Coup de sifflet : Plaquages et mêlées

Publié le 26/10/16

Les phases de plaquage sont particulièrement ciblées en ce début de saison par le corps arbitral. Dans cette deuxième partie, zoom sur la phase de mêlée ordonnée.

Les phases de plaquages, ainsi que celles de mêlée ordonnée, sont particulièrement ciblées en ce début de saison par le corps arbitral. En cause, les multiples cas de ralentissement de la sortie du ballon, qui nuisent à la continuité du jeu. Les consignes sont claires : on sanctionne plus vite et on n’hésite pas à sanctionner sévèrement.

La phase de mêlée ordonnée

DESSIN C : Sur cette phase de mêlée ordonnée, le pilier droit (x) de l’équipe bleue est légèrement placé en travers, tourné vers l’intérieur et le talonneur adverse (•). Sa poussée est d’ailleurs dirigée sur ce talonneur adverse, au lieu de pousser dans l’axe sur son vis-à-vis.

Coup de sifflet Dessin C

DESSIN D : Cette fois, c’est le pilier gauche rouge (•) qui plonge la tête la première dans le gazon, entraînant dans son sillage tout l’édifice. Il n’a pas supporté la pression imposée par le paquet adverse au moment de l’introduction du ballon. Ses fesses restent néanmoins en l’air et il est toujours en appui sur ses jambes (c’est le buste qui a plongé).

Coup de sifflet Dessin D

QUESTION : Sur les DESSIN C et D, la faute est flagrante. Quelles sanctions doivent-elles être prises à l’encontre de chacun des contrevenants ? Que disent les nouvelles consignes quant à la célérité avec laquelle elles doivent être prises ? Que disent ces consignes sur l’escalade éventuelle des sanctions ?

JOËL DUMÉ (Directeur Technique National de l’Arbitrage) : En mêlée, les arbitres doivent être attentifs aux pré-engagements illicites (avant que l’arbitre ait dit « jeu ») puis aux positionnements et liaisons des joueurs. Mais aussi à la poussée qui doit être axiale. Il est demandé aux arbitres de déceler rapidement les joueurs fautifs, de sanctionner immédiatement et ne pas réordonner abusivement des mêlées qui s’effondrent. Ils doivent utiliser toute la chronologie des sanctions mises à leur disposition : coup de pied franc, coup de pied de pénalité, avertissement verbal, exclusion temporaire ou définitive.

DESSIN E : Pour cette phase, on se concentre sur les liaisons entre le pilier droit bleu (x) et le pilier gauche rouge (•). On constate que le bras gauche du rouge est accroché au flanc droit du bleu, juste en dessous de l’aisselle. Le bras gauche du rouge fait un « V » et passe en dessous de l’épaule du droitier bleu. Le bras du pilier bleu passe au-dessus de celui de son vis-à-vis et vient s’accrocher juste derrière son épaule. Ce faisant, il bloque ainsi le bras de son adversaire et exerce une torsion en ramenant son coude vers l’intérieur de la mêlée. Cela aura comme conséquence de faire lâcher la liaison de son adversaire.

Coup de sifflet Dessin E

QUESTION : Lequel des deux piliers est-il fautif ? Quelles sont les sanctions prévues par les nouvelles consignes ?

JOËL DUMÉ : Pour faire respecter de bonnes liaisons, il est important que les deux premières lignes ne soient pas trop éloignées l’une de l’autre (la distance d’un bras est préconisée) et que les joueurs de première ligne se placent oreille contre oreille au moment de la flexion. Au départ, le pilier gauche rouge est correctement lié à son adversaire au niveau du flanc. Le pilier droit bleu, lui, ne doit pas effectuer un mouvement de torsion vers l’intérieur, qui va provoquer un pivotement de son adversaire et lui faire lâcher la liaison. Il doit être pénalisé.

DESSIN F : Nous sommes cette fois-ci sur une continuité d’action après l’introduction par le demi de mêlée rouge (•). Ce dernier suit le ballon dans son évolution au sein du pack formé par ses coéquipiers, de telle sorte qu’il arrive juste derrière les pieds de son troisième ligne centre, qui surplombe le ballon entre ses pieds. Il est toujours lié. Le demi de mêlée adverse (x) a suivi son vis-à-vis et se place directement entre le flanker rouge et le troisième ligne centre. Attention : il est toujours en deçà la ligne de hors-jeu symbolisée par le ballon, mais il se trouve néanmoins à quelques centimètres de ce dernier et des joueurs qui s’apprêtent à le jouer.

Coup de sifflet Dessin F

QUESTION Le positionnement du demi de mêlée bleu est-il licite ? Quelle est sa marge de manœuvre dans ce cas précis ? Que disent les nouvelles consignes ?

JOËL DUMÉ : Dans tous les cas, le demi de mêlée doit toujours rester derrière le ballon qui est encore dans la mêlée, sinon il est en position de hors-jeu. Depuis cette année, il est interdit au demi de mêlée de se placer entre le 3e ligne aile (flanker) et le 3e ligne centre – même s’il reste en arrière du ballon. Sinon, il est sanctionnable d’un coup de pied de pénalité.

Réseaux sociaux

Suivez l'actualité des équipes de France et de la FFR sur nos réseaux sociaux

Boutique

Mettez-vous aux couleurs du XV de France et encouragez les Bleu(e)s.

Billetterie

Achetez vos billets pour les matches du XV de France et des équipes de France