Dumé : « J’attends des échanges constructifs »

Publié le 27/06/17

Trois questions à Joël Dumé avant le Congrès de La Rochelle qui, du 29 juin au 1er juillet, réunira autour de la DNA l’ensemble des acteurs de l’arbitrage Français. 

Le Congrès de La Rochelle approche. Qu’en attendez-vous ? Et d’abord à quoi sert un Congrès ?

Joël DUME : « En priorité, ça permet à toutes les composantes de l’arbitrage – responsables territoriaux des arbitres, arbitres, juges de touche, arbitres vidéo, coaches et superviseurs, représentants fédéraux, formateurs- de se retrouver pour faire un bilan de la saison écoulée. Surtout en cette année de changement de gouvernance depuis 6 mois, où il est important de voir ce qui a bien fonctionné et ce qu’il faut améliorer.
Ensuite, se projeter déjà sur la saison prochaine, en expliquant le cap que s’est fixé la Direction Nationale de l’Arbitrage.
J’attends des échanges constructifs où chacun sera invité à s’exprimer librement. Depuis janvier, nous avons essayé d’associer tous les acteurs de l’arbitrage à notre projet mas il a fallu aussi rentrer dans le concret très rapidement. Il est donc important que nous ayons ce premier retour sur notre vécu à tous avant d’envisager la suite. »

Quels seront les grands thèmes abordés ?

Joël DUME : « Je veillerai à rassurer tous les congressistes en les assurant de tout notre soutien, à des moments où leurs performances sont de plus en plus scrutées et évaluées.
Nos arbitres de haut niveau sont reconnus hors de nos frontières et il est important de garder notre leaderhsip international. Nous travaillons déjà à un plan de suivi médical et d’entrainement individualisé qui sera présenté lors de notre stage de rentrée en août prochain.

Nous présenterons aux espoirs des catégories fédérales notre nouvelle politique de formation, d’accompagnement et de désignations. Le tout placé sous l’entière responsabilité de Franck Maciello, mon adjoint, avec davantage de rassemblements par secteurs géographiques et de relations avec les clubs.
La structure de l’arbitrage dans les territoires avec la création des ligues pose interrogation et il m’appartiendra de rassurer tout le monde en expliquant à chacun l’évolution nécessaire, dès 2018. Nous présenterons aussi les nouvelles fonctions de l’outil Ovale2 pour la gestion des arbitres, un outil que chaque responsable d’arbitrage devra maîtriser dès septembre prochain.
Et puis nos formateurs, éléments essentiels au sein de la Direction Nationale de l’Arbitrage et réunis dès le mercredi, travailleront sur le plan de formation et le programme annuel des rassemblements techniques 2017/ 2018. »

Vous avez renforcé le haut niveau avec la promotion de 18 arbitres dont 3 nouveaux en TOP 14. Pourquoi ? Existait-il un déficit au sommet de la pyramide ?

Joël DUME : « La réussite internationale de nos tout meilleurs les rend parfois indisponibles pour arbitrer notre Top 14, notamment lors des weekends de doublons, ou à l’occasion du Tournoi des 6 nations. Sachant qu’ils sont sur la brèche pendant 12 mois en étant désignés sur les compétitions européennes mais aussi sur celles de l’Hémisphère Sud, il est primordial de les aider à récupérer en les laissant de temps en temps au repos, d’où cette nécessité d’augmenter le groupe. Sachez qu’en mars dernier, nous avons eu une journée de Top 14 à assurer alors que seuls 7 arbitres étaient disponibles. Nous ne pouvons plus prendre un tel risque.

Notre objectif pour l’année à venir sera de rendre le groupe plus homogène mais aussi de faire monter en compétence nos arbitres vidéos en s’appuyant sur l’expérience de nos meilleurs. »

Réseaux sociaux

Suivez l'actualité des équipes de France et de la FFR sur nos réseaux sociaux

Boutique

Mettez-vous aux couleurs du XV de France et encouragez les Bleu(e)s.

Billetterie

Achetez vos billets pour les matches du XV de France et des équipes de France