y a pas de grande performance sans grand capitaine et Pierre Jutge a rempli ce rôle à la perfection. »

Justement sur l’état d’esprit, ils ont répondu à vos attentes ?

Philippe BOHER : « Nous souhaitons aller de plus en plus vers un joueur capable d’être autonome, acteur de son projet d’entrainement et de développement. Nous leur avons laissé la main sur beaucoup de choses dans un cadre défini. Ils avaient beaucoup de latitude et à ce titre ils ont été remarquables. Ils ont une vision très claire de ce qu’ils veulent faire et des moyens pour y arriver. En plus dans ce magnifique pays qu’est l’Afrique du Sud, ils vont garder de cette aventure, un souvenir impérissable de cette tournée. »

Retrouvez l'ensemble des résultats

Réseaux sociaux

Suivez l'actualité des équipes de France et de la FFR sur nos réseaux sociaux

Boutique

Mettez-vous aux couleurs du XV de France et encouragez les Bleu(e)s.

Billetterie

Achetez vos billets pour les matches du XV de France et des équipes de France